Marcel Tisserand fait le point avant le match de la Gambie !

Après sa grosse défaite face au Gabon 3-0 à Franceville, qui a couter l’élimination pour la qualification de la Coupe d’Afrique des Nations 2021, les Léopards ont l’ambition de limiter la casse en allant chercher la qualification pour la Coupe du Monde.


Le Capitaine de La RD Congo, Marcel Tisserand s’est exprimé pour le match de demain face à Gambie : «C’est un match qui peut nous lancer vers cette route là. Nous allons nous battre, nous sommes 28 joueurs qui ont le même état d’esprit, nous sommes là pour nous battre pour la nation. C’est un match officiel, un match très sérieux donc nous allons être très sérieux sur ce match, nous allons disputer ce match à 100%»

Marcel Tisserand, capitaine de la RDC

C’est un match très important pour les congolais qui évolueront sans supporters au Stade des Martyrs. Le défenseur du Fenerbahce a rajouté : «C’est une période difficile pour le peuple, qu’il continue de nous soutenir, nous sommes toujours avec un moral assez haut et qui soit toujours eux car sans eux nous sommes rien. Qu’ils soient présent au stade ou non on sent leurs présence.»

Les hommes de Christian Nsengi demandent du soutien au peuple congolais malgré la déception et la mauvaise prestation récente des léopards.

Une deuxième partie plus engagé

Dans un second temps le capitaine de la sélection nationale a sonné la tirette d’alarme en mettant en lumière plusieurs problèmes au sein de la sélection.

Premier point et le plus connu de tous est le suivant : «Le plus gros soucis qu’on a aujourd’hui c’est au niveau de l’organisation et des infrastructures.»

Marcel Tisserand déplore le manque de terrain pour permettre aux léopards de s’entraîner et préparer les rencontres à domicile. En parlant de jouer à domicile, le defenseur central du Fener n’a pas oublier de parler de la pelouse du stade des martyrs. Un problème souvent mis en avant par les joueurs de la sélection. Il déclare «le Stade des Martyrs nous handicap plus qu’autre chose pour développer notre jeu».

Il est vrai que le jeu proposé sur des pelouses de qualité face à la Côte d’Ivoire à Amiens, l’Algérie ou encore le Maroc parlent en faveur de nos fauves. La qualité de l’effectif devrait permettre à notre sélection de proposé un jeu séduisant. Mais «le ministre de La Défense» indique que jouer à domicile au Martyrs est comme pour eux «jouer à l’éxtérieur».

Concernant l’organisation, il a été très clair «L’organisation est inadmissible» en référence à celle pour le match face au Gabon à Franceville. Les joueurs sont arrivés le jour même du match à 1h du matin, effectivement c’est loin d’être le meilleur moyen pour préparer une renconte aussi importante.

Pour conclure, il ajoute une note positive en rappellant qu’il croit à la qualification au Mondial 2022. Le capitaine de la RDC croit en notre sélection qui possède de la qualité et un vivier de joueur très talentueux, « le Congo doit être à chaque CAN et Coupe du Monde c’est obligatoire« . Il lancera cette dernière phrase pleine de sens » j’espère que tout le monde écoutent, que ceux qui dirigent ce pays écoutent, nous avons besoin de tout le monde. Il y a du talent, que ce soit dans les instances, dans la presse, au football il y a du talent. Réunissons-nous et puis allons tous ensemble sur la même route parce qu’aujourd’hui on a besoin de tout le monde pour aller à notre objectif qui est la prochaine coupe du monde. Donc s’il vous plaît, faites tous l’effort de nous suivre car on aura besoin de tout le monde. »

Le message est passé, maintenant place à la réaction sur le terraint mais nul aucun doute que ce message du capitaine restera sans réponse…

ÉDITO : Bakambu et ces rumeurs éphémères !

Dans l’autre bout du monde brille un Léopard engagé. A des milliers des kilomètres de là, des grands clubs seraient en train de vouloir se l’arracher. Depuis son départ de Villarreal pour Beijing Gouan, Cédric Bakambu fait l’objet de plusieurs rumeurs le renvoyant en Europe.

Il n’y a jamais eu rien de concret, ou presque. Si « Bakagoal » émerveille le public chinois, nombreux sont ses fans qui croient dur comme fer le revoir dans l’un des grands championnats européens.

Son passage à Villarreal nous aura laissé sur notre faim, le congolais a réussi à se distinguer, même dans des grands rendez-vous comme contre le FC Barcelone et le Real Madrid. En pleine ascension dans le championnat espagnol, l’ancien butteur de Bursaspor avait pourtant choisi de plier bagages pour… la Chine.

Cependant son emprunt dans le vieux continent aura marqué des grandes écuries. Lors de chaque mercato, le nom de l’avant-centre congolais se trouve une place dans les journaux, espagnols pour la plupart. Que des rumeurs, encore et encore… Bienvenido a España !!!

Les yeux doux de Valence

Avril 2020, à l’horizon d’une fin de saison exceptionnelle en Europe, marquée par des réformes extraordinaires des programmes, à cause du coronavirus. Pas de précision sur les périodes des mercatos, Valence peine à garder certains de ses cadres, puis drague Bakambu.

Le tabloïd ibérique La Razon fait tomber la nouvelle, et toute la presse du pays s’enflamma. Ces informations disaient que le congolais était une priorité pour le club, désirant renforcer son secteur offensif. Ok, on attend… on attend, puis on oublie. Après deux à trois jours, la rumeur s’envole, tout revient à la normale, Bakambu continue de se mettre la Chine dans la poche.

Il aurait pu signer au Barça

Barcelone, l’épisode le plus dégoûtant ! Deux ans après avoir quitté la Liga, un retour était très imminent de manière spectaculaire. Les dirigeants du club Blaugrana étaient pourtant tombés d’accord avec ceux du Beijing Goan, avant que, malheureusement, ils ne fassent marche arrière en faisant capoter le transfert dans les dernières heures, on est en janvier 2020.

Alors qu’il était sur le point de rallier l’Espagne pour signer son contrat, les dirigeants barcelonais lui font savoir qu’ils ne veulent plus de lui. Retour en Chine, reprise des entraînements avec le Beijing, puis enchaînement des buts. Efficace !

Au tour de la Maison Blanche

Le quotidien pro-Madrid Marca, un média réputé de fiable et de confiant, vient faire rêver les fans de Bakambu. Dans l’une des ses Unes de fin novembre, le journal mentionne le nom du buteur, informant que ce dernier serait sur la liste des joueurs ciblés par Zinedine Zidane en vue du mercato hivernal.

Malheureusement s’en suivront des nouvelles de cette nature sans, cette fois-ci, parler du joueur dans les colonnes du journal, lorsqu’il faut répertorier les pistes madrilènes en attaque. Néanmoins, on peut se permettre d’attendre, encore.

Et maintenant, l’Atlético

Peut-on se permettre d’y croire ? Et si cette fois c’était la bonne ? Et si Bakambu marquait des buts sur des passes de Joâo Felix et combinait finalement avec Luis Suarez ? Et si les mêmes causes du passé ne produisaient pas des mêmes effets ? On croise les doigts…

C’est la dernière nouvelle en date. Enfin, je veux dire, la dernière rumeur. El Chiringuito TV, média sportif espagnol, en remet une couche. A en croire leurs informations, pour palier le départ de Diego Costa prévu en janvier, les Colchoneros seraient intéressés par le profil de Cédric Bakambu. Comme un air du déjà vu, n’est-ce pas ?

En attendant un éventuel retour en Europe, Cédric Bakambu continue d’entrer dans l’histoire du championnat chinois.

France : Gaël Kakuta, le plus efficace des lensois !

C’est une saison spectaculaire en Ligue 1. Les 14 premières journées étaient prolifiques, les clubs sont très engagés, Lens et Kakuta en tirent le meilleur. Promus mais déjà révélateur, le Racing s’appuie sur l’international congolais pour maintenir le cap.

Alors qu’il annonçait déjà les couleurs en début de saison, le Léopard ne s’est pas arrêté. Dans la mise à jour du classement des buteurs et passeurs du championnat français effectuée mardi par la Ligue de Football Professionnel (LFP), l’ancien meneur d’Amiens rentre logiquement dans le top 5, ou mieux, le top 3.

En effet, auteur de 7 buts, l’international congolais est le seul lensois présent dans ce classement, actualisé ce jeudi. Ce dernier est dominé par le parisien Kylian Mbappé qui compte 11 réalisations, le 2e, Dia (Reims) en compte 9, juste devant Gaël qui clôture le podium, ex-aequo avec avec Depay (OL), Toko Ekambi (OL) et Ben Yeder (Monaco).

Du côté des passeurs, là aussi, sans surprise, le Léopard se distingue avec 3 passes décisives à son actif. Globalement, il est impliqué sur 10 des 24 buts marqués par son équipe cette saison, des statistiques qui font de lui ce cadre indispensable dans l’effectif lensois.

Aaron Wan Bissaka, l’hérititer d’Issama ?

Les récentes déclarations du coach assistant de notre sélection nationale Christopher Oualemebo, au micro de Talents d’Afrique ont fait écho chez tous les supporters des Léopards. Toujours à la recherche d’un effectif compétitif à l’aide de joueurs locaux ou binationaux, l’ajout du latéral mancunien serait une énorme plus-value.

Un poste à prendre

La défense de notre équipe nationale est sans doute le secteur de jeu avec les joueurs les plus en vue sur la scène européene. La seule exception est le poste de latéral droit, à l’inverse de nos latéraux sur le flanc gauche ou de nos robustes défenseurs centraux. Le couloir droit est moins pourvu. Bien évidement, nos disposons de l’infatigable Issama Mpeko, qui a traversé de nombreuses générations, en étant quasiment toujours indiscutable à son poste.

Mais aucun joueur n’est éternel. Le piston droit n’est plus du tout jeune, et arrivera le moment où il faudra le remercier pour ses loyaux services rendus à la nation. Qui pour prendre la succession du couloir droit ? Le choix n’est pas multiple, comme le prouve l’utilisation par moment de Jordan Botaka, qui est un ailier de formation… Longtemps doublure d’Issama Mpeko, Jordan Ikoko (26ans) dispose d’un temps de jeu limité avec Ludogoretz (Bulgarie). Aujourd’hui, le deuxième choix du sélectionneur se porte sur Gédeon Kalulu (23ans), évoluant à Ajaccio en Ligue 2 française. Il y a également l’espoir local, Mukoko Amale (22ans) qui a fait bonne impression avec les U23 mais également lors de ses quelques apparitions en A.

Ces profils sont intéressants, mais au vu de l’ambition de notre sélection et pour l’avenir seront-ils suffisants ?

Un binational next generation

L’apport pour l’équipe de la RDC mais également le foot africain, d’un joueur titulaire indiscutable chez un cador de Premier League est fortement appréciable. Le profil d’Aaron Wan Bissaka ferait saliver plus d’un sélectionneur. Jeune, physique, rapide et avec une maitrise du tacle exceptionnelle; il permettrait à la défense des Léopards de rentrer dans une autre dimension. Bien évidemment, il dispose d’une marge de progression, notamment sur le plan offensif où il pêche encore un peu et manque par moment de « mordant ». Avec un football moderne où l’apport des lateraux est important, à l’exemple de Masuaku couloir gauche, AWB peut devenir un des tous meilleurs au monde à son poste. Les supporters peuvent commencer à rêver d’une défense Wan Bissaka, Mbemba, Tisserand (et Luyindama) et Masuaku.

Rien n’est encore jouer, le timing est serré car une sélection avec l’Angleterre mettrait fin à tous les espoirs congolais. Le jeune joueur doit encore étudier la question en famille comme l’indiquait C.Oualembo. Certains indicateurs semblent favorables comme l’affaire du drapeau de la RDC sur son profil Instagram, ou encore ces actions pour son pays d’origine suite à la crise sanitaire que nous vivons. Mais dans le cas où AWB rejoindrait la sélection congolaise, quel message fort il lancerait aux autres binationaux de sa génération… Des joueurs comme A.Tuanzebe (22ans), coéquipier d’Aaron en club, G.Diangana qui fait le bonheur de West Bromwich (22ans) ou en C.Nkunku (22ans) qui monte en puissance à Leipzig. Tout comme leurs ainés, il est important qu’un premier joueur ouvre la voie à une nouvelle génération de binationaux. Neeskens Kebano fut celui de la génération Mulunge, Aaron Wan Bissaka sera t-il celui de la génération future qui nous amènera à la Coupe du Monde ? Le possible héritier du poste de latéral droit occupé depuis plus d’une décennie par le vaillant Issama Mpeko, pourrait bien permettre aux Léopards de la RDC d’entrer dans une autre dimension !

Avec Afobe et Mpoku face à l’Angola !

Le sélectionneur de la RDC, Christian Nsengi a rendu public sa liste pour la double confrontation face à l’Angola. Les joueurs sélectionnés défieront les Palancas Negras à Kinshasa et à Luanda. Cette rencontre est capitale pour la suite des éliminatoires de la CAN.

Les habitués sont là, les nouveaux aussi !

Cédric Bakambu, Gaël Kakuta, Paul-José Mpoku et Benik Afobe signent leur retour. En revanche, Nil de Pauw et Nkololo sont écartés.

Yoane Wissa qui a laissé une belle impression en amical sera de la partie pour son premier déplacement en match officiel.

Que pensez vous de la liste ?

France : Kakuta bien parti pour une grande saison ?

L’international congolais se montre très régulier statistiquement cette saison. Un des protagonistes des succès lensois depuis le début, il est devenu ce cadre dont l’entraîneur ne pourrait se passer. Souvent au cœur du jeu et parfois à la finition, Gaël Kakuta étale son efficacité ponctuée par des performances de grande classe.

Promu, le RC Lens surprend plus d’un. Les Sang et Or, en plus d’avoir fait tomber le PSG, passent clairement du statut d’outsider à celui de favoris en Ligue 1, et ce malgré la défaite sur le terrain de Lille le 18 octobre dernier. Avec un match en moins, les Artésiens comptent 13 points sur 21 possibles, occupant provisoirement la 7e place du classement. Cependant Gaël Kakuta en est pour beaucoup.

En effet, l’ancien joueur de Chelsea est impliqué sur 5 des 10 buts lensois (4 buts, 1 assist). Sur les terrains de la Ligue 1, l’international congolais se montre en vrai leader, dans toutes les phases de jeu. Ses buts et sa passe décisive ne sont pas tout ce que l’on peut retenir. Son efficacité va bien au delà de ça, Kakuta a réussi la majorité de ses dribbles tentés. C’est ainsi qu’après la défaite de Lens face à Lille, des nombreux observateurs ont dû conclure que le jeu des Lensois était trop dépendant de lui.

A l’issue de la 8e journée du championnat français, le quotidien L’Equipe a noté des joueurs, se basant sur leurs performances depuis le début de la saison. Sans surprise, le Léopard se trouve dans le top 10 de ce classement, avec une note globale de 6,29/10. Des chiffres très encourageants qui, forcément, mèneraient Kakuta à revoir ses ambitions à la hausse. À l’image de son équipe, Gaël Kakuta semble bien partir pour faire une bonne saison. Reste à savoir s’il va garder le même niveau jusqu’à la fin.