Rafiki Bahidi :  » Je suis ambitieux. »

Rafiki Bahidi (17 ans – AS Dauphin Noir) s’est exprimé sur ses ambitions. ll a parlé sans langue de bois de sa progression.

Je suis jeune (17 ans) et j’évolue dans l’élite du football congolais, à l’AS Dauphin Noir. Je m’adapte. Mes débuts étaient toutefois difficiles l’année dernière je n’ai pas beaucoup joué. Mais cette année j’ai pensé avoir beaucoup plus de temps de jeu.

Quel est ton poste sur terrain ?

Mon Poste ou je me sens alaise sur le terrain c’est le numéro 11 et 7. (Ailier droit ou gauche).

Je joue face à de grands clubs tels que le TP Mazembe, l’AS Vita Club, le DCMP, Sanga Balende.. cela m’aide mentalement à progresser et à bien m’adapter.

Je suis très jeune je vais mais je suis parmi les grands. Je veux gagner en maturité et avoir la confiance des mes encadreurs pour qu’ils puissent continuer à m’aident à progresser.

Quel est ton objectif principal ?

Mon objectif dans le football c’est de jouer le haut niveau. Aller dans un autre continent.. Évoluer en Europe, en Asie et Amérique par exemple. Malheureusement en Afrique il n’y a pas énormément d’encadrement.

Qui est ton exemple au football ?

Mon modèle au Football c’est Cristiano Ronaldo. J’aime son état d’esprit, sa façon de travailler. Il a également un immense talent. C’est le meilleur joueur du monde et je pense qu’il est le meilleur de tous les temps.

Ton regard sur le niveau du championnat RD Congolais

La Vodacom Ligue 1 est un grand championnat, il fait partie du Top 5 en Afrique. Nous avons des grands clubs et de bons joueurs.

Au niveau des bémols, il y a un manque de sérieux et n’y a pas assez de lumière. Notre championnat n’est pas assez médiatisé. Les matches ne sont pas télévisés. Il y a aussi un manque de respect des calendriers.

Raconte-nous tes expériences Internationales 

Je suis international congolais U17. Mes experiences acquises à l’UNIFFAC au Cameroun et en Guinée Équatoriale était excellente. Pour un footballeur rien est supérieur à l’équipe nationale. Porter ce maillot pour la première fois était une véritable fierté. C’était un véritable rêve et Dieu ma aider é le concrétiser. Au Cameroun j’étais le meilleur buteur de la sélection congolaise, en 4 matches j’avais inscrit 2 buts. Nous avions perdu la finale face au Cameroun a Yaoundé. On a terminé deuxième.

En Guinée équatoriale s’était plus équilibré. C’était plus compliqué pour nous. On a loupé de peu les quarts de finale. Mais dans l’ensemble jouer pour son pays fait du bien. C’était un rêve Pour moi.

La CAN 2019 U23 approche à grand pas..

Oui la CAN U23 approche. Oui c’est toujours dans mes ambitions. comme la avec ma sélection U17 est fini je me prépare pour être avec les U20 et pourquoi pas avec les U23. Si je travaille et avec Dieu je serais à la CAN.

La sélection A’ ou A est le but ultime pour toi ?

La sélection est mon principal défi à réaliser. Je suis encore très jeune. Je crois que pour l’équipe Senior de la RDC J’y serai dans l’avenir si je continue à travailler. J’aime jouer pour mon pays.

Baningime n’a pas encore fait son choix

Révélé lors des deux derniers matchs d’Everton, le milieu de terrain Beni Baningime (19 ans) n’exclut pas de jouer pour son pays natal, la RD Congo. « Mon père et moi devront en parler. Nous sommes concentrés sur le club. Je sais que je dois y penser et choisir pour quel pays je vais jouer« , a fait savoir l’intéressé à la BBC. 

Stéphane Oméonga s’exprime pour la première fois !

L’équipe de Léopard Leader Foot est allée à la rencontre de Stéphane Oméonga, le jeune médian originaire de la RDC et actif cette saison dans le groupe des Espoirs de René Peeters. Découvrez un extrait de cette interview réalisée avant le début du championnat U21 Pro League. 

« J’étais arrivé à la fin de mon contrat jeune au Standard et je voulais changer d’air, acquérir de l’expérience ailleurs! Je venais d’être diplômé de mes secondaires, du coup, j’ai pu me concentrer à 100% sur le foot. Et ça m’a permis de mûrir au niveau footballistique et même sur le plan personnel car j’ai dû emménager seul à Bruxelles. J’ai toujours vécu à Liège avec mes parents. J’étais  livré à moi-même et je pense que ça m’a beaucoup aidé à grandir! Ensuite, Anderlecht m’intéressait beaucoup, dans la perspective de jouer l’UEFA Youth League, durant laquelle j’ai pu disputer des matchs de qualité contre des équipes comme Barcelone, Arsenal, Dortmund. On a d’ailleurs été jusqu’en demi-finale ou on a été éliminé par le Shakhtar. 

Quelle est ta position actuellement au sein d’Anderlecht ?    

« Je suis actuellement dans le noyau réserve où j’ai fini la saison dernière titulaire. A l’heure actuelle, le championnat n’a pas encore commencé et nous avons changé d’entraîneur. Du coup, la concurrence est rude pour gagner sa place. Mais au vu des matchs de préparation, je pense pouvoir prétendre à une place de titulaire. J’ai commencé la saison avec les pros où j’ai eu la chance de faire des matchs de préparation avec eux. Mon objectif est d’intégrer les pros définitivement, le plus rapidement possible. J’y travaille donc et je ferai de mon mieux pour briller en équipe espoir pour pouvoir monter »

Ces objectifs sont-ils réalisables dès cette saison, selon toi ?  

« Intégrer le noyau, je pense que ce n’est pas impossible. Avec du travail et avec la foi, on peut faire de grandes choses. Maintenant, avoir du temps de jeu en D1 avec le Sporting d’Anderlecht c’est très difficile. Surtout quand on sait que je joue au poste du soulier d’or, Denis Praet, de Youri Tielemans ou de Steven Defour. Maintenant, mon contrat n’est pas long et n’exclut pas un prêt. Mon objectif reste Anderlecht mais si ça ne va pas ici, ça ira sûrement ailleurs. »

As-tu déjà pensé à l’équipe de la RDC ? As-tu déjà été contacté ?  

« Bien sûr, comme beaucoup de jeunes Belgo-congolais, j’ai déjà pensé à l’équipe de la RDC. Et de plus en plus, ces derniers temps avec le « nouveau visage » que la dernière CAN nous a donnée! Par contre, je n’ai jamais été contacté. On parle beaucoup avec Fabrice Nsakala et il m’a déjà raconté son expérience il en était très content! On en avait déjà parlé avec Chancel quand il était là, il m’a incité à jouer pour le pays.

Si demain ton téléphone sonne et que tu es appelé pour jouer avec l’équipe de la RDC quelle serait ta réaction ?  

« Je serais très content, ma famille aussi et j’aurais une motivation supplémentaire en entrant sur le terrain d’entraînement! On m’a souvent dit que jouer devant les supporters d’un club c’est grandiose mais devant les supporters d’une nation c’est magique. Ca serait un rêve de pouvoir jouer pour le pays un jour!  « 

Sharly Mabussi s’exprime

Sharly Mabussi

Sharly Mabussi, ce nom ne vous dit rien pour le moment mais gardez le dans un coin de votre tête. Ce latéral gauche fait parti de nos jeunes talents de demain qui ont le désir de porter les couleurs de leur pays d’origine. Nous sommes allés à sa rencontre et nous avons à cœur de vous présenter ce jeune au peuple congolais.

Léopard Leader Foot : Peux-tu nous faire une brève présentation de toi et de ton parcours sportif jusqu’à maintenant ?

Sharly Mabussi :Je m’appelle Sharly Mabussi. J’ai commencé le foot à 9 ans, un an après ma venue en France, au Stade Mayennais FC où j’ai participé à la coupe nationale des benjamins en 2008. A mes 16 ans, j’ai signé au Stade Lavallois pour 3 ans. J’y ai joué dans la catégorie des U17 Nationaux où l’on a fini 3éme de notre groupe. J’ai été surclassé sur certains matchs avec les U19 nationaux avec qui j’ai fait notamment les 8ème de finale de la coupe Gambardella  avec ce groupe qui a été jusqu’en demi-finale de la coupe contre Auxerre l’année dernière. Ensuite, j’ai intégré les U19 cette saison.


A la suite de cela, nous avons été éliminés lors de la 1ère rencontre contre le Tour FC. J’ai été suspendu pendant 5 matchs ce qui a mis un peu d’ombre à ma saison. Mais il faut noter que j’ai quand même fait 7 apparitions avec la CFA2.

LLF :  Tu évolues à quel poste actuellement ?

SM : Latéral gauche, mais je peux évoluer plus haut aussi.

LLF : Rêves-tu d’un contrat pro aujourd’hui hui ?

SM : Je n’en rêve pas, c’est un objectif que j’aimerais réussir, à court terme.

LLF : Quels sont tes objectifs personnels ?

SM : Signer mon premier contrat pro avec mon club formateur d’ici deux ans maximum et m’imposer en équipe première. Et après, si Dieu le veut, partir dans un autre club pour devenir plus grand.

LLF : Quelles sont tes impressions sur les Léopards à la CAN 2015 ?

SM : Ils m’ont énormément impressionné. Cette 3ème place est méritée, ils ont prouvé à tous que le football congolais avait progressé. Par là, ils m’ont donné à moi aussi l’envie de défendre les couleurs de mon pays.

LLF : La CAN des U23 à Kinshasa a été délocalisée, quel est ton ressenti ?

SM : C’est une déception, pour le pays surtout parce que ce genre d’évènement ne peut qu’être bénéfique pour le pays organisateur.

LLF : Un mot pour les congolais ?

SM : Oui, tout d’abord, je suis fier de mon pays et dans toute les situations, les bonne comme les mauvaises. Il faut qu’on grandisse et nous y arriverons que si nous unissons nos forces pour les mêmes causes. Et je vais finir en lingala : Ba congolais, tosala nyonso mpo tozwa qualification mpo na Coupe du monde 2018 mpe mboka na biso etelema !

LLF : Très bien un dernier mot pour Léopard Leader Foot ?

SM : Léopard Leader Foot est un très bon site, qui nous tient toujours informé de l’actualité footballistique congolaise. Ca fait plaisir de voir que vous êtes sérieusement investis dans ce que vous faites, et je ne peux vous souhaiter que de continuer et bonne chance !