Entretien avec Jason Lokilo

Jason Lokilo

Fidèle à notre concept, promouvoir le football congolais à travers le monde, faire découvrir au public les talents congolais, Léopard Leader Foot interviewe Jason Eyenga Lokilo, une jeune pépite de Crystal Palace d’origine congolaise.

Léopard Leader Foot : Peux-tu nous faire une petite présentation de ton parcours jusqu’à présent ?

JASON LOKILO : J’ai commencé le foot très tôt, à l’âge de 5 ans, au Woluwe White Star jusqu’à mes 8 ans. Quand le Royal Sporting Club Anderlecht m’a repéré, bien sûr on n’a pas hésité à quitter le White Star pour Anderlecht, qui est un grand club. Si ce n’est le plus grand club de Belgique.

J’ai évolué 9 ans dans leur centre de formation. Puis j’ai décidé de quitter le club car je voulais jouer à l’étranger. Donc j’ai opté pour Crystal Palace Fc il y a un autre grand joueur congolais Y.Bolasie qui me conseille beaucoup. D’ailleurs j’ai la chance de le côtoyer tous les jours.

LLF : Pourquoi avoir choisi l’Angleterre et le club de Crystal Palace ? La presse a fait savoir que tu étais beaucoup sollicité par Anderlecht.

JASON LOKILO : Le club est venu avec un beau projet et me fait confiance. C’est aussi un club avec beaucoup d’ambition et avec de bons joueurs ! Je m’entraîne déjà quelques fois avec l’équipe première donc tout se passe très bien pour moi en ce moment. Je remercie Dieu!
Et oui j’étais beaucoup sollicité quand j’évoluais à Anderlecht mais ça c’est du passé. Je me concentre uniquement sur mon club club actuel.

LLF : Pour ceux qui ne te connaissent pas, quel est ton poste ? Quels sont tes points fort et tes points à améliorer ?

JASON LOKILO : Je suis milieu offensif . Pour ceux qui ne me connaissent pas encore concernant mes points forts, je dirais : ma technique balle au pied, mon intelligence du jeu, mon pied gauche. Je peux éliminer en 1 contre 1 et je suis un joueur polyvalent qui peut évoluer un peu partout et j’aime faire jouer mes coéquipiers. Je dois travailler mon pied droit. C’est mon point faible.

LLF : As tu suivi les récentes performances de la RDC (CAN 2015) ? Et si oui, qu’en penses-tu ?

JASON LOKILO : Je n’ai pas eu la chance de voir tous les matchs , mais je sais qu’ils ont fait un beau parcours à la CAN en terminant 3ème, si je ne me trompe ? Je connais un peu l’équipe.
Il y a des très bons joueurs : Kebano, Bolasie, Mbokani, Mpoku et Chancel Mbemba qui est pour moi comme un grand frère. On parlait souvent ensemble quand on évoluait à Anderlecht. Je pense que les Léopards auraient mérité d’aller jusqu’en finale de cette CAN.

LLF : Tu as pu côtoyer ou tu côtoies des joueurs comme Chancel Mbemba , Yannick Bolasie et pleins d’autres qui peuvent te parler de l’équipe nationale congolaise, faire une CAN avec ton pays d’origine dans 2 ans par exemple serait une possibilité ?

JASON LOKILO : Jouer une CAN avec mon pays d’origine pourquoi pas ? Dans le foot tout est possible, seul Dieu sait!

LLF: Aujourd’hui, si tu reçois un appel du coach des Léopards U20 pour un match amical serais-tu amené à répondre favorablement à la sélection ?

Jason LOKILO : Je suis sélectionné pour un match amical contre l’Angleterre, et oui j’aimerais bien jouer. Mais c’est Crystal Palace qui aura le dernier mot pour ma participation avec l’équipe nationale U20.

LLF : Excellent, en espérant que cela puisse être positif. On va reparler de ton club. Quels sont tes objectifs personnels et collectifs à CPFC ?

JASON LOKILO : Oui on verra bien, mon objectif personnel est de continuer à travailler dur chaque jour sans blessure et de jouer un jour en Premier League. Je suis encore jeune donc je me dois d’être patient et si Dieu le veut tout ira bien. Collectivement, j’aimerais essayer de gagner le championnat U21 et la FA Youth Cup U18.

LLF : Tu es considéré comme une pépite, que penses-tu de notre concept, aller vers les jeunes prometteurs congolais?

JASON LOKILO : Je trouve ça très intéressant car le Congo est un pays où il y a beaucoup de jeunes talents et le pays mérite vraiment d’avoir de bons joueurs en équipe nationale! Peut-être que je suis prometteur mais il faut rester humble et continuer à travailler : il n’y a pas de secret !

LLF : Pour conclure, un mot pour tout ceux qui seront amener à te découvrir et à te suivre après cette interview ?

JASON LOKILO : Je remercie Léopard Leader Foot pour cette Interview et je remercie aussi les supporters et fans congolais qui me soutiennent sur Facebook, Instagram et Twitter! Ça me motive encore plus. Et que Dieu les bénissent !

Fally Ipupa s’exprime à travers LLF sur les léopards !

Il est sans doute l’artiste congolais numéro un, mais aussi l’un des premiers supporters des léopards de la RDC. On ne le présente plus il s’agit de Fally Ipupa. En compagnie de la journaliste de CANAL+ Sandra Tshiyombo, l’équipe de Léopard Leader Foot à rencontré « Dicap la merveille ». Dans cette entretien en deux parties, Fally pour la première fois s’exprime ouvertement sur son regard sur l’équipe nationale mais aussi sa vision à l’avenir de cette équipe avec le sujet brûlant des binationaux ..

Version écrite :

Sandra Tshiyombo : Alors avant d’entrer dans le vif du sujet, on va essayer de savoir quel genre de supporter tu es ! Si l’équipe de Léopard Leader Foot s’intéresse à toi c’est parce que tu es un artiste mais aussi parce que tu aimes le sport ! On le voit via les réseaux sociaux, tu suis beaucoup les Léopards donc on aimerait savoir comment tu leur apportes ton soutien.

Fally Ipupa : Je suis un amoureux du football d’abord, et ensuite un vrai supporter des Léopards. Je critique quand c’est nécessaire. Je pense qu’aujourd’hui on a une bonne équipe à qui il faut apporter du soutien et des critiques pour avancer.

ST : Quelles sont tes critiques concernant cette équipe ?

FI : Ils doivent rester « focus » (concentrer) et avant tout aimer le pays et le maillot, puis les victoires viendront.

ST : Quel genre de supporter tu es ? Est-ce que tu les soutiens dans les bons comme les mauvais moments ?

FI : Oui bien sûr, même quand ils perdent je suis toujours au stade. J’ai toujours le maillot chez moi à la maison. Qu’on perde ou qu’on gagne, je reste un vrai supporter.

ST : Tu as deux garçons si je me trompe pas ?

FI : Trois

ST : Est-ce-que tu aimerais les voir jouer pour les Léopards?

FI : Le premier est un futur avant-centre (rires). S’il devient professionnel et joue avec une sélection, ce sera avec les Léopards. Il rêve d’être footballeur. Il est congolais et jouera pour la RDC.

ST : Tu l’emmènes voir des matchs ?

FI : On a déjà vu l’équipe de France jouer. Mais il y a pas longtemps, c’était sa première fois à Kinshasa, au stade Tata Raphaël. Il était un peu perdu avec les chansons, les cris ! Mais je lui ai expliqué qu’il vivra ce genre d’ambiance s’il réalise son rêve, donc il faut être prêt. Dans sept ans maximum, il portera le maillot de l’équipe nationale.

ST : Pour ceux qui ne sont pas encore allés à Kinshasa, comment peux-tu leur d’écrire l’ambiance au stade Tata Raphaël ?

FI : Il faut avoir les nerfs solides, et être déterminé. Tout se passe bien quand tu joues bien, mais quand tu loupes une occasion, on t’insulte. Après, tout bon joueur peut jouer à Kinshasa. Il y a la pression certes, mais comme partout ailleurs.

ST : En parlant de Kinshasa, y-a-t-il une équipe que tu supportes en particulier ?

FI : Je supporte les Léopards du Congo (rires). Je supporte également toutes les équipes du Congo, mais avant tout, je supporte les Léopards, car ils rassemblent un peuple.

ST : Pour terminer cette première partie, une question sur ton actualité. Qu’est-ce-que tu nous prépares?

FI : Je pars aux États-Unis pour une tournée de quelques dates après retour au pays. (Interview réalisée avant le départ pour la tournée)

ST : Merci Fally

FI : C’est moi qui te remercie.

Léopard Leader Foot : Sandra a réalisé la première partie de cette interview pour savoir quel type de supporter tu es. Nous, on va s’intéresser au foot congolais, avec cette première question : quel est ton ressenti sur la CAN 2015 ?

Fally Ipupa : Je pense qu’on aurait pu la gagner. J’adore la Côte d’Ivoire mais sur le match contre a joué contre elle, je pense qu’on pouvait mieux faire. Mais bon, mieux vaut la troisième place que rien. Félicitation quand même aux Léopards !

LLF : Avec la CAN, il y a eu un nouvel élan dans le football congolais. Il y a beaucoup de nouveaux joueurs qui sont arrivés. Que penses-tu de cette génération de joueurs notamment les binationaux ?

FI : Leur présence est importante. C’est le message que je passe toujours aux petits frères qui jouent ici (Ndlr: En Europe). Ils doivent jouer pour le pays. C’est bien de jouer pour son pays adoptif mais c’est encore mieux de jouer pour son propre pays. Aujourd’hui, on a les exemples de Didier Drogba ou de Yaya Touré. C’est toujours un plaisir de gagner un trophée avec son pays natal. Je suis vraiment content que des jeunes viennent jouer pour la RDC, surtout qu’ils sont talentueux. J’espère que dans deux ans il y en aura encore plus.

LLF : Excellente transition parce qu’on souhaite savoir comment tu vois les compétitions futures, sachant qu’il y a la CAN en 2017 et la Coupe du monde en 2018.

FI : Je pense que l’objectif est de jouer la finale de la prochaine CAN et puis ensuite se qualifier pour la prochaine Coupe du monde. C’est possible et faisable. Il suffit de mettre un peu d’intelligence et « d’ordre dans nos bêtises » et ça ira.

LLF : À la Coupe du monde, tu penses qu’on peut aller jusqu’où ?

FI : Je ne sais pas trop… Honnêtement, je pense qu’atteindre les quarts de finale c’est faisable. Vous savez, le Zaïre est le premier pays d’Afrique noire à avoir joué en Coupe du monde. On a quand même ce respect là, même si aujourd’hui, les gens ont tendance à l’oublier. Mais je pense qu’avec cette nouvelle génération et si on met un peu de sérieux, on ira un peu plus loin.

LLF : On sait que tu es très proche des Léopards. Avant le match à Madagascar, tu étais d’ailleurs à Kinshasa. Tu es parti les voir à l’hôtel. Comment ça s’est passé ?

FI : C’est le coach, le capitaine Youssuf Mulumbu et mon ami Azmak (Aziz Makukula) qui m’ont invité à venir partager un court moment avec mes frères car ils savent que je suis un vrai supporter. C’était une belle soirée. On a beaucoup échangé. Il y avait aussi Shabani Nonda, l’ancien capitaine des Léopards.

Par la suite, ils ont gagné le match. Ils ont très bien joué même si en première mi-temps, ils étaient timides. Mais après ils se sont lâchés. C’est comme ça qu’on veut voir notre équipe.

LLF : Un message pour le peuple congolais et l’équipe nationale ?

FI : Un message pour le peuple congolais, soutenons les Léopards, soyons unis. Pour tous les Léopard partout dans le monde : revenez, revenez ! Les jeunes footballeurs congolais on vous demande de jouer pour la RDC. Bien qu’il soit dans la difficulté, c’est le pays, il faut le soutenir. Il faut l’aider à devenir une grande nation africaine. Nous, nous sommes là pour vous soutenir. Vous en serez les premiers bénéficiaires en cas de succès.

LLF : Le message est passé, merci beaucoup Fally pour cet entretien.

FI : On est ensemble, Dicap La Merveille. Achetez l’album (rires).

Kebano nous parle de sa situation en sélection

Auteur d’une excellente saison en club avec Charleroi, l’un des 23 médaillé de bronze Neeskens Kebano s’entretient avec la redaction de Léopard leader foot. Il revient sur son adaptation à la belgique et sa première expérience international sous de la RDC.

Léopard Leader Foot : Alors Neeskens, peut tu nous faire un petit rappel de ton parcours en club et en sélection?

Neeskens Kebano : J’ai commencer a l’asam montereau, puis le Paris Saint Germain de 2006 à 2013 puis a Charleroi maintenant. Au niveau international j’ai joué avec l’équipe de France de 2009 à 2013 et la RDC en 2014.

LLF : Comment c’est passé ton adaptation au championnat belge ?

N.K : Ca va ça s’est bien passé on m’a tout de suite mis a l’aise et c’est ce qui m’a permis de bien m’adapter.

LLF : Quels sont tes objectifs individuels et collectifs avec Charleroi?

N.K : Ah moi je me projette pas dans le futur, je vis jour après jour donc j’essaye de donner le meilleur de moi match après match.

LLF : On commence à entendre ton nom dans des rumeurs de transferts, où est ce que tu te vois l’année prochaine ?

N.K : Ah ça je sais pas, moi en tout cas j’irais n’importe où, l’on voudra de moi.

LLF : Peux tu nous expliquer comment tu as vécu cette Can, toi qui était au sein du groupe?

N.K : Ça c’est très bien passé , c’était vraiment une très bonne expérience il y a pas de mot, et en plus on a eu un très beau parcours à la clé.

LLF : Quel est ton plus beau souvenir?

N.K : La victoire contre le congo (4-2)

LLF : Mardi, le sélectionneur Florent Ibenge à officialisé sa liste de 26 joueurs pour le stage à dubaï. Beaucoup de nouveaux joueurs notamment des binationaux dans la liste, qu’en penses tu? Et selon toi votre can à joué un rôle ?

N.K : Bien sûr qu’elle a joué un rôle, je pense que tous les congolais du monde ont été touché par notre parcours et ça leur à donner envie de jouer pour la rdc.

LLF : Encore merci et bon courage pour la fin de saison avec Charleroi, et pour la suite de ta carrière.

N.K : Merci beaucoup.