CAN 2021 : Les léopards connaissent leur groupe !

Le groupe de la République démocratique du Congo pour les éliminatoires de la CAN 2021 sera composé du voisin angolais, du Gabon et du vainqueur de la rencontre Djibouti – Gambie. Les deux premières équipes seront qualifiées.

Les 12 groupes éliminatoires de la CAN 2021 (en gras, les sélections qui étaient présentes à la CAN 2019) :

Groupe A : Mali, Guinée, Namibie, vainqueur de Liberia-Tchad.

Groupe B : Burkina Faso, Ouganda, Malawi, vainqueur de Soudan du Sud-Seychelles.

Groupe C : Ghana, Afrique du Sud, Soudan, vainqueur de Maurice-Sao Tomé.

Groupe D : RDC, Gabon, Angola, vainqueur de Djibouti-Gambie.

Groupe E : Maroc, Mauritanie, Centrafrique, Burundi.

Groupe F : Cameroun, Cap Vert, Mozambique, Rwanda.

Groupe G : Egypte, Kenya, Togo, Comores.

Groupe H : Algérie, Zambie, Zimbabwe, Botswana.

Groupe I : Sénégal, Congo, Guinée Bissau, Eswatini.

Groupe J : Tunisie, Libye, Tanzanie, Guinée Equatoriale.

Groupe K : Côte d’Ivoire, Niger, Madagascar, Ethiopie.

Groupe L : Nigeria, Bénin, Sierra Leone, Lesotho.

https://www.instagram.com/p/B0EnSVYi9Y_/?igshid=uh1xq7kfq7xv

Bilan de la CAN 2019

La CAN est terminée pour la sélection nationale de la RDC. Nos léopards terminent la compétition en huitième de finale. L’heure est au bilan. Concernant l’effectif congolais, Maghoma et Moke qui avaient débuté la compétition sur le banc ont fini titulaires. Chancel Mbemba a définitivement été repositionné à son véritable poste de prédilection.

La 4-4-2 était véritablement la formation la plus efficace (deux matchs avec ce système 6 buts). Aucun a été marqué lors des deux premières rencontres avec la formation 4-3-3. Yannick Bolasie a été utilisé en tant que joker.

• Meilleur buteur ➡️ Cédric Bakambu (3)

• Meilleur match ➡️ RDC – Zimbabwé

• Meilleur joueur ➡️ Jacques Maghoma

• Bilan des rencontres ➡️ 4 matches – 3 défaites – 1 victoire.

CAN 2019: Madagascar adversaire à prendre très au sérieux, les congolais sont au courant

Le 05 Juin 2016, les léopards affrontaient les barea du Madagascar et les battaient sur le score de 6 buts à 1 à Antananarivo, en match comptant pour les éliminatoires de la coupe d’Afrique 2017.

Depuis, cet île de 587 041 km² de superficie a beaucoup progressé sur le plan footballistique, car cette sélection conduit par l’entraîneur français Sébastien Dupuis s’est révélée de plus en plus et fait parler d’elle, depuis 2018, lors des éliminations de cette CAN 2019.

Classé dans le même groupe que le Sénégal, le Soudan et la Guinée Équatoriale, Madagascar a réussi à se qualifier à la CAN en terminant avec le même nombre de points que Sénégal (10 points). En battant dans son passage, la guinée et le Soudan malgré son manque d’expérience.

Le 16 octobre 2018, Madagascar se qualifiait pour sa première CAN de son histoire après sa victoire 1 à 0 contre la Guinée équatoriale, grâce à un but de Njiva Rakotoharimalala.

Contre toute attente, les malgaches ont encore créé l’exploit à la CAN 2019 en terminant en première position du groupe B, avec 7 points devant le Nigeria, le Burundi et la Guinée Conakry.

La plus grosse surprise pour cette novice de la CAN, est sa victoire (2-0) devant le Nigeria dimanche 30 juin dernier. En effet, Madagascar s’était auparavant imposé face au Burundi (1-0) et avait concédé le nul face à la Guinée (2-2) lors du premier match du groupe B.

Une première qualification récompensée par une autre en huitième de finale où ils vont devoir affronter l’équipe nationale congolaise, cette dernière a gravé ses emprunts dans les annales de cette sélection malgache, pour lui avoir infligé la plus large défaite (7-0) de son histoire vers les années 1968.

Malgré sa qualification peu miraculeuse en huitième de finale de cette CAN après deux défaites, la RDC aura en face d’elle un adversaire qui ne lui avait jamais battu que ce soit en match amical ou officiel.

Au total, 6 victoires et deux matchs nuls sur le huit dernier face-à-face entre congolais et malgaches, ce qui fait de la RDC favorite sur papier avant la rencontre de quelques jours.

Entre une équipe montante et celle qui se réveille tardivement dans la compétition, le rendez-vous est pris pour ce dimanche 07 juillet à 17h de Kinshasa, au stade d’Alexandrie.

Lema Mabidi : «Je souhaite aux soldats du peuple que du bonheur, on est tous derrière eux»

L’international congolais du Raja Lema Mabidi (Maroc) nous donne son avis sur les Léopards pour la CAN 2019, mais également sur sa saison sportive. Actuellement en fin de contrat avec son club, le milieu international congolais ne disputera pas la prochaine CAN.

Lema comment vas-tu ?

Bonjour Leopard Leader Foot, oui la santé ça va. Physiquement et moralement, je suis bien.

Comment juges-tu ta saison ?

Ma saison a été moyenne vu que je n’ai pas pu enchaîner les matchs comme il fallait. J’ai quand même eu l’opportunité de gagner deux titres majeurs : La Coupe de la CAF et la Super Coupe de la CAF. Sur les 60 matchs que mon équipe a disputée cette saison (TCC), j’en ai joué 35.

Quelle est ta situation contractuelle ?

Ma situation est que mon contrat finit le 30 juin de cette année. Je ne le renouvellerai pas. Depuis que je suis au Raja, je n’avais jamais passé des moments tels que ceux vécus cette année donc c’était vraiment compliqué pour moi mais Dieu m’a soutenu !

Peux-t-on imaginer un transfert en Europe ?

Oui c’est possible de venir en Europe cet été. Mais j’ai aussi d’autres propositions mieux que celles proposées par l’Europe. Là, j’attends la meilleure offre pour m’engager.

Après avoir évolué dans les championnats congolais et marocain, quelles sont selon toi les différences ?

Je ne peux pas dénigrer le championnat congolais car nous sommes tous passés par là. Mais je dirais seulement que tactiquement le championnat marocain est plus élevé que le nôtre, voir même mieux organisé.

D’autres joueurs congolais ont rejoint le championnat marocain.

Pour Fabrice Ngoma et Ricky Tulenge, je leur souhaite la bienvenue. Qu’ils se mettent rapidement au travail car avec ce championnat, ils auront l’opportunité de vendre leurs images.

Un pronostic pour la CAN des Léopards ?

Je vois la RDC passer le 1er tour, mais je ne la mets pas dans les favoris et les joueurs doivent garder les pieds sur terre.

Un dernier mot pour le peuple congolais ?

Pour finir, je souhaite aux soldats du peuple que du bonheur, on est tous derrière eux !

RDC – Burkina Faso, la lecture du match

Dans un stade semi-olympique avec une très belle pelouse, les léopards sous leurs nouvelles couleurs ont été opposés aux étalons du Burkina Faso.

Les congolais ont timidement entamé le match, en laissant la possession de la balle à leurs adversaires pendant les 10 premières minutes.

Avec un « onze » de départ composé de : Mossi, Mbemba, Bope, Issama, Masuaku, Moke, Mulumbu, Mputu, Elia, Mpoku et Bakambu (…) les fauves congolais ont pris le contrôle du match dès la 12ème minute de la partie.

Très calme, disciplinée et tactiquement au point, l’équipe de Florent Ibenge avec une charnière des intellos (Bope et Mbemba) commençait à construire proprement à partir de la défense soutenue à gauche par un excellent Masuaku, très bon balle au pied et technique, à droit par l’expérimenté Issama, toujours vigilant et impeccable dans son couloir!

Tout a bien fonctionné avec un Moke super intelligent, et un capitaine de grand jours excellent dans la récupération comme dans la construction. Seule inquiétude, Trésor Mputu qui n’arrive pas à montrer son niveau du début de la saison. Le numéro 8 du Tout Puissant Mazembe a été méconnaissable.

Pourquoi n’avait-il pas convaincu l’entraîneur depuis tout ce temps? Lui, c’est Mpoku…un vrai leader technique sur le flanc gauche de l’attaque congolaise, durant la première mi-temps, il a été l’homme qui a fait très peur aux burkinabés avec 2 tirs cadrés et repoussés par Herve Koffi.

Une première mi-temps légèrement dominée par les congolais.. Meschack Elia, toujours fidèle à ses courses et tirs souvent vers le décor ! Pas très intelligent tactiquement mais intéressant par sa bravoure et sa percussion.

Bakambu Cédric, très bien maîtrisé par l’excellent Issoufou Dayo, Bakagoal n’a fait que courir, sacrifié par un jeu congolais à la tarreau du Barcelone… Une nouvelle méthode du sélectionneur ?

Très attentif et courageux, le staff technique conduit par Florent Ibenge remplace rapidement dès l’entame de la 2ème période, Maghoma pour Mulumbu, Akolo pour Mputu…très bien lu le match, alors! Mpoku passe dans le coeur du jeu, Akolo sur le flanc.

Très bon jeu, des passes à dix, récupération propre, collectivement bon, les congolais ont dominé les 30 minutes de la 2eme mi-temps, sans laisser une seule chance à Bertrand Traoré et ses coéquipiers…Encore une fois, Chancel Mbemba dans l’axe a assuré, que des récupérations propres. Bertrand Traoré de Lyon peut se poser la question  » Pourquoi ce gars joue au milieu en sélection ? »

Parfait Mandanda de retour en sélection après 3 ans, remplace Mossi… Il est tranquille sans être inquiété, couvert par Bope et Mbemba… Impériaux ! Pendant qu’ Arthur Masuaku multiplie les bonnes actions de haut niveau.

À l’heure du jeu Bakambu est remplacé par Bolingi, et Britt Assombalonga remplace Mpoku! On passe à un 4-4-2 ! Mais pourquoi Bolingi va s’excentrer d’avantage? Il s’est transformé en numéro (7) heureusement il aura beaucoup de ballons sans bien les exploiter.

Pendant ce temps, le courageux Meschack Elia continue son spectacle, des percussions intéressantes mais la finition erronée, que des frappes qui tuent les oiseaux.

Il reste 10 minutes à jouer, la RDC dans l’ensemble domine largement son adversaire mais avec un jeu quasi stérile, tactiquement bon, replacement super, construction géniale, mais pas très déterminant côté finition.

Britt Assombalonga à son tour se retrouve isolé mais lui au moins s’invite à participer dans le jeu… Une belle frappe de Britt de 30 mètres très bien ajustée a faillit finir sa course au fond. Dommage, Koffi est là.

Toujours (0-0) au moment où Ngoma Fabrice remplace Elia, à quelques minutes de la fin. L’ex joueur de vita, jouera avec beaucoup de volonté de convaincre pour aller en Égypte, et ce n’était pas mauvais du tout.

Petit moment de décontraction à 2 minutes de la fin, les étalons poussent obtiennent des fautes, et Mandanda, parfait comme son prénom, sortira sa grande classe pour sauver les siens, pas de but! Fin du match.

Dispositif spécial pour la CAN 2019

Dispositif spécial pour la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations qui aura lieu en Égypte dans quelques jours. Un programme pour les supporteurs congolais mais également pour les amoureux du football africain a été concocté par l’équipe de Leopard Leader Foot. Où que vous soyez dans le monde, suivez l’actualité de la compétition. Interviews, reportages, rubriques diverses et variées seront au programme. Conscient d’être une vitrine pour le football congolais (+300 000 followers tous réseaux confondus), nous nous efforcerons de récolter vos avis mais aussi de vous faire vivre cette grande fête du football africain.

Before Match (présentation des matchs)

Match (live-texte)

After Match (debriefing des rencontres)

À vous la parole / Bolobi nini ?

Nous ne dérogerons pas à la tradition des photos et des lives. Restez à l’affût ! Nous vous invitons par la même occasion à continuer à nous suivre sur tous les réseaux sociaux.

Leopard Leader Foot, votre média !