CAF – C2 : Malango, Ngoma et le Raja sauvent leur saison avec le sacre !

Au stade de l’Amitié de Cotonou, la chaleur béninoise n’a pas empêché Ben Malango de briller. A l’image de sa saison, l’avant-centre congolais a été, encore une fois, étincelant. Buteur, il contribue à la victoire finale du Raja Casablanca dans une compétition qu’il remporte logiquement, au terme d’une saison mouvementée, à la limite, difficile.

Pour succéder à leurs compatriotes de la JS Berkane, tenants du titre, les joueurs du Raja Casablanca devaient disposer des algériens de la JS Kabylie, après tout ce long chemin parcouru jusqu’à la finale de la Coupe de la Confédération de la CAF.

Le film d’une saison pleine des rebondissements

Long, était ce chemin, mais aussi laborieux. Cette saison, les Aigles jouaient gros, mais avant cette finale, ils n’avaient plus toutes les cartes en mains, pour une saison réussie : piteusement éliminés de la Ligue des Champions, talonnés par le Wydad dans le classement du championnat et éliminés en Coupe nationale.

Au vu de ce bilan qui bégaie, Malango et sa bande n’avaient plus que la Coupe de la Confédération pour éviter de finir la saison sans trophée majeur, une chose qui n’arrive pas souvent aux Casablancais.

Une finale remportée au bout du souffle

A Cotonou ce samedi 10 juillet, les Rajaouis se sont faits peur. L’entame de la finale aura été quasiment parfaite, certes, mais au fil du match, les coéquipiers de Malango perdent leur sans froid.

En effet, comme très souvent cette saison, le Raja a dû compter sur son Léopard, Ben Malango Ngita, pour venir à bout de la JS Kabylie. Alors que Rahimi ouvre le score après à peine 11 minutes de jeu, l’ancien buteur du TP Mazembe l’imite à la fin du premier quart d’heure, et ce, avec manière. Dos au but, Malango reçoit une passe en retrait de l’aile gauche, et réalise le geste parfait d’attaquant : contrôle – frappe (2-0, 15’).

Alors qu’au moment de rejoindre les vestiaires les Verts sont confiants, ils encaissent un but dès le début de la seconde période (2-1, 46’). Ça sent le relâchement, la physionomie du match change. Comme si cela ne suffisait pas, le Raja perd Omar Arjoune après un carton rouge validé par la VAR et va donc finir le match à 10.

A une demi-heure du coup de sifflet final, Fabrice Ngoma entre en jeu et est à deux doigts d’éteindre tous les espoirs des algériens quelques minutes plus tard, mais le milieu de terrain congolais perd son face à face avec le gardien de Kabylie.

Le score ne changera pas jusqu’à la fin, le Raja l’emporte 2-1 et décroche son troisième titre de l’histoire en Coupe de la Confédération de la CAF, le but de Malango et l’apport défensif de Ngoma n’auront pas été vains.


Emery Kabongo

Journaliste