LINAFOOT D1 : Festival Kabangu, Lupopo commence fort !

Les Kabangu des Cheminots, Dark et Patou, ont libéré Le FC Saint Eloi Lupopo du piège Kamikaze. Le stade Kibassa Maliba a vécu, ce lundi 20 septembre, un spectacle à la hauteur des attentes, dans un derby lushois à faire saliver. Opposé à Lushi Sport, Lupopo a puisé du plus profond de ses forces pour l’emporter.

A une heure du coup d’envoi, tous les regards étaient tournés vers la feuille du match, pour voir ce à quoi ressemblait le premier 11 de départ de l’ère Bracconi. Pas des grands noms du dernier mercato sur la pelouse, bien qu’il a fallu noter une bonne présence des autres recrues. La curiosité des spectateurs quitte donc le terrain pour atteindre le banc de touche, où se trouvait les jokers du coach des Bleu et Or.

De l’équilibre en première période

A l’image de leur saison passée, les Cheminots font preuve de maladresse devant, bien que dans ce premier acte, les lignes sont bien resserrées derrière. Ils multiplient des assauts dans la défense Lumpas, mais pêchent dans la finition. C’est le cas de la première occasion nette de la partie, qui a vu une belle tête de Kazema être repoussée par Mayala, le vigilant portier de Lubumbashi Sport (33’).

Bien qu’acculés, les Rouge et Blanc ne se rendent pas. Mieux, ils profitent de leurs rares occasions de se projeter vers l’attaque pour essayer d’inquiéter l’expérimenté Ley Matampi, en vain. Pas grand chose à mettre sous la dent, la première période tire ses rideaux sur ce score nul et vierge (0-0).

La différence de deux Kabangu

La 58e minute, ce moment que les supporters de Lupopo ne sont forcément pas prêts d’oublier. A l’approche de l’heure de jeu, Christian Bracconi décide de passer à l’offensive et lance sur la pelouse, Patou Kabangu et Dark Kabangu. Ce remplacement est plus que décisif : ces deux entrants forment le fer de la lance qui met à terre l’adversaire du jour.

Il aura tout de même fallu attendre jusqu’à une dizaine des minutes du coup de sifflet final pour voir les deux Kabangu s’illustrer en salvateurs. En effet, sur un coup franc bien exécuté par Patou, Dark bat Mayala, le portier de Lushi qui jusque là était quasiment irréprochable, et ouvre le score (1-0, 79’). Mais le surnommé El Kuluna a une dent contre le suspense : pendant que tout le peuple Cheminot croisait les doigts pour que cet avantage soit maintenu jusqu’à la fin, l’ancien buteur du DCMP surgit sur une belle phase offensive et fait le break (2-0, 88’).

C’est un message fort qu’envoient les Cheminots aux prétendants au titre cette saison. Sans doute, les Bleu et Or ne sont pas à sortir de ce lot. Vivement la suite de la saison !


Emery Kabongo

Journaliste