RDC – Tanzanie, que des regrets !

Les Léopards ne débutent pas en fanfare les éliminatoires de la Coupe du Monde Qatar 2022. Sous un ciel bleu lushoi, la sélection nationale de la République Démocratique du Congo a laissé planer l’image de son parcours raté aux éliminatoires de la prochaine CAN à laquelle elle ne participera pas.

Pourtant favoris sur papier, les poulains d’Hector Cúper se sont cognés aux Tanzaniens en match de la première journée du groupe J. Qu’est-ce qui n’a pas marché ?

Bien que ne comptant pas un nombre pléthorique d’occasions dans cette partie, Dieumerci Mbokani et sa bande vont tout de même nourrir des regrets. En effet, il suffisait de resserrer les lignes derrière et de jouer à la vigilance, pour conserver l’avantage acquis au score, grâce à l’effort du nouvel attaquant du Kuwait SC, bien servi par Cédric Bakambu (23′, 1-0). Une chose que n’ont pas réussi à faire les congolais, avec beaucoup d’approximations dans leur jeu. Les Taifas Stars remettent alors les pendules à l’heure à dix minutes de la pause (1-1), une égalité qui persistera jusqu’au coup de sifflet final. Déception !

Cette équipe pouvait faire mieux, mais hélas…

Avec les joueurs à sa disposition, Hector Cúper a sorti sa meilleure équipe possible, pour débuter avec sérénité cette phase des groupes. Un 4-4-2 avec le duo Bakambu – Mbokani en pointe, ça sentait bon. Un début de match sérieux avec une bonne conservation du ballon, mais cela n’aura duré que quelques minutes. De la qualité, il y avait, s’il faut s’attarder sur les grands noms qui ont enfilé le nouveau maillot de la sélection au coup d’envoi : Mbemba, Moutoussamy, Bolasie, Akolo… Par exemple. Une composition qui avait tout ce qu’il fallait pour faire un résultat, mais au final, le semblant de confiance des Léopards s’est évaporé d’un claquement de doigts. Dommage !

Cette confrontation au temple de Badiangwena n’a pas tenu ses promesses. La réussite et l’efficacité ont tourné le dos à la détermination d’avant-match. La maladresse a refait surface, et malheureusement, dans la surface adverse. Cette surface tanzanienne dont il a fallu beaucoup d’acrobaties aux Léopards pour y accéder. Ils n’ont réussi à y mettre les pieds avec le ballon qu’à peine quelques fois en quatre-vingt-dix minutes. Les Tanzaniens, quant eux, gagnaient en confiance au fil des minutes. Ils en avaient rien à foutre du statut de favori attribué aux congolais, visiblement. Un match raté qu’il faut vite oublier, mais il fallait le gagner, ce match là.

Rien n’est joué, cependant. Deuxième au classement avec un point ex-aequo avec son adversaire du jour, la RDC va s’envoler pour le Bénin, leader du groupe après son succès sur le Madagascar. Une nouvelle occasion de pendre le devant dans ce groupe, mais cette fois, l’adversaire est plus coriace. Impossible n’est pas Léopard, il faut y croire pour le voir !


Emery Kabongo

Journaliste