Tisserand satisfait de l’avancée des travaux au stade des Martyrs

Après les deux premières rencontres de la phase des groupes des éliminatoires du Mondial 2022, Marce Tisserand n’a pas directement rejoint son club. Soucieux de retrouver le mythique stade des Martyrs avec la sélection, le capitaine des Léopards a effectué une visite guidée de l’enceinte aux quatre-vingt mille places, avant de donner ses impressions.

Le bilan des deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du Monde n’a pas été positif, certes, mais à l’image du surnommé Ministre de la Défense, les Congolais devraient déjà tourner la page. Elle est bien tournée, cette page là, par le défenseur congolais qui, au-delà de garder son optimisme pour les prochains matchs de son équipe nationale, se penche sur d’autres nouvelles qui vont ramener sourire et sérénité aux Léopards, d’abord, et à tout un peuple, ensuite.

En effet, ces dernières années, l’état piteux de la grosse marmite de Kinshasa n’a pas permis aux Léopards de mettre des ingrédients nécessaires aux recettes de leurs prestations à domicile. Cela n’est pas une excuse, mais il faut signaler que des nombreux résultats au goût amer n’épargnaient pas la mauvaise circulation du ballon sur l’ancienne pelouse qui aura durée plus de dix ans, comme une des causes. Une situation que les Léopards n’étaient pas les seuls à affronter : certains clubs congolais engagés aux interclubs de la CAF en étaient victimes, également.

Au lendemain de sa rencontre avec le ministre National des Sports et Loisirs de la RDC mercredi 8 septembre, son Excellence Serge Nkonde, Marcel Tisserand est allé palper du doigt l’avancée de la première étape des travaux d’entretien de l’un des plus grands stades du continent. Sur place, le Léopard est conquis : « Je suis très content et agréablement surpris par ces travaux, ça avance assez rapidement », a-t-il confié, avant de poursuivre : « La pelouse est déjà posée, il manque encore des petits détails. Sa qualité est assez similaire à ce qu’on peut retrouver en Europe ».

Conscient de l’importance de faire jouer les matchs dans des bonnes conditions, le joueur de Fenrbahçe exhorte à la maintenance de la qualité de ces infrastructures, avec l’entretien qu’il faut : « On ne peut pas se mentir, le travail que fait le gouvernement se voit. Comme je l’ai dit récemment, ça va être sur le long terme, sur l’entretien de ces infrastructures. On aura besoin que tout au long des années, que cette pelouse et ce stade gardent cette fraîcheur et reste en bon état, pour permettre que le championnat se déroule dans des bonnes conditions ».

Les travaux de réfection du stade des Martyrs ont été lancés le 16 juillet dernier, et cette première étape devrait se terminer le mois prochain, pour permettre aux Léopards de retrouver Kinshasa, en vue la prochaine journée des éliminatoires du Mondial face au Madagascar.


Emery Kabongo

Journaliste