Les Léopards ne décollent pas !

Encore une fois, les congolais vont s’en mordre les doigts. Malgré le réalisme du duo Bakambu – Mbokani, les Léopards n’ont pas pu voir le bout du tunnel face aux Ecureuils ce lundi. Après le nul face à la Tanzanie lors de la première journée des éliminatoires du Mondial 2022, ils enregistrent le même résultat pour leur deuxième match.

Cúper refait confiance à ses pions de Lubumbashi et remet le 11 de départ qui a vu flou face à la Tanzanie. Devant le Bénin, les Léopards ne laissent pas de temps à l’observation et frappent fort après moins d’un quart d’heure : lancé sur l’aile droite de l’attaque, Cédric Bakambu dépose un centre millimétré sur la tête de Dieumerci Mbokani qui trompe le portier béninois (12’, 0-1). Deux buts en deux matchs pour Mbokani, le buteur de Kuwait n’est pas revenu pour badiner.

S’en est suivie une suite d’assauts des locaux qui ont appuyé sur l’accélérateur après avoir encaissé ce but matinal congolais. Les efforts des Écureuils finissent par payer vingt minutes plus tard, lorsque Jordan Adeoti imite Mbokani pour placer, lui aussi, sa tête et battre Joel Kiassumbua, gêné sur sa sortie (33’,1-1). Les vingt-deux acteurs rejoignent les vestiaires sur ce score nul.

Après la pause, la physionomie du match ne changera pas, moins encore le score. Les entrées de Luzolo, Kebano et Bolingi ne déstabilisent pas la défense béninoise, bien en place. Les occasions se multiplient des deux côtés au fil du match, les Écureuils touchent même le montant de Kiassumbwa, mais les filets ne trembleront plus.

Les deux équipes se quittent dos à dos, un résultat plus favorable pour les béninois, qui maintiennent leur place de leader dans le groupe en attendant le match Tanzanie – Madagascar. Les Léopards, quant à eux, ne sont plus sûrs de conserver leur deuxième place. Dommage !


Emery Kabongo

Journaliste