Lupopo : signature officielle pour Dark Kabangu, énième recrue du club

A Lubumbashi depuis le lundi 6 septembre dernier, l’avant-centre congolais a été présenté par son nouveau club, le FC Saint Eloi Lupopo, ce jeudi 9 septembre.

Remporter le championnat cette saison qui pointe à l’horizon, mieux qu’un rêve pour les Cheminots, un objectif. Si le marché des transferts en RDC est très mouvementé avant le début de l’épisode 2021-2022 de la Vodacom Ligue 1, le FC Saint Eloi Lupopo en est pour beaucoup. Le club a commencé à retenir l’attention de plus d’un, avec la belle affaire Youssouf Mulumbu, avant d’enchaîner avec plusieurs autres arrivées, notamment celles du nouvel entraîneur Christian Bracconi, l’ailier Sapu Kasende, ou encore l’attaquant gabonais Junior Bayanho, sans parler de Patou Kabangu quelques mois plus tôt. Comme si ces renforts ne suffisaient pas, visiblement excités à l’idée de donner corps à leurs grandes ambitions, les dirigeants du club lushois ont pioché du côté du Daring Club Motema Pembe.

Là-bas, chez les Vert et Blanc de la capitale, ce n’est pas un petit poisson qu’attrape le filet de Jacques Kyabula : 1m91, 80 kg, timing parfait dans les duels aériens… KAB’Airways va désormais voler dans les airs de la ville minière, et ce, lors des deux prochaines années.

“Le FC Lupopo officialise ce jour le recrutement de l’international congolais Dark Kabangu (28 ans). Le redoutable buteur, star du football congolais, a paraphé un contrat de deux saisons avec le club cher au boss Jacques Kyabula” a écrit le club Bleu et Or sur ses réseaux sociaux, dans une annonce dont les éloges collent bien aux ambitions du joueur pour sa nouvelle écurie : Je n’ai jamais été un moindre joueur dans chaque équipe où je suis passé. Déjà dans mon pays, vous le savez bien, j’ai toujours fait bonne impression et je me suis toujours battu. C’est de la même façon que je ferai avec le Saint Éloi Lupopo, je viens d’en parler avec le président et j’espère que les choses se passent vite” déclarait-il lors de son arrivée à Lubumbashi.


Emery Kabongo

Journaliste