RDC – Cameroun (1-2) : Les notes des tops et flops du match

Compétition terminée pour nos Léopards A’ dans cette 6e édition TotalCHAN2020, après avoir été battus par les lions indomptables du Cameroun (1-2) dans un match qui, à première vue, était à leur portée.

RDC – Cameroun (1-2) : Les notes des tops et flops du match

CHAN / Lybie (1-1) RDC : place aux notes du match

D’une frappe limpide qui a fini sa course dans la lucarne opposée du portier Lybien, la RDC s’en est sortie de justesse, et en grand suspens, grâce à ce nul au goût d’une victoire à la toute dernière seconde du match (90+3′).

Malgré ce soulagement, certains léopards ont été des flops et d’autres des tops dans ce duel des anciens champions du CHAN. Ainsi donc, notre rédaction, vous propose, ci-dessous, la note de chaque léopard sur 10, comme d’habitude.

1. Nathan Mabruki (4.5) : Pour sa première titularisation inattendue, le gardien de Mokey de Kinshasa (MK), n’a pas vraiment donné grande satisfaction, en encaissant très rapidement le but qui a failli coûté la vie à la RDC, suite à sa mauvaise lecture de la trajectoire du corner. Sinon, dans le reste du match, il a bien été aidé par sa défense.

2. Djuma Shabani (5.5) : Contrairement à son premier match où il était très timide, le latéral droit congolais a, pour le moins, réussi à maîtriser son jeu. Il a été très visible en première période, mais n’a pas su exploiter le couloir à son profit, constatant le manque d’inspiration de Ushindi sur ledit couloir.

3. Luzolo Sita (4.5): Remarqué par des passes ratées et imprécises, Le back gauche congolais a mis plusieurs fois son équipe en danger. Il a essayé d’apporter quelque chose mais ça n’a pas très bien fonctionné.

4. Inonga Baka (5) : Alors qu’il avait fait un très grand match contre le Congo Brazzaville lors de la première journée, le défenseur de DC Motema Pembe a voulu cette fois-ci jouer avec l’excès des ailes qui a, par ailleurs, provoqué plusieurs situations favorables pour l’adversaire. Toutefois il a permis à son gardien d’être à l’abri des offensives lybiennes.

5. Jonathan Idumba (5.5): Un peu plus rassurant que son compère sur ce match, le défenseur de Lupopo a lui aussi était à l’origine de plusieurs interventions importantes. Dommage qu’il a commis beaucoup de fautes sur les joueurs lybiens, à cause de son excès d’engagement qui lui a même valu un jaune.

6. Michée Mika (5) : le capitaine du jour a été très en difficulté pour sortir le bloc et permettre à l’équipe d’approcher le 20 derniers mètres des adversaires. Il a été vraiment moyen sur ce coup, saluons en revanche sa débauche d’énergie d’aller à fond aux duels.

7. Chico Ushindi (4): Totalement à côté de son match, le premier buteur de la RDC dans cette compétition a carrément été méconnaissable pendant les 60e minutes jouées. Surtout, il n’a fourni aucun effort défensif ne se contentant que de tomber à chaque duel, jusqu’à être remplacé

8. Amédée Masasi (7) : Clairement l’homme du match congolais grâce notamment à sa patte gauche qui a d’abord touché le montant en première période, ensuite libéré toute une nation. De plus, il a tellement débauché l’énergie en participant plusieurs fois au jeu, récompensé par ce but, même s’il a eu du mal à s’imposer en première mi-temps.

9. Fiston Mayele Kalala (4) : Encore une fois décevant, le buteur de V. Club n’a toujours pas trouvé ses repères, suite notamment au jeu mis en place. L’avant-centre ne s’est même pas créé des occasions. Isolé par ses coéquipiers et muselé par les défenseurs adverses.

10. Ciel Ebengo (6.5) : Impressionnant par sa physique, sa puissance et ses capacités à défendre notamment, le joueur de Lupopo a cadré plusieurs tirs que n’importe quel congolais (3 tirs). Un élément vraiment important sur qui, le staff pourrait compter dans cette compétition.

11. Lilepo Makabi (3) : Lui c’est clairement le flop de tous…. L’ailier de Vita Club a, en deux matchs, déçu et n’a pas convaincu même ses propres crampons. Il a été incapable d’éliminer ses adversaires, incapable d’exploiter son couloir, des contrôles et débordement ratés. Ce, plusieurs fois en plus. Il a encore du chemin à parcourir.

Pour Dark Kabangu qui a fait son entrée, le buteur du DCMP n’a fait que courir et trouver moins de ballons. Par contre L’entrée de Ricky Tulenge a apporté un peu de maturité et de tranquillité devant, sans oublier l’apport de William Likuta sur le côté.

Remarques : l’équipe nationale manque d’identité de jeu, ça joue toujours de manière désordonnée assouvie de la précipitation. Aucune phase de jeu travaillée aux entraînements n’a été mise en application.

Toutefois, la RDC va jouer sa qualification, lundi 25 janvier prochain au Japoma Staguim contre le Memas du Niger, il faudrait au minimum un match nul à défaut d’une victoire pour passer en quart de finale.

CHAN : Un tire de Masasi, un nul arraché ! (Le résumé)

In-extrémis ! Ce mot n’a jamais aussi bien porté son sens dans un match de foot, autant qu’il le porte dans ce duel entre Chevaliers et Léopards.

Une affiche choc entre deux anciens vainqueurs de la compétition, un match déjà décisif dans ce groupe B, on est qu’à la deuxième journée de ce premier tour. La relance pour les Libyens et une éventuelle qualification pour les congolais, tel est l’enjeu de ce match.

Que se passe-t-il avant le coup d’envoi ? Le Coronavirus a gagné un peu plus du terrain dans l’effectif des Léopards. En effet, quelques heures plus tôt, Florent Ibenge et quatre joueurs sont testés positifs, ils suivront la partie en isolement. La poisse ?

Sur le terrain, nos fauves sont cueillis à froid. Après seulement cinq minutes de jeu, Muetaz Husayn, d’une tête croisée, ouvre score pour les libyens. Pamphile Mihayo sur le banc et Nathan Mabruki dans la perche, respectivement remplaçants de Florent Ibenge et Ley Matampi en isolement, ne peuvent que constater les dégâts. Ceci explique cela ? Le Corona n’en est pour rien, et pourtant !

Assommés, ou pire, asphyxiés, les Léopards perdent des griffes dans cette bataille. Ils se procurent tout de même deux belles occasions au bout d’un quart d’heure : d’abord une tête non maîtrisée de Lilepo, ensuite une frappe à bout portant d’Ebengo qui frôle le poteau. En face, c’est solide en défense. Eh oui ! Les chevaliers ont déployé leurs boucliers.

Des boucliers, des vrais. Combinés avec une dose de chance libyenne, embellis par la criante maladresse de l’attaque congolaise. Les Léopards multiplient des assauts, en vain. A deux minutes de la pause, Ebengo et Masasi combinent dans un trou de souris. Le milieu de Vita Club bat le portier libyen, mais cette fois, c’est le poteau qui s’interpose. Ça sent la malchance !

La seconde commence au rythme de la fin de la première. Les poulains de Mihayo prennent les choses en mains, mais buttent sur le portier libyen, ce dernier étant toujours aussi vigilant.

Masasi, au bout du bout du suspense

Pamphile Mihayo lance Dark Kabangu et Ricky Tulenge aux places de Chico Ushindi et Fiston Mayele, espérant trouver la faille dans une défense bien regroupée des Libyens. Cependant la solution existait déjà sur la pelouse, elle s’appelle Masasi. Dans les temps additionnels, alors qu’on se dirigeait tout droit vers une défaite, Masasi, comme son nom, tire à bale réelle. Un boulet de canon qui vient nettoyer la lucarne du portier libyen qui, jusque là, était irréprochable.

Quelle fin du match ! Au vu de la physionomie de cette partie, les Léopards arrachent logiquement ce nul précieux qui leur permet de conserver leur place de leader dans ce groupe B. Nzombo le soir, phénoménal, sensationnel !