RDC – Madagascar : ça change quoi de jouer un match à huis clos ?

Le Stade des Martyrs sera creux ce jeudi 7 octobre à Kinshasa pour la rencontre de la RDC face à Madagascar (14:00 heure locale), pour ce match sans spectateurs. Une ambiance particulière, que nous raconterons les acteurs de ces rencontres à huis clos pour la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du Monde Qatar 2022.

Au moment où les joueurs fouleront leurs pieds sur la nouvelle pelouse du Stade des Martyrs, ce même moment où l’hymne de la CAF résonnera dans le stade, les joueurs auraient voulu voir ces tribunes vivantes. Ces visages de supporters dessinés par la joie. La joie d’être là, de vivre ces instants riches en émotions et de spectacle. Mais quand on entend une mouche voler dans le stade, rien n’est pareil. Si vous trouvez ça étrange devant votre téléviseur, sachez que ce l’est encore plus lorsque l’on est joueurs présents sur la pelouse. C’est pire sur le plan moral.

« clap, clap, clap ». Non ça ne sera pas le bruit des applaudissements des supporters, mais bien celui du claquement des mains des joueurs qui se salueront avant le coup d’envoi de RDC-Madgascar, ce jeudi. Un son qui résonnera dans un stade désespérément silencieux. La tenue des rencontres à huis clos suit un protocole sanitaire qui doit être respecté. A n’en pas douter, un match d’éliminatoires de la Coupe du Monde n’a pas la même allure quand les tribunes du stade sont vides, de supporters et de chaleur. On le qualifierai d’immensément triste, finalement.

Enfin, jouer un match à huis clos influe sur plusieurs éléments : sans supporters il manquera de l’animation au stade ; il manquera également du soutien dans les tribunes et ce qui pourra démoraliser les acteurs sur le terrain.

À savoir que le ministre Serge Nkonde, a indiqué que des négociations sont en cours entre la CAF et la FIFA, pour une jauge plafonnée à 10 000 spectateurs dans l’enceinte.


Dorcas Lela

Journaliste sportive