CAF – C2 : Malango, Ngoma et le Raja sauvent leur saison avec le sacre !

Au stade de l’Amitié de Cotonou, la chaleur béninoise n’a pas empêché Ben Malango de briller. A l’image de sa saison, l’avant-centre congolais a été, encore une fois, étincelant. Buteur, il contribue à la victoire finale du Raja Casablanca dans une compétition qu’il remporte logiquement, au terme d’une saison mouvementée, à la limite, difficile.

CAF – C2 : Malango, Ngoma et le Raja sauvent leur saison avec le sacre !

C2 : Ben Malango porte le Raja

Le Raja Casablanca s’est largement imposé (4-0) ce dimanche 23 mai en quart de finale retour de la Coupe de la Confédération de la CAF face à Orlando Pirates d’Afrique du Sud, grâce à un grand Ben Malango.

Étincelant et efficace, l’international congolais a encore une fois été irréprochable avec le club marocain. L’ancien buteur du TP Mazembe a quasiment fait le boulot à lui tout seul. En effet, après avoir permis aux siens d’arracher un nul précieux (1-1) en terre Sud-Africaine en égalisant à la soixantième minute au match aller, le Léopard s’est illustré, cette fois, avec un doublé et une passe décisive, dans une écrasante victoire de son équipe (4-0). Un succès qui permet aux Aigles de se qualifier pour les demi-finales de la Coupe de la CAF.

Depuis le début de la saison et surtout de cette compétition, l’énergie congolaise de l’équipe traduite par les performances de Ben Malango et Fabrice Ngoma semble être indispensable au Raja. Les anciens de Mazembe et Vita Club ont su s’imposer dans une équipe ayant une rude concurrence à tous les postes.

Alors qu’ils étaient tous, sans surprise, titulaires ce dimanche, l’autre congolais de l’équipe adverse, Jean-Marc Makusu Mundele, était lui sur le banc.

Le Raja réalise jusque là une grande saison. En effet, en plus de ces demi-finales qu’ils attendront forcément impatiemment, les coéquipiers de Malango sont encore en course pour le titre en championnat. Auteur de 16 buts toutes compétitions confondues cette saison, Malango leur sera encore utile pour ces ultimes échéances.