Amical : Les Léopards tombent à Tunis ! (le résumé)

Des occasions y étaient, mais la maladresse aussi. Pas si mauvais dans le jeu, les Léopards ont manqué de justesse. Sur la pelouse de Hamadi Agrebi de Rades ce samedi soir, la RDC a raté le coche dans son test face à la Tunisie et peut nourrir des regrets.

4-3-3 classique, le premier 11 de départ de l’ère Cuper étonne sur papier. Si le trio d’attaque est composé des habitués, bien que tous revenants (Kakuta, Bakambu, Akolo), le cœur de jeu promettait de battre au rythme des combinaisons entre Ruddock, Moutoussamy et Tonombe. Dans les faits, nonobstant la main mise sur le ballon d’entrée de jeu, les Congolais vont, en plus de buter sur une défense tunisienne bien en place, concéder les premières occasions du match. Mais dans cette rencontre là, le mot rebondissement a trouvé tout son sens. Les premières opportunités ont beau être tunisiennes, certes, mais la plus franche, cette barre transversale trouvée par Moutoussamy d’une frappe limpide sur un service de Nsakala (23’), est congolaise. Ça sent la détermination, de bonne augure pour la suite.

De l’engagement au relâchement

Alors que les hommes d’Hector Cuper, visiblement de plus en plus attirés par la cage d’un Hassen qui n’a eu que l’alerte de Moutoussamy comme frayeur, continuent de croire à leurs possibilités d’envoyer les cuirs au fond, les Aigles de Carthage profitent d’un moment de relâchement traduit par une panne de concentration dans la défense congolaise, pour tromper Siadi. Dans les ultimes minutes d’une première période que les Léopards gèrent plutôt bien, Sliti s’essaye à l’entrée de la surface et donne l’avantage aux siens (1-0, 46’). Les ardeurs congolaises sont calmées, Cuper constate les dégâts, ascenseur émotionnel !

Les entrées de Mpoku, Ngoma, Bolingi et Malango ne changeront rien de la physionomie du match, moins encore dans le marquoir. Tant bien que mal, les locaux essayent de gérer leur avantage dans le score et parviennent à le conserver jusqu’au coup de sifflet final. Première défaite de Cúper sur le banc de la sélection, dans un match où tout n’aura pas été que négatif.


Emery Kabongo

Journaliste sportif, blogueur