Kayembe tient Anderlecht en équilibre

« Il est actuellement le meilleur choix en numéro 6. Il assure un certain équilibre dans l’équipe. Tout le monde veut un numéro six qui sait défendre, qui va vite, qui peut marquer et donner des passes décisives… »

Tels furent les mots de Franky Vercauteren, entraîneur du RSC Anderlecht, concernant la prestation d’Edo Kayembe à l’issue du match face à Eupen, la semaine dernière.

Hier soir, Anderlecht recevait La Gantoise dans le cadre de la 13ème journée de championnat. Menant d’abord 3 buts à 1, les Bruxellois ont été rejoints par les Gantois en fin de match. A la fin du temps réglementaire, le tableau affichait 3 buts partout. Un match nul qui ne fait pas les affaires des Mauves, qui ont pourtant livré une belle prestation en mouillant le maillot et en s’arrachant dans les duels.

Si Anderlecht a réalisé une belle rencontre, c’est en partie grâce à Edo Kayembe. En effet, l’international congolais n’a cessé de se battre dans tous les duels, d’intercepter de nombreuses passes et d’amener le danger offensivement.

Le coach en a surpris plus d’un en titularisant Kayembe en numéro 6 face à La Gantoise. Arrivé en 2017 en provenance du Sharks XI FC, formation de deuxième division congolaise évoluant à Kinshasa, le jeune milieu défensif était encore inconnu du grand public.

La polyvalence recherchée par Anderlecht

Kayembe a rapidement mis tout le monde d’accord et fait disparaître les doutes des supporters concernant ses qualités et son engagement. En effet, grâce à sa mentalité exemplaire et son « fighting spirit », il a conquis le cœur de son entraîneur et des supporters.

Doté d’une belle qualité de passe et d’une excellente vista, il incarne la polyvalence que son club recherchait pour amener de l’équilibre dans cette équipe en pleine reconstruction.

Lors du match face à Gand, Edo a fait un travail défensif impeccable en récupérant énormément de ballons et s’est également permis quelques incursions dans le camp gantois, étant ainsi à la base de plusieurs situations dangereuses.

Une solution d’avenir pour la sélection

Bien qu’il soit encore jeune (21 ans seulement), Edo Kayembe pourrait bien devenir le milieu défensif solide et intelligent de la sélection congolaise.

Ancien entraîneur chez les jeunes à Anderlecht, le sélectionneur congolais Christian N’Sengui connaît la façon de fonctionner du club bruxellois. Il a aussi parfaitement conscience des exigences du club vis-à-vis des jeunes joueurs mais également du style de jeu enseigné à l’académie. Ces détails peuvent s’avérer très importants si jamais le sélectionneur voulait intégrer Kayembe dans son 11 de base.

Kayembe, comme plusieurs autres joueurs, constitue sans aucun doute l’avenir de la sélection.

Samuel Bastien à la rescousse !

Images PlaySports ©

Comme nous vous l’annoncions hier, le match opposant le Standard de Liège à Genk s’annonçait très serré. La différence pouvait donc se faire sur un coup de génie, d’un côté comme de l’autre.

Dès l’entame du match, les Limbourgeois se montrèrent dangereux dans la surface de réparation. Mbwana Aly Samatta (ex-Mazembe) s’est d’ailleurs vu refuser un but, a juste titre, suite à une faute commise sur le gardien. Le Standard se montra très maladroit dans les seize mètres. Au repos, les deux équipes se quittèrent sur un score nul et vierge de 0 à 0.

En seconde période, les « Rouches » se montrèrent plus conquérants, plus agressifs, plus percutants. Malgré tous leurs efforts, aucun d’entre eux ne parvint à débloquer le marquoir. Il aura fallu attendre la 84ème minute pour que Samuel Bastien, d’une lourde frappe décochée à l’entrée du rectangle, délivre les siens et permis à ceux-ci d’empocher les trois points.

Au classement, le Standard (23 pts) conserve un léger retard sur le leader Bruges (26 pts et un match en moins). Genk reste en revanche à la 6e place avec 16 unités.