Interview : Christopher Oualembo

Christopher Oualembo

Actuellement à l’Académica Coimbra , dans le championnat portugais. Actuellement à l’Académica Coimbra, dans le championnat portugais. Christopher Oualembo nous raconte son intégration au sein de cette équipe son parcours avec la sélection de la RD Congo lors de la CAN 2015, son regard dans les championnats ou il a joué. C’est ambition avec son club et sa sélection des Léopards. 

Christopher Oualembo vous avez débuté votre carrière au Club Sportif D’Achères à l’âge de 10 ans. Ensuite vous avez intégré le centre de formation du PSG ou vous êtes restez six années, ayant même remporté le championnat on U18 Pouvez –vous nous en dire plus sur la suite de votre carrière pour les personnes qui vous connaissent très peu ?

Je suis ensuite passé 4 mois par l’US Quevilly, 1 an et demi à Levante, 2 ans en l’AC Monza, 6 mois à Burgas, 2 ans au Lechia Gdansk et depuis juillet à l’Academica de Coimbra.

Vous étiez à la Can en Guinée Equatoriale avec les léopards ou notre équipe nationale a effectué un magnifique parcours en terminant 3e de la compétition, raconté nous la préparation du groupe pour finir sur le podium ?

On est resté soudé du début à la fin. Le coach a réussi à fortifier notre groupe et à en faire une équipe redoutable en peu de temps. Cela démontre aussi que la préparation et l’engagement personnel de chacun est à saluer. Nous avons tous été professionnels, je pense que personne aujourd’hui ne dira que notre résultat en Guinée Equatoriale a été volé.

Cela faisait longtemps que vous n’étiez plus en sélection. Quel a été votre réaction lors de la publication des 23 après des longues années d’absences ?

Un honneur, une fierté. Je pense que tout footballeur professionnel, compétiteur, apprécie être appelé en équipe nationale.

Vous avez vécu le gros derby entre les deux Congo (victoire 4-2), qui a été considérer comme l’un des meilleur match de la Can 2015 , racontez l’ambiance avant et après le match au sein du groupe ?

Historique. Sincèrement, je pourrais vous en parler jusqu’à demain matin, vous ne pourrez exactement ressentir ce qu’on a vécu. C’était fort.

Vous avez été transféré cet été pendant le mercato estival  au club portugais de l’académica Coimbra. Comment c’est passé votre intégration au sein du club ?

Ça s’est bien passé. Je ne jouais pas au début de saison, notamment à cause d’une blessure survenue un peu au mauvais moment. Mais bon, par la suite tout est rentré en ordre Dieu merci.

Vous qui avait côtoyer le championnat bulgare, polonais, italien, espagnol actuellement le championnat portugais quel est le regard que vous porté à chacun de ces championnats ?

Beaucoup de différences. Le football change selon l’endroit où il est pratiqué. Rapide et technique au Portugal et en Espagne, physique en Pologne, tactique en Italie.. J’ai quand même une préférence pour le style espagnol. Le beau jeu, j’adore.

Quelles sont les principaux objectifs en 2eme partie de saison pour vous en club et en équipe nationale aurez vous des match amicaux avec la sélection ?

En club, il faut absolument prendre des points car on est très mal classé. La descente est interdite. En sélection, profiter de ces matchs amicaux pour encore mieux se connaitre et donc bien huiler le collectif. L’objectif est de faire mieux que la rencontre précédente.

Et pour finir quel message voulez-vous adressez au peuple congolais qui vous soutienne et pouvez vous nous parlez de vos ambitions pour l’avenir ?

Un grand merci à chaque Kongolais pour le soutien témoigné avant et durant cette compétition, ainsi que pour les hommages reçus. Léopard un jour, Léopard toujours. Continuez à nous soutenir avec ferveur, nous continuerons à vous représenter avec Force & Honneur. Soyons unis, aimons-nous. Que Dieu bénisse le Kongo

Merci pour l’interview toute la rédaction vous souhaite une bonne continuation à vous Christopher Oualembo

RDC : Kachunga ouvre la porte

Kachunga dit « oui » aux léopards

Déjà apparu avec l’équipe nationale Espoirs allemande, l’attaquant d’Ingolstadt Elias Kachunga n’en oublie pas pour autant la RD Congo, pays de ses racines. Le binational l’a dit à Léopard Leader Foot.

Elias, l’été dernier, sur les réseaux sociaux, on t’a vu en vacances au Congo. Comment se sont passées tes vacances ? Et qu’as-tu pensé de l’équipe de la RDC ? 


Ces vacances se sont bien déroulées car j’ai pu rencontrer toute ma famille. Et c’est toujours un plaisir de voir ses parents et de passer du temps avec eux. L’équipe de la RDC a fait de bons résultats. C’est une équipe jeune avec un haut potentiel.

Est-ce que la Fédération congolaise ou le coach t’ont contacté récemment pour connaître ta position ?


Ils m’ont contacté la saison dernière mais cette saison, pas encore.

Es-tu intéressé par un projet CAN 2017 et Coupe du monde 2018 avec l’équipe de la RDC ? 


Ce sont de grands tournois et je suis bien sûr très intéressé !

Entretien avec Jason Lokilo

Jason Lokilo

Fidèle à notre concept, promouvoir le football congolais à travers le monde, faire découvrir au public les talents congolais, Léopard Leader Foot interviewe Jason Eyenga Lokilo, une jeune pépite de Crystal Palace d’origine congolaise.

Léopard Leader Foot : Peux-tu nous faire une petite présentation de ton parcours jusqu’à présent ?

JASON LOKILO : J’ai commencé le foot très tôt, à l’âge de 5 ans, au Woluwe White Star jusqu’à mes 8 ans. Quand le Royal Sporting Club Anderlecht m’a repéré, bien sûr on n’a pas hésité à quitter le White Star pour Anderlecht, qui est un grand club. Si ce n’est le plus grand club de Belgique.

J’ai évolué 9 ans dans leur centre de formation. Puis j’ai décidé de quitter le club car je voulais jouer à l’étranger. Donc j’ai opté pour Crystal Palace Fc il y a un autre grand joueur congolais Y.Bolasie qui me conseille beaucoup. D’ailleurs j’ai la chance de le côtoyer tous les jours.

LLF : Pourquoi avoir choisi l’Angleterre et le club de Crystal Palace ? La presse a fait savoir que tu étais beaucoup sollicité par Anderlecht.

JASON LOKILO : Le club est venu avec un beau projet et me fait confiance. C’est aussi un club avec beaucoup d’ambition et avec de bons joueurs ! Je m’entraîne déjà quelques fois avec l’équipe première donc tout se passe très bien pour moi en ce moment. Je remercie Dieu!
Et oui j’étais beaucoup sollicité quand j’évoluais à Anderlecht mais ça c’est du passé. Je me concentre uniquement sur mon club club actuel.

LLF : Pour ceux qui ne te connaissent pas, quel est ton poste ? Quels sont tes points fort et tes points à améliorer ?

JASON LOKILO : Je suis milieu offensif . Pour ceux qui ne me connaissent pas encore concernant mes points forts, je dirais : ma technique balle au pied, mon intelligence du jeu, mon pied gauche. Je peux éliminer en 1 contre 1 et je suis un joueur polyvalent qui peut évoluer un peu partout et j’aime faire jouer mes coéquipiers. Je dois travailler mon pied droit. C’est mon point faible.

LLF : As tu suivi les récentes performances de la RDC (CAN 2015) ? Et si oui, qu’en penses-tu ?

JASON LOKILO : Je n’ai pas eu la chance de voir tous les matchs , mais je sais qu’ils ont fait un beau parcours à la CAN en terminant 3ème, si je ne me trompe ? Je connais un peu l’équipe.
Il y a des très bons joueurs : Kebano, Bolasie, Mbokani, Mpoku et Chancel Mbemba qui est pour moi comme un grand frère. On parlait souvent ensemble quand on évoluait à Anderlecht. Je pense que les Léopards auraient mérité d’aller jusqu’en finale de cette CAN.

LLF : Tu as pu côtoyer ou tu côtoies des joueurs comme Chancel Mbemba , Yannick Bolasie et pleins d’autres qui peuvent te parler de l’équipe nationale congolaise, faire une CAN avec ton pays d’origine dans 2 ans par exemple serait une possibilité ?

JASON LOKILO : Jouer une CAN avec mon pays d’origine pourquoi pas ? Dans le foot tout est possible, seul Dieu sait!

LLF: Aujourd’hui, si tu reçois un appel du coach des Léopards U20 pour un match amical serais-tu amené à répondre favorablement à la sélection ?

Jason LOKILO : Je suis sélectionné pour un match amical contre l’Angleterre, et oui j’aimerais bien jouer. Mais c’est Crystal Palace qui aura le dernier mot pour ma participation avec l’équipe nationale U20.

LLF : Excellent, en espérant que cela puisse être positif. On va reparler de ton club. Quels sont tes objectifs personnels et collectifs à CPFC ?

JASON LOKILO : Oui on verra bien, mon objectif personnel est de continuer à travailler dur chaque jour sans blessure et de jouer un jour en Premier League. Je suis encore jeune donc je me dois d’être patient et si Dieu le veut tout ira bien. Collectivement, j’aimerais essayer de gagner le championnat U21 et la FA Youth Cup U18.

LLF : Tu es considéré comme une pépite, que penses-tu de notre concept, aller vers les jeunes prometteurs congolais?

JASON LOKILO : Je trouve ça très intéressant car le Congo est un pays où il y a beaucoup de jeunes talents et le pays mérite vraiment d’avoir de bons joueurs en équipe nationale! Peut-être que je suis prometteur mais il faut rester humble et continuer à travailler : il n’y a pas de secret !

LLF : Pour conclure, un mot pour tout ceux qui seront amener à te découvrir et à te suivre après cette interview ?

JASON LOKILO : Je remercie Léopard Leader Foot pour cette Interview et je remercie aussi les supporters et fans congolais qui me soutiennent sur Facebook, Instagram et Twitter! Ça me motive encore plus. Et que Dieu les bénissent !

Senna Miangue s’exprime pour la première fois

Senna Miangue évolue actuellement à l’Inter Milan. Il est âgé de 18 ans. Ce jeune joueur très prometteur du centre de formation de l’Inter est d’origine congolaise. Il a déjà joué avec l’équipe réserve et évolue au poste de défenseur. Il explique son parcours et sa vision de la RDC.


Senna Miangue : J’ai commencé, au parc, avec mon beau-père (un ghanéen) à faire des entraînements. Cela a duré 6 mois. Après, je suis allé jouer à Hoboken, puis à Beerschot mais une fois là-bas, j’ai dû partir après 1 an parce que je n’étais pas assez fort… Par la suite, je suis allé à Antwerp FC. Là-bas, grâce à Dieu, j’ai eu de bons entraîneurs. En U14, nous avons même été champions. Une fois en U15, je suis revenu à Beerschot. Et après tout s’est passé très vite! J’ai commencé à m’entraîner avec la réserve de Beershoot, j’ai ensuite été appelé avec la sélection nationale belge. Et lors d’un match contre l’Autriche, un recruteur de l’Inter est venu parler à mes parents et tout s’est enchaîné …


LLF : Quels sont tes objectifs personnels?Je veux rendre mes parents fierse


SM : Je veux rendre fier mes parents et mon pays, et jouer le championnat n’est pas mal (rires), mais j’ai encore beaucoup de travail.


LLF : Une dernière question : comment juges-tu le football italien?


SM : Je peux simplement dire que le foot italien tactiquement n’est pas facile, mais grâce à lui, j’ai déjà appris beaucoup de choses !


LLF : Tu es d’oigine belge et congolaise. Que penses-tu des Diables Rouges ?


SM : Les Diables Rouges, en ce moment, sont très très forts. Je pense que c’est une équipe qui peux gagner beaucoup de titres, car même les jeunes arrivent.


LLF : Que penses-tu également de la sélection congolaise ?


SM : J’ai vu l’équipe congolaise à la CAN. J’étais très fier et bien sûr j’espère qu’ils gagneront des compétitions, parce que maintenant on voit beaucoup de bons joueurs en sélection.


LLF : Tu évolues en équipe jeune belge, la sélection congolaise des jeunes t’as-t-elle déjà contacté avant ?


SM : Non, elle ne m’a jamais contacté (rires).


LLF : Le football congolais et belge est différent, mais la passion reste très forte côté congolais. As-tu déjà eu certains échos ?


SM : Je sais, qu’en général, en Afrique la passion est très très forte. Le foot est tout là-bas!


LLF : Un mot pour le peuple congolais ?


SM : Le peuple congolais est très fort et je suis très fier d’être Belgo-CONGOLAIS. Je trouve que nous, les congolais, sommes très forts!


LLF : Un grand merci à toi, j’espère que tu vas continuer à progresser.


SM : Merci à vous la famille