CAF C1 : Vita arrache un nul, Mazembe rassure

Les seizièmes de finale aller de la Ligue des Champions de la CAF se sont jouées ces mardi 22 et mercredi 23 décembre. Engagés dans cette compétition, l’AS Vita Club et le TP Mazembe peuvent être satisfaits de leurs résultats, pour l’entame.

Si les Moscovites de la capitale ont réussi à ramener un précieux nul de Swaziland (2-2) où il affrontaient le Buffaloes FC mardi, les Corbeaux de Lubumbashi ont quant à eux, battu la formation gabonaise de Bouenguidi Sports (1-2) ce mercredi.

Dans un match très engagé où ils étaient menés jusqu’aux ultimes minutes, les hommes de Florent Ibenge ont dû compter sur Fiston Mayele (88’) et Ricky Tulenge (90+1’) pour revenir au score.

Du côté de Libreville, les Corbeaux, eux aussi menés au score, peuvent dire merci à Thomas Ulimwengu, auteur d’un doublé (28’ 64’), qui leur offre ce succès en déplacement.

Suivant le calendrier de la compétition, les représentants congolais attendront les 5 et 6 janvier pour jouer les matchs retour et essayer de valider leurs billets pour le prochain tour.

France : Gaël Kakuta, le plus efficace des lensois !

C’est une saison spectaculaire en Ligue 1. Les 14 premières journées étaient prolifiques, les clubs sont très engagés, Lens et Kakuta en tirent le meilleur. Promus mais déjà révélateur, le Racing s’appuie sur l’international congolais pour maintenir le cap.

Alors qu’il annonçait déjà les couleurs en début de saison, le Léopard ne s’est pas arrêté. Dans la mise à jour du classement des buteurs et passeurs du championnat français effectuée mardi par la Ligue de Football Professionnel (LFP), l’ancien meneur d’Amiens rentre logiquement dans le top 5, ou mieux, le top 3.

En effet, auteur de 7 buts, l’international congolais est le seul lensois présent dans ce classement, actualisé ce jeudi. Ce dernier est dominé par le parisien Kylian Mbappé qui compte 11 réalisations, le 2e, Dia (Reims) en compte 9, juste devant Gaël qui clôture le podium, ex-aequo avec avec Depay (OL), Toko Ekambi (OL) et Ben Yeder (Monaco).

Du côté des passeurs, là aussi, sans surprise, le Léopard se distingue avec 3 passes décisives à son actif. Globalement, il est impliqué sur 10 des 24 buts marqués par son équipe cette saison, des statistiques qui font de lui ce cadre indispensable dans l’effectif lensois.

Meschack Elia, ce profil qui manque ?

Après la première victoire des Léopards aux éliminatoires de la CAN 2021, Christian N’sengi aura besoin de renforts en attaque pour venir à bout des Panthères du Gabon lors de la prochaine journée.

Les derniers rassemblements ont été très mouvementés, avec des arrivées aussi tardives que surprises, causées par des absences imprévues. Pour les cinquième et sixième journée en mars prochain, on devrait s’attendre de nouveau à la réapparition des attaquants qui n’ont pas enfilé le maillot de la sélection depuis quelques temps. Et si le succès passait aussi par un retour de Meschack Elia ?

Il est de nouveau sélectionnable (rappel)

L’ancien Corbeaux s’en est bien sorti de l’affaire sombre liée à son transfert du TP Mazembe à Anderlecht avant de se retrouver chez Young Boys Berne.

En effet, après la plainte déposée par le club lushois contre le joueur et le club suisse, la FIFA avait tranché en les condamnant d’indemniser le TP Mazembe. Chose faite, l’ailier congolais a intégré le club suisse et est de nouveau éligible pour la sélection.

Il n’a rien perdu de son talent

De nouveau décisif (passeur) lors de la victoire de Young Boys jeudi en Ligue Europa face à Cluj, Meschack Élia est visiblement sur la continuité, quant à ses performances.

Sa vitesse, son intensité, sa vision de jeu et surtout sa finition passant par le dernier geste, sont des éléments clés pour contribuer au succès de son club, et pourquoi pas celui sa sélection en mars prochain.

Décidément, le natif de Kinshasa n’en a pas fini de régaler son public. A Young Boys depuis février dernier avec un temps de jeu moyen, il profite de chaque minute lui offerte pour étaler son talent.

Alors qu’il a bercé tout un peuple de ses chevauchées, slaloms et courses ponctués par des dribbles sortis de nul part mais toujours aussi efficaces lors de ses dernières apparitions en sélection, sans parler de ses buts spectaculaires et importants, Meschack Elia présente forcément ce profil de tueur devant le but, qui a manqué à Christian N’sengi lors des contre-performances avant le succès à Luanda.

Bolasie, pour compléter une ligne d’attaque imprévue !

Le secteur offensif reste l’un des grands chantiers de Christian N’sengi, pour la double confrontation face à l’Angola. Parmi les pierres pour bâtir son édifice, se trouve désormais Yannick Bolasie.

D’une part on compte des absences causées par des blessures, la nouvelle vague de Coronavirus et des raisons d’ordres administratifs, et d’autre part, des renforts inattendus. Ainsi, les surprises vont dans les deux sens.

Après Cédric Bakambu, c’est au tour de l’ailier d’Everton de prendre la direction de Kinshasa. Une deuxième surprise de ces regroupements. Arrivé jeudi dans la soirée, Bolasie a rejoint ses coéquipiers, reste à savoir s’il sera aligné d’entrée par N’Sengi.

Peut-il encore servir ?

Bien qu’écarté par Everton, Yannick Bolasie continue de travailler individuellement pour garder sa forme. En manque de temps de jeu, d’où un manque considérable rythme, certes, mais le TGV est physiquement apte et sa relance peut, pourquoi pas, passer par une performance face aux Palancas Negras. La balle est désormais dans les camps du sélectionneur.