CHAN : Un tire de Masasi, un nul arraché ! (Le résumé)

In-extrémis ! Ce mot n’a jamais aussi bien porté son sens dans un match de foot, autant qu’il le porte dans ce duel entre Chevaliers et Léopards.

Une affiche choc entre deux anciens vainqueurs de la compétition, un match déjà décisif dans ce groupe B, on est qu’à la deuxième journée de ce premier tour. La relance pour les Libyens et une éventuelle qualification pour les congolais, tel est l’enjeu de ce match.

Que se passe-t-il avant le coup d’envoi ? Le Coronavirus a gagné un peu plus du terrain dans l’effectif des Léopards. En effet, quelques heures plus tôt, Florent Ibenge et quatre joueurs sont testés positifs, ils suivront la partie en isolement. La poisse ?

Sur le terrain, nos fauves sont cueillis à froid. Après seulement cinq minutes de jeu, Muetaz Husayn, d’une tête croisée, ouvre score pour les libyens. Pamphile Mihayo sur le banc et Nathan Mabruki dans la perche, respectivement remplaçants de Florent Ibenge et Ley Matampi en isolement, ne peuvent que constater les dégâts. Ceci explique cela ? Le Corona n’en est pour rien, et pourtant !

Assommés, ou pire, asphyxiés, les Léopards perdent des griffes dans cette bataille. Ils se procurent tout de même deux belles occasions au bout d’un quart d’heure : d’abord une tête non maîtrisée de Lilepo, ensuite une frappe à bout portant d’Ebengo qui frôle le poteau. En face, c’est solide en défense. Eh oui ! Les chevaliers ont déployé leurs boucliers.

Des boucliers, des vrais. Combinés avec une dose de chance libyenne, embellis par la criante maladresse de l’attaque congolaise. Les Léopards multiplient des assauts, en vain. A deux minutes de la pause, Ebengo et Masasi combinent dans un trou de souris. Le milieu de Vita Club bat le portier libyen, mais cette fois, c’est le poteau qui s’interpose. Ça sent la malchance !

La seconde commence au rythme de la fin de la première. Les poulains de Mihayo prennent les choses en mains, mais buttent sur le portier libyen, ce dernier étant toujours aussi vigilant.

Masasi, au bout du bout du suspense

Pamphile Mihayo lance Dark Kabangu et Ricky Tulenge aux places de Chico Ushindi et Fiston Mayele, espérant trouver la faille dans une défense bien regroupée des Libyens. Cependant la solution existait déjà sur la pelouse, elle s’appelle Masasi. Dans les temps additionnels, alors qu’on se dirigeait tout droit vers une défaite, Masasi, comme son nom, tire à bale réelle. Un boulet de canon qui vient nettoyer la lucarne du portier libyen qui, jusque là, était irréprochable.

Quelle fin du match ! Au vu de la physionomie de cette partie, les Léopards arrachent logiquement ce nul précieux qui leur permet de conserver leur place de leader dans ce groupe B. Nzombo le soir, phénoménal, sensationnel !


Emery Kabongo

Journaliste sportif, blogueur

Une réflexion sur “CHAN : Un tire de Masasi, un nul arraché ! (Le résumé)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.