Sélection : Muleka, enfin le déclic ?

Bourré de talent, la sélection nationale compte des attaquants de taille capables de déclencher la révolution lors des prochaines échéances. Parmi eux, le redoutable Jackson Muleka, actuel homme providentiel du Standard de Liège.

« Révolution », vous avez bien lu, dans une équipe des Léopards qui a besoin d’un nouvel élan. Avec les récentes réformes dans son staff technique, notamment la nomination de Hector Paul Cuper au poste de sélectionneur, on peut dire que tout est bien parti pour y arriver.

Le début d’un nouveau cycle occupe donc tous les esprits, les résultats sont devenus une obsession. Quoi de mieux que des attaquants efficaces pour porter de nouveau l’équipe au niveau qui lui convient ? Huit noms figurent dans la liste de trente-deux joueurs retenus pour le prochain stage à Tunis. Des attaquants en forme en clubs, mais dont, pour la plupart, la régularité en sélection reste un grand souci. Jackson Muleka est celui qui illustre le mieux cette réalité.

MULEKA ENCHAINE LES BUTS

Une éclosion coincée entre deux murs

Entre blessures et choix des sélectionneurs, l’ancien buteur du TP Mazembe s’est vu quelques fois contraint de suivre les performances des Léopards à la télévision. Des prestations, dont pour la plupart ces dernières années, n’ont pas répondu aux attentes des congolais. Et si, finalement, Muleka était la cerise qui manquait sur le gâteau ? En tout cas, dans les derniers grands rendez-vous des Léopards, l’absence d’un renard des surfaces ,qu’il est, s’est fait sentir. Blessures et non-convocation, les deux murs qui étouffent son éventuel déclic.

Les filets, sa proie !

Le parcours de Muleka n’est peut-être pas celui du numéro 9 indispensable capable de changer le cours d’un match à partir d’un rien à la Ronaldo, néanmoins, faut-il le dire, ses statistiques sont au dessus de la moyenne et font de lui ce joueur dont on ne peut se passer. Il sait faire trembler les filets, et pas qu’un peu.

Cette saison, bien que mis au placard quelques fois à cause de blessures, l’avant-centre de 21 ans a réussi à inscrire neuf buts en Jupiler Pro League en vingt-deux apparitions et n’a été titularisé qu’à treize reprises. Décidément, trouver la faille dans les défenses adverses est ce qu’il sait faire de mieux.

En sélection, il a répondu présent quand il en a eu l’occasion. Appelé à quatre reprises et titularisé une fois en match officiel lors des éliminatoires de la CAN face à la Gambie, le natif de Lubumbashi saisissait alors sa chance en marquant un but dans ce déplacement périlleux des Léopards à Banjul.

Chez les A’, l’ancien corbeau s’est montré intraitable : cinq sélections, cinq buts, cela avant son transfert à Liège. Une signature qui, visiblement, a fait basculer le cours de sa belle carrière.

Malheureusement pour lui, après chaque belle performance dans les rangs des Léopards, des pépins physiques s’invitent à la fête et gâchent tout. Impossible donc, jusque là, de s’inscrire dans la régularité des buteurs de la sélection, n’ayant pas encore connu ce fameux déclic qui déclencherait son éclosion.

Comme tout jeune joueur congolais, Jackson Muleka s’est fixé un objectif : jouer et gagner avec son pays. Mais dans la pratique, la réalité offre peu de place aux élus. Cependant, ayant réussi à gagner cette place tant convoitée, reste à savoir si, lors du prochain regroupement pour les deux matchs amicaux, le gamin de l’ECOFOOT Katumbi gagnera la confiance de l’expérimenté coach Hector Cuper.


Emery Kabongo

Journaliste sportif, blogueur