Flash : Constant Omari frappé par la FIFA !

Alors qu’il venait de démissionner de son poste de président de la fédération congolaise de football association (FECOFA) 18 années après, Constant Omari Selemani vient d’être sanctionné par la FIFA.

Mercredi 23 juin dernier, l’instance mondiale de football a interdit au congolais toutes activités liés au football pour 12 mois (jusqu’au 23 juin 2022), suite aux enquêtes qui ont été en cours contre l’ancien président intérimaire de la CAF.

Il lui a été reproché plusieurs choses dont la malversations financières et la mauvaise gestion des fonds alloués à la FECOFA notamment.

D’après le comité de discipline de la FIFA, apprend-t-on, Constant Omari pourrait être poursuivi par la justice internationale pour plusieurs accusations portées contre lui.

L’instance dirigeante du ballon rond précise que ces sanctions font suite à une «procédure d’instruction formelle» ouverte le 7 janvier dernier «au sujet des avantages reçus de la part de Lagardère Sports (pour un total de EUR 64 444) dans le cadre des négociations qu’il menait avec cette entité en lien avec la commercialisation de certains droits de retransmission télévisée attribués à la société LC2 et le recouvrement des impayés. Ces négociations, conduites par M. Omari pour le compte de la CAF, avaient abouti à la mise en place de dispositions contractuelles extrêmement préjudiciables pour la confédération, qui avait enregistré des pertes financières considérables. L’acceptation des avantages en question avait entraîné un conflit d’intérêts qui avait empêché M. Omari d’accomplir sa mission vis-à-vis de la CAF avec intégrité, indépendance et détermination.»


gedeluiz