LINAFOOT D1 : JSK et Tshinkunku dos-à-dos, Bazano surprend Rangers

Après la levée des rideaux de la 27e édition du championnat national mercredi, deux autres matchs de la première journée étaient au programme ce jeudi 16 septembre au centre Kurara Mpova à Kinshasa.

Il s’agit des rencontres qui ont mis aux prises la Jeunesse Sportive de Kinshasa et l’US Tshinkunku, puis l’AC Rangers et la JS Groupe Bazano.

JSK et Tshinkunku, séparation en bons amis !

JSK 1 – 1 Tshinkunku

Ils sont de retour dans l’élite et annoncent la couleur, déjà. En déplacement dans la capitale pour y affronter la JSK, les poulains du coach Bruno Bla ont fait forte impression, bien qu’ils n’ont pas su conserver leur avantage.

Cet avantage, l’équipe de Kananga l’a acquis après à peine vingt minutes de jeu, grâce à Kasongo Kivula qui, d’une pichenette, trompe le portier adverse (1-0, 21’).

Après la pause, les locaux vont refaire leur retard dans le score, mais leur réalisme aura mis du temps à trouver une place dans cette partie. Ce n’est qu’à dix minutes de la fin, après un cafouillage dans la surface de réparation des visiteurs, que la JSK remet les pendules à l’heure avec une réalisation de Mbomu Disasi (1-1, 80’). Un but partout score final, logique vu la physionomie du match.

Bazano empoche ses trois premiers points

Rangers 0 – 1 Bazano

La seconde rencontre du jour, toujours sur la pelouse du centre Kurara Mpova, a opposé l’AC Rangers à la JS Groupe Bazano. Aux forceps, les Lushois l’ont emporté (0-1) et doivent ce succès à la qualité de frappe de Jacques Djassa.

Alors que ce match prenait des allures d’une issue réservant une égalité, l’unique buteur du jour ajuste et bat le portier de Rangers Arme Nkebo (0-1, 71’). Au moment de baisser les rideaux de cette rencontre, ce score est resté inchangé. Victoire Lushoise en terre Kinoise.

Cette première journée étant loin de se clôturer étant donné le report de plusieurs matchs, le classement tarde à prendre forme, mais les chiffres changent déjà : Don Bosco et Bazano se partagent la tête, suivis de la JSK et Tshinkunku.


Emery Kabongo

Journaliste