Interview de Gaël Kakudji : Anwterp, Congo, objectifs, il nous dit tout.

Gaël Kakudji a fait ces débuts en championnat le week-end dernier avec Anwterp. Ce colosse de 19 ans (1,92 pour 83 kg) est un défenseur assez prometteur. Il s’est exprimé.

«J’ai 19 ans, je viens de Lubumbashi, où j’ai passé mes premières années. Je vis maintenant en Belgique, mais mon père et mes frères sont toujours au Congo, où je retourne deux fois par an. Mon parcours est assez atypique : j’ai toujours fait du football, mais durant mon adolescence j’ai aussi beaucoup pratiqué le rugby et la boxe, deux sports qui m’ont rendu plus solide et qui m’ont, je pense amener un plus pour ma position de défenseur. J’ai fait mes débuts au foot au RFC Seraing, en D1 amateur, ainsi qu’au Football club Eagles de Joli-Site, à Lubumbashi. J’évoluais l’an passé à La Gantoise, en D1, et je suis arrivé à l’Antwerp au début de cette saison.»

1m92 et 83 kg son atout numéro 1 est son physique ! 

 

 

«Oui, clairement, je joue beaucoup de mon physique, et pour les têtes, je suis efficace défensivement et aussi pour marquer des buts.»

Un profil plutôt intéressant. Il s’est également exprimé sur ces modèles. 

«Dans le championnat belge, j’aime beaucoup Luyindama pour sa puissance , mais mes exemples sont Chiellini et Koulibaly de Naples.»

Que représente le Congo pour toi ? 

«Le Congo, avant tout c’est être près de ma famille, c’est une très grande famille, il y a toujours beaucoup d’animation ! J’y ai fait mes premières expériences footballistiques, j’y ai rencontré mes premiers amis, j’y vois grandir mes deux petits frères… Le Congo, ce sont mes racines.»

Malgré sa première apparition en pro, Gaël reste lucide sur ces objectifs.
 

«Continuer à jouer tous mes matchs avec les espoirs pour avoir un maximum de temps de jeu, et je l’espère, poursuivre avec le plus possible d’entraînements au sein de l’équipe première. Pourquoi pas, être appelé encore sur un match ? Mais il faut savoir être patient. Mon objectif pour cette saison, c’est donner le meilleur de moi-même, travailler à 200 %.»

Il reste également très attentif aux résultats des léopards.
 

 

«Évidemment, je les suis de près et j’attends avec impatience leur match contre le Liberia ! J’ai beaucoup d’espoir pour la CAN, l’équipe est solide.»

En tant que congolais, il est intéressé par le projet « jeune »..

«Oui bien sûr, cela m’intéresse ! Je les suis d’ailleurs au fil de leurs matchs, grâce à votre site notamment !»

Un mot pour les jeunes qui veulent réussir ? 

«De ne rien lâcher, de toujours travailler au maximum. Le mental et la motivation, c’est là que ça se passe ! Je leur conseillerais aussi de rester la tête sur les épaules, de 

Mbaki Eusebio Francis, homme providentiel de Don Bosco

 Le CS Don Bosco a joué un sale tour à SM Sanga Balende jeudi à Mbuji-Mayi pour le compte du championnat national 0-2 grâce notamment à Francis Mbaki Eusebio auteur d’un but. Le jeune attaquant a également fait des escarmouches à la défense de Sang et Or, livrant encore une prestation remarquable avec son club.

Natif de Kinshasa, Mbaki arrive si jeune dans la tanière du TP Mazembe, passant ses classes à la KFA ( Katumbi Football Académie). Il se révèle avec cette académie en équipe première qui joue le championnat local de Lubumbashi. Son tandem avec Jackson Muleka( aujourd’hui à Mazembe) fait mouche et tape dans les yeux de nombreux amoureux du ballon rond.

Le jeune Francis Mbaki est promu lors de la saison 2017-2018 au Cs Don Bosco. Il découvert l’élite nationale, la Linafoot. Mais le jeune joueur connaît une saison difficile notamment à cause d’un faible temps de jeu suite à la concurrence au poste d’attaquant, et quelques soucis physiques…

Désormais meilleur buteur du championnat avec 7 buts Francis Mbaki Eusebio se relever comme l’homme providentiel de la montée en puissance des Salésiens de Don Bosco. Espérons que sa croissance ira crescendo.

Vita gagne par forfait face au FC Renaissance, Mazembe s'impose face à Nyuki

Vclub gagne par forfait (3-0) devant renaissance cet après-midi ! En dépit de tous les maux qui rongent cette formation, avec notamment des défaites en répétition, l’écurie Orange se permet désormais de jouer au jeu des équipes supposées pauvres qui ratent de matches pour cause du non-déplacement.

D’un côté, les proches du Club, incombent la faute et l’excès de rigueur des dirigeants du championnat qui ont, malgré la demande du report, rejeté cette demande, pourtant les compagnies aériennes n’ont pas facilité les choses aux oranges pour arriver à temps. Et de l’autre côté, l’organisateur dit ne pouvoir rien faire pour épargner ce club, car il a écrit en retard, conformément aux règlements.

Les victimes dans tout ça, sont les supporters qui, avec amertume et regret, voient comment leur équipe chérie, lentement mais sûrement fonce droit dans la ruine…

Le TP Mazembe s’est imposé 2-0 grâce à Déo Kanda et Nathan Sinkala face à Nyuki au stade de l’unité de Goma. Les Corbeaux survolent le classement avec 37 points.

crédit image : mapy manuemo

Interview de Miguel Quintais : Eupen, Makelele, Congo, il nous dit tout !

Quintais.. Ce nom ne vous dit peut-être rien mais il s’agit d’un jeune joueur congolais de 19 ans évoluant à Eupen en Belgique. L’ancien joueur de l’Olympique de Kinshasa où il a été coéquipier d’André Bukia, s’est exprimé à cœur ouvert. Nous sommes allés à la rencontre du jeune ailier.

«Je m’appelle Miguel Quintais je vais avoir 20 ans. Mon nom complet est Carlos Miguel Musset Quintais. Je suis né à Kinshasa. J’ai grandi, étudié et joué au foot là-bas jusqu’à mes 15 ans (Olympique de Kinshasa). Je suis ailier. J’ai 2 frères, un grand et un petit. Je suis parti du Congo pour vivre en Belgique, j’ai ensuite suivi une scolarité à Namur et à Bruxelles et au niveau du foot je me suis inscrit à l’académie de Seth Nkandu (N’seth académie) ou j’ai joué jusqu’à mon arrivé à Eupen.»

Que retiens-tu du Congo ?

«Beaucoup de choses. Le Congo c’est tous mes souvenirs d’enfance, les amis, la famille, le foot dans la rue, l’ambiance, la nourriture…»

Miguel a effectué sa première apparition en professionnel lors de la Coupe de Belgique.

«C’est la première partie d’un rêve qui se réalise j’ai travaillé vraiment dur pour y arriver et je dois continuer pour atteindre mes prochains objectifs.»

Malgré ces débuts, Miguel reste lucide. Il faudra d’abord essayer de s’installer dans le monde professionnel.

«Mon objectif est d’abord m’installer dans le monde professionnel et ensuite aller étape par étape. Les joueurs que j’apprécie ? Cristiano Ronaldo et Yannick Bolasie.

J’ai la chance également de m’entraîner sous les ordres de Claude Makelele et d’avoir eu comme partenaire Zola Matumona Roum quand j’étais chez Seth pendant quelques mois.»

«C’est impressionnant j’apprends tous les jours avec lui, on profite tous de son expérience du haut niveau. Il est très exigeant, il travaille sur tous les détails.»

Suis-tu l’évolution des léopards de la RDC ?

Je suis les résultats avec grande attention, je regarde le plus de matchs possible. Il y a des joueurs de talent dans toutes les lignes et j’espère vraiment qu’ils vont se qualifier pour la CAN 2019.

Le projet des jeunes (U23 notamment) pourrait-il t’intéresser ?

Ce serait un honneur d’être appelé en équipe nationale.

Un dernier mot pour les supporters d’Eupen (son club) et les supporters congolais ?

Qu’on soit joueur ou supporter, on partage tous la même passion pour le foot et que ce soit pour Eupen ou pour le Congo. On va dans les semaines, les mois qui viennent vivre des moments importants.

Talent : Junior Mbele, nouveau chouchou des Immaculés de la capitale !

Arrivé en début de saison à DCMP, Junior Mbele s’est imposé dans un club où il est souvent difficile de se faire accepter par les fans et les dirigeants. Le jeune joueur n’a cessé de monter en puissance match après match.

Ancien de Dibumba de Tshikapa avec lequel il découvert la linafoot en 2016-2017, transféré à la JS. Groupe Bazano de Lubumbashi où il prend de l’envol en seulement une saison.

Fin technicien, excellent dribbleur, doté d’une conduite de balle hors du commun, percutant et difficile à arracher le ballon dans les jambes, Junior Mbele fait de misères aux adversaires qui cherchent à le contrecarrer.

Depuis un temps, la pépite a développé une intelligence de buteur. Il est décisif dans beaucoup de matches et délivre son équipe du pétrin notamment contre Dragons et de Rangers.

Junior Mbele a su se tisser une place sur la ligne offensive de Dcmp réputée concurrentielle. L’entraîneur italien Andréa compte sur lui fortement dans toutes les échéances.

credit image : Many Manu

Talent : Mbaki Eusebio Francis, homme providentiel de Don Bosco

Le CS Don Bosco a joué un sale tour à SM Sanga Balende jeudi à Mbuji-Mayi pour le compte du championnat national 0-2 grâce notamment à Francis Mbaki Eusebio auteur d’un but. Le jeune attaquant a également fait des escarmouches à la défense de Sang et Or, livrant encore une prestation remarquable avec son club.

Natif de Kinshasa, Mbaki arrive si jeune dans la tanière du TP Mazembe, passant ses classes à la KFA ( Katumbi Football Académie). Il se révèle avec cette académie en équipe première qui joue le championnat local de Lubumbashi. Son tandem avec Jackson Muleka( aujourd’hui à Mazembe) fait mouche et tape dans les yeux de nombreux amoureux du ballon rond.

Le jeune Francis Mbaki est promu lors de la saison 2017-2018 au Cs Don Bosco. Il découvert l’élite nationale, la Linafoot. Mais le jeune joueur connaît une saison difficile notamment à cause d’un faible temps de jeu suite à la concurrence au poste d’attaquant, et quelques soucis physiques…

Désormais meilleur buteur du championnat avec 7 buts Francis Mbaki Eusebio se relever comme l’homme providentiel de la montée en puissance des Salésiens de Don Bosco. Espérons que sa croissance ira crescendo.

crédit image : VDL1