Samuel Moutoussamy : La bonne surprise de l’année !

Le milieu de terrain congolais âgé de 23 ans évoluant au FC Nantes (Ligue1) à été élu « Révélation de l’année 2019 ».

Il est difficile de passer sous le silence les performances de Samuel Moutoussamy durant l’année 2019. En élevant son niveau de jeu il a découvert l’équipe nationale suite à l’appel du sélectionneur des léopards Christian Nsengi. Il a pris part au dernier rassemblement (matchs amicaux et les éliminatoires de la CAN 2021).

Il obtient donc ce titre devant Mukoko Amale suite à vos votes. Moutoussamy obtient donc un succès mérité, la rédaction Léopard Leader Foot lui souhaite le meilleur pour la suite en espérant qu’il poursuive ses efforts afin de rester à la hauteur des exigences. Il recevra son trophée d’ici peu.

Awards 2019 : Qui succèdera à Christian Luyindama pour le meilleur joueur de l’année ?

Comme l’année 2018, la rédaction vous offre la possibilité d’élire le meilleur joueur congolais de l’année 2019. Ce prix a pour but d’élire le joueur d’origine congolaise ayant été le plus performant de l’année 2019.

Suite à vos réactions sur nos différents réseaux sociaux, la rédaction de Léopard Leader Foot a décidé de choisir les nominés suivants :

Jackson MULEKA (TP Mazembe/D1 RDC🇨🇩)

Incontournable cette année il a franchi tout les paliers possible (U23, A’, A) en sélection nationale et est logiquement titulaire indiscutable à Mazembe. Il a fini meilleur buteur de la Vodacom Ligue 1 lors de l’exercice 2018-2019 et poursuit sur sa lancée. C’est donc logiquement que les supporters ont choisi Jackson Muleka parmis les nominés au titre du meilleur joueur congolais.

Cédric Bakambu (Beijing Gouan/D1 Chinoise 🇨🇳)

Bakambu à la CAN 2019 en Égypte.

Cédric Bakambu avec 5 réalisations termine meilleur buteur de l’année avec l’équipe nationale. Buteur face au Zimbabwe (deux fois), face à Madagascar, face à l’Algérie et face à la Gambie. Moins utilisé en club cette saison, il totalise tout de même 10 buts en 16 rencontres de championnat.

Dieumerci MBOKANI (Antwerp/D1 Belge 🇧🇪)

Mbokani célébrant un but cette saison.

Une excellente première partie de saison de la part du meilleur buteur de la du championnat belge avec déjà 14 buts à son compteur et 5 passes décisives depuis août.
L’attaquant congolais âgé de 34 ans, continue toujours de nous épater en nous démontrant par ses performances individuelles qu’il reste un finisseur incroyable et que son jeu de tête reste redoutable. Une année 2019 pleine pour Mbokani. Il est actuellement le meilleur buteur du championnat belge.

Christian LUYINDAMA (Galatasaray/D1 Turc 🇹🇷)

Il remet son titre en jeu. Il peut de vanter d’être le seul congolais sur l’année 2019, évoluant en Europe en première division, dans un championnat majeur a avoir remporté un titre. Il a même réussi le doublé coupe/championnat en étant un grand artisan de ces succès. 2019 aura été une année riche pour Christian Luyindama.

Marcel TISSERAND (Wolfsbourg/D1 Allemande 🇩🇪)

Après une moitié de saison très compliqué suite à une grosse blessure au tendon et de nombreuses absences dans l’effectif, le défenseur congolais s’installe en tant que défenseur titulaire dans son club. Le Ministre de La Défense cesse pas de faire des efforts, il est d’ailleurs l’un des seuls joueurs à avoir disputé toutes les rencontres de la RDC à la CAN 2019. Le jeune défenseur de 26 ans a été élu Capitaine de la Sélection Nationale de la RDC.

Élections de la révélation congolaise de l’année 2019 !

Nouvelles catégories au sein des récompenses de fin d’année par la rédac’. Ce prix a pour but d’élire le joueur d’origine congolaise ayant été la plus belle surprise de l’année 2019.

Suite à vos réactions, la rédaction de Léopard Leader Foot a décidé de choisir les nominés suivants :

Vinny BONGONGA (DC Motema Pembe/ D1 RDC 🇨🇩)

Surnommé Benzema par ses fans, l’attaquant du Daring a beaucoup fait parler de lui cette année. Il a fait parti des artisans de la troisième place obtenue par son club en championnat la saison dernière pour jouer les inter-clubs de la CAF. Vinny Bongonga a aussi contribué à la qualification historique de son club en phase de groupes de la Coupe de la Confédération, après 8 ans de disette. Il est également le meilleur buteur 0.actuel du championnat national avec 8 réalisations en 8 matchs disputés.

Vinny Bongonga qui célèbre un but.

Amale MUKOKO (DC Motema Pembe/ D1 RDC 🇨🇩)

Monté en puissance, Dieumerci Mukoko Amale, surnommé « Soso » est sans doute le joueur le plus en vu en RDC. Par ses performances avec le DCMP, le latéral droit de 20 ans a conquis le public par son jeu basé sur l’offensive. Il a délivré 17 passes décisives toutes compétitions confondues et a réussi à gravir les échelons. Sélectionné avec les U23, Mukoko a été remarquable jusqu’à passer de la sélection A’ à l’équipe première de la RDC, aux côtés de Bakambu et autres. Performant en championnat comme aux inter-clubs de la CAF, Soso a marqué l’année 2019 à sa manière.

Mukoko Amale lors de sa première sélection avec les A au stade des Martyrs.

Oscar MARITU (Shaanxi Chang’an Athletic/D2 Chinoise 🇨🇳)

Inconnu du grand public il y a un an, Oscar Maritu s’est fait une réputation en 2019. Tout simplement, meilleur buteur du championnat chinois (D2 avec 22 buts). Seulement âgé de 20 ans, il mérite sa place dans la liste des nominés en tant que révélation de l’année.

Oscar Maritu meilleur buteur du championnat de D2 chinoise.

Samuel MOUTOUSSAMY (FC Nantes/D1 Française 🇨🇵)

Samuel Moutoussamy a explosé au grand jour cette année. Que ce soit en club ou en sélection. Sa polyvalence lui a permis d’augmenter son temps jeu en club, et être décisif. Il a aussi connu ses premières sélections avec l’équipe A de la RDC, accompagnées de prestations de grandes classes qui ont marqué tous les spectateurs. Il est le nouveau chouchou des supporteurs congolais.

Samuel Moutoussamy au Stade des Martyrs.

Silas WAMANGITUKA (Vfb Stuttgart/ D2 Allemande 🇩🇪)

Également inconnu du grand public il y a un an, Silas Wamangituka s’est révélé en France au Paris FC (D2). Arrivé par la petite porte, une saison aura suffi pour qu’il soit transféré en Allemagne. Il aura eu une saison pleine de réussite en France avec 11 réalisations.

Silas Wamangituka sous ses nouvelles couleurs du Vfb Stuttgart.

Les votes sont ouverts, vous pouvez choisir votre révélation de l’année juste en laissant un commentaire !

Yannick Bolasie, la renaissance

Pratiquement décisif et titulaire chaque semaine, Yannick Bolasie est un cadre du Sporting cette saison.

En délivrant des passes décisive il se met pleinement au service du collectif. Le Sporting est un club ambitieux au Portugal. Actuellement 4ème en championnat, Yannick et son club tenterons d’arracher une place qualificative pour la Ligue des Champions (deux premières places).

En vue des éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2021 et des éliminatoires de la Coupe du Monde 2021, la RDC aura besoin d’un Yannick Bolasie en forme avec un jeu simple et au service du collectif. 

L’épisode de la CAN 2019 étant passé, Yannick doit surfer sur ses bonnes performances en club afin d’être compétitif et bon en sélection.

De bonnes infrastructures, la base pour avancer dans le football !

La RDC est un pays rempli de talents. Dans les coins de rues,  les enfants espèrent tous un jour devenir des footballeurs professionnels. Pour cela la RDC à un besoin : BONIFIER ET/OU AMÉLIORER les infrastructures. Il faudrait s’inspirer de ce qui se fait dans les pays du Magreb pour rendre notre championnat encore meilleur que ce qu’il est actuellement !

Ce n’est pas un secret : la RDC a un des meilleurs championnat au niveau de l’Afrique subsaharienne. Plusieurs joueurs africains rêvent un jour de jouer au TP Mazembe ou à l’AS Vita Club par exemple. Mais pour rendre notre championnat encore plus attractif, il faudrait que tous les clubs de l’élite possèdent leur infrastructures aux normes de la FIFA. Le TP Mazembe a son stade, ses ses terrains d’entrainement, son académie et sa structure. Malheureusement ce n’est pas le cas dans tout le pays. Même si des avancées ont été constatées (construction du stade Kashala Bonzola ou du stade Joseph Kabila par exemple), l’intégralité des clubs doit jouer dans des stades répondant aux exigences de la fédération et posséder un centre d’entraînement digne de ce nom.

Nous conscientisons ainsi les dirigeants des clubs congolais d’inclure dans leur budget l’acquisition de leur propre centre d’entrainement (accès a une salle de musculation, un point médical pour administrer des soins, un terrain etc..) Les bonnes infrastructures permettent de redorer le blason des clubs mais surtout du pays. Ces investissements permettraient d’aboutir à des partenariats avec des clubs européens. Cela peut également permettre d’ouvrir des sections féminines. 

Beaucoup de clubs évoluent à Kinshasa et partagent les mêmes infrastructures. Il serait donc avantageux pour plusieurs clubs d’avoir leur propre espace d’entrainement et ainsi libérer le stade des Martyrs, jusqu’ici très souvent sollicité.

La RDC est une grande nation. À nos dirigeants, aux mécènes, au gouvernement de mettre la main à la pâte pour avoir des infrastructures digne du grand Congo.

Amos Mbayo (Ministre des sports) fait son programme

Le ministre des sports, Amos Mbayo a promis d’initier les démarches en vue de récupérer totalement les stades municipaux de Matete, de Barumbu et de Binza/Delvaux.

Il veut poursuivre la construction du stade municipal de Bandalungwa à Kinshasa ; poursuivre le programme de construction des stades municipaux dans chaque province et poursuivre la construction et la réhabilitation : du stade Baraka à FIZI, du stade Lumumba à Matadi, du stade Kazamba à Kikwit, du stade Kisangani.

Le ministre souhaite poursuivre la construction des voies d’accès au stade des Martyrs et obtenir l’homologation et l’inauguration des 3 stades à savoir : le stade KIKULA à Likasi, le stade DIUR à Kolwezi et le stade de Kalemie. Il envisage de lancer le coup d’envoi des travaux de construction des murs de clôture de l’Académie des sports à la place Sainte Thérèse dans la commune de N’djili.