Raja Casablanca : Ben Malango dans l’histoire du club

Ce n’est pas un ressenti, c’est un fait : Ben Malango est l’un des hommes clés du Raja Casablanca. Sa grosse performance dimanche soir en quart de finale retour de la Coupe de la Confédération était d’une saveur particulière : le Congolais a égalé un vieux record.

Le léopard ne marque pas sur tous les coups, certes, mais il a fait des grands rendez-vous siens. Il sait frapper fort quand son équipe en a besoin. Une mentalité qui l’amène à des performances dignes des grands noms de la légende de l’un des clubs les plus titrés du continent. Dans cette légende il y’a un nom qu’on ne pourra plus citer sans le lier à celui de Ben Malango : Mohamed Ali Diallo.

Entre 2002 et 2004, l’attaquant burkinabé réalise deux grosses saisons chez les Aigles en remportant la Coupe de la CAF, le championnat marocain et la Coupe du Trône. Au-delà de ces titres collectifs, celui qui a pris sa retraite en 2010 a fait parler son efficacité sur le plan individuel : il est auteur de 27 buts toutes compétitions confondues, ce qui a fait de lui le meilleur buteur étranger de l’histoire du club. Un record détenu par cet excellent buteur pendant dix-sept ans, avant que Malango ne l’égale dimanche soir.

30 juillet 2019, le Léopard pose ses valises à Casablanca en provenance de Lubumbashi dans un transfert libre. Un transfert libre auquel l’ancien du TP Mazembe a su donner de la valeur. Il s’inscrit très vite dans la régularité des buteurs du club et contribue à ses récents succès, dont le sacre en championnat lors de la saison 2019-2020. Ce dimanche soir, au moment de marquer ses 16ème et 17ème buts de la saison en claquant un doublé face à Orlando Pirates, l’attaquant de 27 ans a inscrit par la même occasion son 27ème but depuis son arrivée au Maroc. Il devient donc le meilleur buteur étranger de l’histoire du club, au même titre que le burkinabé Mohamed Ali Diallo.


Emery Kabongo

Journaliste