Découvrez le 11 probable contre le Congo, et pourquoi…

Nos Léopards A’ entrent en compétition ce dimanche 17 Janvier à 20h00, heure de Kinshasa, face au « frère ennemi », le Congo Brazzaville, dans le derby du fleuve Congo.

Découvrez le 11 probable contre le Congo, et pourquoi…

CHAN : Les Diables Rouges, un match à part pour commencer !

Le coup d’envoi du sixième Championnat d’Afrique des Nations sera donné ce samedi 16 janvier au Cameroun. Cette édition sera organisée dans un contexte particulier en raison de la pandémie au Coronavirus, un protocole sanitaire stricte devrait être respecté. Ce protocole ne sera pas le seul détail sur lequel on va devoir garder un œil dans cette compétition, il y aura aussi des équipes, dont l’une des plus attendues est… la République Démocratique du Congo.

On aura droit à un derby pour l’entrée en lice des Léopards. Si l’enjeu principal sera de prendre les trois premiers points pour lancer sa compétition, et bien, entre les deux Congo, un succès aura toujours une saveur particulière. Il y aura un autre match dans le match. Entre vengeance, honneur et prestige, Léopards et Diables Rouges vont se livrer dans une âpre bataille dans ce duel qui sera l’un des plus suivis, le « derby du fleuve ».

Le CHAN, ce Congo n’en a pas la réussite

Les Diables Rouges ont participé à trois des cinq éditions du CHAN. Leur meilleure performance, les quarts de finale en 2018, une édition marocaine que les Léopards ont due, quant à eux, suivre à la maison. Alors qu’ils terminaient premiers de leur groupe devant l’Angola, les congolais de l’autre rive n’avaient pas réussi à maintenir le cap. En quart de finale face aux Libyens, les Diables Rouges auront beau cravacher, certes, mais la réussite leur aura échappé des bouts des doigts. Un but partout dans les temps règlementaires, ils perdront ce match aux tirs au but.

Leurs deux premières participations sont celles de 2014 en Afrique du Sud et 2016 au Rwanda, deux éditions dont ils ont plié bagages dès les phases de groupes.

La RDC, une double facette

Réussite et échec au rendez-vous, un palmarès plein de rebondissement… les Léopards au CHAN, ce couteau à double tranchant. De la Côte d’Ivoire au Rwanda passant par le Soudan et l’Afrique du Sud, la participation de la RDC aux éditions du CHAN est un vrai ascenseur émotionnel. Il fut un temps de gloire lors de la première édition remportée sur le sol ivoirien en 2009, le coup d’arrêt en quarts au Soudan (2011) et en Afrique du Sud (2014), l’euphorie d’un nouveau sacre au Rwanda (2016), puis la non-participation à l’édition marocaine, la dernière il y a deux ans. Bien que capable du meilleur et du pire, quoi qu’il en soit, la RDC est, jusque-là, l’équipe la plus titrée.

Des stats équilibrées

Les deux équipes A’ ne se sont jamais affrontées dans une phase finale d’un CHAN. En effet leurs chemins ne se sont croisés qu’aux éliminatoires de cette compétition, et là, les chiffres montrent plutôt un duel très serré. En quatre matchs depuis 2013, les deux comptent chacune une victoire et deux nuls. Mais dans le fond il y a des résultats qui sont plus mal que les autres, à l’image du denier nul (1-1) à Kinshasa, qui aura privé les Léopards d’une participation à l’édition 2018. Il y a de la vengeance dans l’air.

Dimanche 17 janvier, le Complexe Sportif de Japoma sera donc le théâtre du premier rendez-vous entre Léopards et Diables Rouges en phase finale. L’ami ennemie en face pour commencer, quoi de mieux ?

Vodacom Ligue 1 : Les jeunes joueurs s’imposent dans presque tous les clubs, bon pour le CHAN ?

Un nouveau vent souffle au championnat national organisé par la ligue nationale de football «LINAFOOT» depuis maintenant deux saisons, avec des jeunes joueurs qui montent en puissance dans presque tous les clubs engagés dans cette compétition.

Cependant, il y’a quelques années plus tôt, c’était très rare de voir la responsabilité des clubs confiée aux jeunes, on pouvait voir que des joueurs un peu plus âgés et matures être titulaires dans des grands clubs, comme Vita Club, Mazembe, DCMP, Lupopo, etc.

En effet, ce n’est plus le cas actuellement, car on peut constater qu’il y a désormais des jeunes dont l’âge varie entre 18 et 25 ans, être titulaires dans les tops clubs du pays et jouent même les inter-clubs de la CAF sans complexe.

Parmi-eux, on peut compter quelques uns qui sont très connus et promettent un bel avenir, bien qu’évoluant encore dans leurs clubs respectifs.

Sachant que les éliminatoires du CHAN ainsi que la compétition proprement dite approche à grand pas, ces jeunes peuvent constituer un très bon noyau pour défendre la nation, avec l’aide de certains anciens.

Ci-dessous, la liste de quelques noms qui tapent à l’oeil depuis le début du championnat (cette liste n’est pas exhaustive) :

Arsène Kambale (gardien/Nyuki)

Mukolo Amale (Latéral /DCMP)

Ernest Luzolo (Latéral /Vclub)

Hervé Beya (Défenseur/ NYUKI)

Trésor Tshibuabua (Défenseur /LUPOPO)

Arsène Zola (Défenseur /Mazembe)

Péter Mutumosi (Milieu/DCMP)

Bervely Makangali (Milieu/LUPOPO)

Okito Kazadi (Milieu/ Renaissance)

Bola lobota (Attaquant/Nyuki)

Jackson Muleka (Attaquant/Mazembe)

Rossein Tuisila (Allier/Vclub)

Mamba mukombozi (Allier/Nyuki)

Jonathan Ifasso (milieu / Nyuki)

Meschack Elia (Allier /Mazembe)

Ducapel Moloko (Ailier/ VClub)

Junior Mbele (Ailier / DCMP)

Pinoki Vuvu (Attaquant / Rangers)

Kabwe Éric (Attaquant /lubumbashi sport)

Jackson Lunanga (Gardien / VClub)

Matoka Kwenge (Latéral / VClub)

Glody Likonza (Milieu / Mazembe)

Kevin Mondeko (Défenseur / Mazembe)

Joël Beya (Attaquant /Don Bosco)

Mercey Ngimbi (Milieu /Maniema Union)

Boka Iseke ( Latéral / Sanga balende)