Découvrez à quoi pourrait ressembler les 11 léopards avec toutes ses absences

Privée de plusieurs de ses cadres pour raison des restrictions liées aux tests Covid-19 après la trêve internationale, l’équipe nationale de la RDC et plusieurs autres nations africaines ne pourront compter que sur l’effectif en leur possession lors de deux prochaines journées des éliminatoires TotalCAN Cameroun 2021.


À la fin de ce mois de mars, la RDC va affronter le Gabon (le 25 mars précisément) à Franceville et 4 jours après elle recevra la Gambie pour boucler la 6e journée desdites éliminatoires. Pour ce faire, notre rédaction vous présente « à quoi pourrait ressembler les 11 léopards » avec toutes ses absences, justificatifs à l’appui.

1. Joël Kiassumbua : Avec trois clean sheets (3 matchs sans encaissés ndlr) à son actif durant ces éliminatoires, le portier congolais de Servette FC en Suisse, a certes un faible temps de jeu dans son club, mais reste à 98% le premier choix du staff pour jouer ces deux matchs, sauf imprévu.

2. Issama Mpeko : le doyen du Tout-puissant Mazembe est le joueur congolais ayant plus de sélections en équipe nationale. Toujours présent quand on a besoin de lui, l’arrière droit des corbeaux sera sans doute titulaire encore une fois, malgré la sélection de Djuma Shabani

3. Fabrice Nsakala: En l’absence de Masuaku (convalescent) et Ngonda, le joueur de Besiktas a été plusieurs fois titularisé cette saison dans son club et pendant les grandes affiches. Il pourrait ainsi saisir sa chance et être titulaire en équipe nationale, lui qui n’a plus joué en officiel avec la RDC depuis un moment.

4. Marcel Tisserand : Courageux Capitaine, le défenseur de Fenerbahçe a raté quelques derniers matchs avec son club, mais reste l’élément important dans la défense congolaise. Il va surement débuter

5. Chancel Mbemba : Grâce à ses prouesses cette saison et sa solidité qui ont permis à son Club, le FC Porto, de se qualifier en 1/4 des finales de la ligue des champions de l’UEFA, celui qu’on surnomme « demi-dieu » est l’espoir des congolais, il y’a aucune raison qu’il soit laissé sur le banc.

6. Yannick Bangala : Au regard de ses deux dernières prestations en équipe nationale, le défenseur du FAR de Maroc est un vrai prétendant à ce poste de milieu défensif

7. Jordan Botaka : Avec chiffres à l’appui depuis l’arrivée de Christian Nsengi-Biembe à la tête de l’équipe nationale, Botaka a été plusieurs fois titularisé et tout porte à croire qu’il sera reconduit, sauf changement.

8. Merveil Bope : Cadre au Standard de Liège depuis le début de cette saison, l’ancien joueur de Mazembe se caractérise par sa polyvalence à jouer en défense comme au milieu. Avec Bangala, il formeront un milieu coriace, sauf l’avis des entraîneurs !

9. J.Muleka ou W. Bwalya : C’est question du choix de profil par rapport au système mis en place par les entraîneurs. Sinon, Jackson Muleka part favori pour débuter surtout qu’il a déjà le peu d’expérience en équipe nationale. Quant à Walter Bwalya, attaquant d’Al Ahly d’Égypte, ce buteur a été recruté pour sa vitesse et sa puissance. Il a récemment permis à son club de marquer le 3e but de la victoire face à Vita Club en C1, en délivrant la passe décisive à son coéquipier. Mais il y’a aussi Ben Malango

10. Trésor Mputu : Ses capacités techniques pourront plaider pour lui dans un milieu avec Bangala et Bope. Il a déjà joué avec Muleka et se connaissent bien, surtout qu’il peut être utile pendant une heure de jeu

11. Francis Kazadi : capable de jouer en pointe sur les flancs gauche ou droit de l’attaque, l’ancien ailier de Vita et DCMP a la possibilité de commencer ce match, au regard de l’effectif en place

En bref, ce sera une équipe un peu amoindrie avec les absences de plusieurs cadres et éléments importants mais ce qui est important ce qu’il faut compter sur tout le monde pour arracher cette qualification.

Courage à tous nos fauves

Avec Sama Lukonde au ministère des sports, la RDC a remporté sa dernière médaille à la CAN 2015

Nommé Premier Ministre de la République Démocratique du Congo, ce lundi 15 février 2021 par le Président de la République, le nom de Jean-Michel Sama Lukonde n’a pas quitté la mémoire des sportifs congolais qui vont se rappeler de lui comme le dernier ministre des Sports avec qui les Léopards ont remporté la dernière médaille d’une Coupe d’Afrique des Nations.

C’était lors de l’édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui s’est tenue en Guinée Équatoriale en 2015, où les congolais avaient réussi à faire leur meilleure performance depuis la CAN Burkina Faso (1998).

Conduite par Florent Ibenge qui venait d’être à son tour nommé sélectionneur national, la RDC a terminé à la troisième position de ladite CAN, et remporta la médaille de bronze après avoir joué la petite finale.

À cette période là, Sama Lukonde était ministre des Sports et grâce notamment à son management, les coéquipiers de Yannick Bolasie avait terminé sur le podium africain, derrière la Côte d’Ivoire et le Ghana, deux finalistes de cette coupe partie à Abidjan plus tard.

La RDC fut logée dans le groupe B aux côtés de la Zambie, le Cap Vert ainsi que la Tunisie contre lesquels elle s’est qualifiée avec seulement 3 points en faisant respectivement 3 nuls d’affilés lors du premier tour (1-1, 0-0, 1-1),

En quart de finale, les congolais de la RDC avaient battu le Congo Brazzaville (4-2) dans un derby dont ils étaient menés (2-0) à l’heure de jeu avant de renverser complètement le match.

Plus loin, les amis de Yousouf Mulumbu sont tombés contre la Côte d’Ivoire en demi-finale (3-1), mais ont par la suite réussi à battre la Guinée Equatoriale, pays hôte lors de la séance de tirs aux buts après un nul de zéro but de chaque côé.

Depuis, le nom de Sama Lukonde est resté une référence dans le milieu sportif. Ils retiennent de lui, les bons souvenirs d’un ministre attentif.

RDC – Cameroun (1-2) : Les notes des tops et flops du match

Compétition terminée pour nos Léopards A’ dans cette 6e édition TotalCHAN2020, après avoir été battus par les lions indomptables du Cameroun (1-2) dans un match qui, à première vue, était à leur portée.

Pour manque de concentration, les hommes de Florent Ibenge ont été punis à cause notamment des erreurs attribuées directement à certains coupables qui sont passés totalement à côté de ce match important. Ci-dessous, découvrez les tops et les flops notés sur 10.

1. Ley Matampi (2) : Le Capitaine du jour est le grand coupable de cette élimination. Avec toute son expérience, le portier de Lupopo a encaissé des buts faciles, pourtant évitables dans un match aussi capital que celui-là. Il n’a pas assuré, et a complètement mis ses coéquipiers en difficulté. Mauvais emplacement, mauvaise lecture du ballon, sortie ratée, bref moins autoritaire!

2. Djuma Shabani (5.5) : Il a essayé de faire son match, toujours aussi disponible offensivement et quelque fois définitivement. Contrairement à d’autres matchs de la phase des groupes, il a plutôt été intéressant.

3. Ernest Luzolo (7) : Il continue à grandir en maturité et devient de plus en plus intéressant. Très présent dans son couloir, le latéral gauche de V. Club a été un des joueurs le plus en vue du match.

4. Inonga Baka (6) : Autoritaire et motivateur, l’axial de Motema Pembe a été présent dans ses interventions. Il a gagné plusieurs face-à-face et a souvent dirigé son équipe en défense, en plus qu’il soit propre balle au pied.

5. Nathan Idumba (5) : Très volontaire, le défenseur de Lupopo a montré l’envie malgré quelques limites dans ses sorties de balle. Comme à chaque match, il a du mal à contrôler son excès d’engagement et commet des fautes évitables.

6. Michée Mika (7,5) : Irréprochable, le milieu de Mazembe a parfaitement joué son rôle, il a empêché les camerounais de construire dans le coeur de notre défense. Propre dans ses sorties de ballons, jeu au sol comme aérien. C’est lui l’homme du match côté congolais.

7. Fiston Mayele (5) : En difficulté sur les flancs, l’avant-centre de V. Club ne s’est pas retrouvé correctement dans le rôle qu’on lui a attribué. Il a été visible que pendant 15 minutes et plus rien.

8. Amédée Masasi (4,5) : Nonchalant et très timide. Le milieu de V. Club a montré un problème sérieux de positionnement. Incapable de se rendre disponible quand sa défense a le ballon et suppléer Michée quand il va devant.

9. Dark Kabangu (5,5) : Passeur décisif exactement dans son exercice de tête, l’attaquant congolais a voulu tout faire devant, oubliant souvent son rôle de renard de surface ! Il n’a pas du tout inquiété la défense camerounaise.

10. Jérémy Mumbere (5) : Il s’est montré disponible mais souvent derrière. Alors que son équipe était menée et qu’il devrait apporter plus devant que derrière. Sinon, il a une très bonne patte gauche qui n’a malheureusement pas aidé le pays.

11. Lilepo Glody (6) : Contrairement à d’autres matchs, il a été plutôt intéressant sur celui-ci. Unique buteur congolais, il a réussi quelque fois à faire des appels derrière la défense et faire courir la défense adverse.

Quant à Basilua, Beya et Baleke, difficile de les coter pour le peu de temps qu’ils ont eu à jouer, ils n’ont pas été aidé par le staff technique alors qu’ils auraient pu entrer un peu plus tôt.

Remarque : Malgré le petit fond de jeu qui s’est fait sentir et des automatismes progressifs, la gestion du match a été moins bonne. L’équipe ne variait pas de style pour essayer de revenir au score.

Ajouter à cela, le manque de concentration et l’immaturité dans le jeu de certains joueurs… Au-delà de tout, soulignons aussi que tous les scénarios qui ont eu autour de fameux test Covid-19 n’ont pas non plus aidé l’équipe à rester focus sur la compétition.

Sinon, Courage à nos fauves!

CHAN/ RDC – Niger (2-1) : Qui s’est illustré lors du match ? C’est l’heure des notes !

Première mission accomplie, qualification acquise, nos léopards A’ ont fait une phase des groupes satisfaisante avec 7 points pour deux victoires et un nul, malgré l’absence de plusieurs cadres et du sélectionneur principal, Florent Ibenge.

Face au Niger lundi 25 janvier dernier, la RDC s’en est bien sortie même si tout n’était pas parfait en terme de jeu. Ainsi donc, nous vous présentons la note de chaque léopard sur 10.

1. Siadi Ngusia (5) : Alors qu’il était le numéro 4 à la hiérarchie des gardiens, le portier de Bazano a essayé de limiter les dégâts. Il a fait son match, même si ses relances ont mis l’équipe en danger.

2. Djuma Shabani (5.5) : le latéral droit congolais a gagné plusieurs face-à-face, mais son apport offensif n’a pas été remarquable pourtant il a eu la possibilité d’utiliser son couloir et trouver des attaquants avec des bons centres, chose qui n’a été faite depuis le début de la compétition.

3. Luzolo Ernest (6) : Contrairement à Djuma, lui a beaucoup proposé devant tout en restant vigilant derrière, même si le but adverse est venu de son couloir. Sinon, il arrive à franchir un palier à chaque match.

4. Inonga Baka (5,5) : Aussi malin et parfois distrait sur l’attaquant, le défenseur de Motema Pembe n’a toujours pas réussi à reproduire son premier match contre le Congo Brazzaville. Il a été attentiste sur le but encaissé même s’il reste le patron de la défense par son autorité.

5. Idumba Nathan (5) : Toujours avec un excès d’engagement dans ses interventions, et comme son compère, il a hésité d’aller au duel sur le but encaissé. Ajouter à ce contrôle de trop qui met l’équipe en danger, en plus de toujours balancer le ballon devant. Néanmoins, il a été passeur décisif sur le premier but congolais.

6. Michée Mika (7) : c’est l’homme du match côté congolais. Le capitaine a été exemplaire et autoritaire tant à la récupération qu’aux rares animations de l’équipe. Le milieu de Mazembe a prouvé sa maturité et son expérience dans sa gestion du match. Visiblement discret mais costaud à la charge lui confiée.

7. Chico Ushindi (4) : Encore une fois décevant depuis son but face aux diables rouges. L’ailier de Mazembe n’y arrive toujours pas. Il a été moins percutant et en manque énormément d’inspiration, il n’a pas aidé l’attaque à bien fonctionner.

8. Amédé Masasi (6) : Sauvé par son but victorieux encore une fois aux arrêts de jeu, le milieu congolais sait se retrouver au bon endroit et au moment. Même si, soulignons-le, sa prestation dans l’ensemble a été en deçà de la moyenne. Incapable de mettre le ballon au sol et faire avancer l’équipe. Toujours absent quand la défense cherche à sortir le ballon, il manque parfois les réflexes des milieux de terrain.

9. Dark Kabangu (6.5) : Buteur, ce qui est positif pour un avant-centre. Très intéressant au jeu aérien malgré qu’il en a fait de trop alors qu’il avait plusieurs possibilités de conserver le ballon. À force de beaucoup courir sans ballon, il s’est épuisé rapidement.

10. Ciel Ebengo (4.5) : Le meneur de jeu de Lupopo s’est perdu contrairement à sa première prestation face aux Libyens. Il a passé son temps à jouer derrière que devant. Aucune communication entre son avant-centre et lui. Il a plusieurs fois essayé de tirer alors qu’il y avait mieux à faire à côté.

11. Lilepo Makabi (4) : Il fait aucun effort pour progresser et changer son football. Des accélérations là où il faut temporiser, et des freins là où il faut accélérer. Il n’a toujours pas compris que s’il maîtrise le match, l’attaque congolaise va se créer beaucoup d’occasions puisqu’il est sollicité à plusieurs reprises.

12. Wango Michael (3.5) : Pour le peu de temps qu’il a joué, il n’a pas montré grand chose. Très lourd à l’anticipation d’une phase de jeu, l’équipe a encaissé, pourtant il avait pour rôle de bloquer les lignes nigériens.

13. Joël Beya : Difficile de le côter pour le peu de temps joué, mais il a apporté du sang nouveau avec ses appels sur les côtés. Son pressing sur le gardien a apporté le but de la victoire

Remarque : L’équipe ne progresse pas, le niveau de jeu n’est pas plaisant à voir. Des déchets techniques graves pour des joueurs qui jouent la première division du championnat national, ça dégage n’importe comment à tout moment et ça ne combine pas bien devant. Aucune transition entre la défense, le milieu et l’attaque, même si on a gagné.

Le staff technique doit beaucoup travailler pour apprendre à ce groupe de respecter les consignes dans les appels de balle, les replacements ainsi que le jeu simple. Toutefois, nous souhaitons bonne chance à notre sélection et restons de cœur avec ceux qui sont contrôlés positifs.

Allez-y Bana Mboka!

CHAN / Lybie (1-1) RDC : place aux notes du match

D’une frappe limpide qui a fini sa course dans la lucarne opposée du portier Lybien, la RDC s’en est sortie de justesse, et en grand suspens, grâce à ce nul au goût d’une victoire à la toute dernière seconde du match (90+3′).

Malgré ce soulagement, certains léopards ont été des flops et d’autres des tops dans ce duel des anciens champions du CHAN. Ainsi donc, notre rédaction, vous propose, ci-dessous, la note de chaque léopard sur 10, comme d’habitude.

1. Nathan Mabruki (4.5) : Pour sa première titularisation inattendue, le gardien de Mokey de Kinshasa (MK), n’a pas vraiment donné grande satisfaction, en encaissant très rapidement le but qui a failli coûté la vie à la RDC, suite à sa mauvaise lecture de la trajectoire du corner. Sinon, dans le reste du match, il a bien été aidé par sa défense.

2. Djuma Shabani (5.5) : Contrairement à son premier match où il était très timide, le latéral droit congolais a, pour le moins, réussi à maîtriser son jeu. Il a été très visible en première période, mais n’a pas su exploiter le couloir à son profit, constatant le manque d’inspiration de Ushindi sur ledit couloir.

3. Luzolo Sita (4.5): Remarqué par des passes ratées et imprécises, Le back gauche congolais a mis plusieurs fois son équipe en danger. Il a essayé d’apporter quelque chose mais ça n’a pas très bien fonctionné.

4. Inonga Baka (5) : Alors qu’il avait fait un très grand match contre le Congo Brazzaville lors de la première journée, le défenseur de DC Motema Pembe a voulu cette fois-ci jouer avec l’excès des ailes qui a, par ailleurs, provoqué plusieurs situations favorables pour l’adversaire. Toutefois il a permis à son gardien d’être à l’abri des offensives lybiennes.

5. Jonathan Idumba (5.5): Un peu plus rassurant que son compère sur ce match, le défenseur de Lupopo a lui aussi était à l’origine de plusieurs interventions importantes. Dommage qu’il a commis beaucoup de fautes sur les joueurs lybiens, à cause de son excès d’engagement qui lui a même valu un jaune.

6. Michée Mika (5) : le capitaine du jour a été très en difficulté pour sortir le bloc et permettre à l’équipe d’approcher le 20 derniers mètres des adversaires. Il a été vraiment moyen sur ce coup, saluons en revanche sa débauche d’énergie d’aller à fond aux duels.

7. Chico Ushindi (4): Totalement à côté de son match, le premier buteur de la RDC dans cette compétition a carrément été méconnaissable pendant les 60e minutes jouées. Surtout, il n’a fourni aucun effort défensif ne se contentant que de tomber à chaque duel, jusqu’à être remplacé

8. Amédée Masasi (7) : Clairement l’homme du match congolais grâce notamment à sa patte gauche qui a d’abord touché le montant en première période, ensuite libéré toute une nation. De plus, il a tellement débauché l’énergie en participant plusieurs fois au jeu, récompensé par ce but, même s’il a eu du mal à s’imposer en première mi-temps.

9. Fiston Mayele Kalala (4) : Encore une fois décevant, le buteur de V. Club n’a toujours pas trouvé ses repères, suite notamment au jeu mis en place. L’avant-centre ne s’est même pas créé des occasions. Isolé par ses coéquipiers et muselé par les défenseurs adverses.

10. Ciel Ebengo (6.5) : Impressionnant par sa physique, sa puissance et ses capacités à défendre notamment, le joueur de Lupopo a cadré plusieurs tirs que n’importe quel congolais (3 tirs). Un élément vraiment important sur qui, le staff pourrait compter dans cette compétition.

11. Lilepo Makabi (3) : Lui c’est clairement le flop de tous…. L’ailier de Vita Club a, en deux matchs, déçu et n’a pas convaincu même ses propres crampons. Il a été incapable d’éliminer ses adversaires, incapable d’exploiter son couloir, des contrôles et débordement ratés. Ce, plusieurs fois en plus. Il a encore du chemin à parcourir.

Pour Dark Kabangu qui a fait son entrée, le buteur du DCMP n’a fait que courir et trouver moins de ballons. Par contre L’entrée de Ricky Tulenge a apporté un peu de maturité et de tranquillité devant, sans oublier l’apport de William Likuta sur le côté.

Remarques : l’équipe nationale manque d’identité de jeu, ça joue toujours de manière désordonnée assouvie de la précipitation. Aucune phase de jeu travaillée aux entraînements n’a été mise en application.

Toutefois, la RDC va jouer sa qualification, lundi 25 janvier prochain au Japoma Staguim contre le Memas du Niger, il faudrait au minimum un match nul à défaut d’une victoire pour passer en quart de finale.

CHAN – COVID-19 : Ibenge, Matampi et autres membres du groupe contrôles positifs

Des sources proches de la délégation congolaise présents au Cameroun, renseignent que le sélectionneur de l’équipe nationale, Florent Ibenge a été testé positif à la Covid-19, et sera absent du banc ce soir face à la Libye.

Il y’a également le gardien titulaire, Matampi Ley, ainsi que Guy Serge, portier du FC Renaissance qui sont mis en quarantaine.

En outre, Jerry Kalemo, Média office de l’équipe congolaise ainsi que le kinésithérapeute sont aussi dans le même lot, des personnes atteintes.

Par ailleurs, les 5 premiers testés positifs, à savoir Issama Mpeko, Mercy Ngimbi, Atibu Rajabu, Merveille Kikasa ainsi que Kinzumbi Philippe, ont rejoint le groupe après le deuxième test s’avérant négatif.

La RDC affronte la Libye ce jeudi 21 janvier à 17h00, heure de Kinshasa, pour le compte de la deuxième journée du groupe B.