4 February 2023

Vita Club en fanfare, quelles sont les clés ?

C’est sans doute l’un des meilleurs débuts de saison de l’AS Vita Club de ces dernières années, si pas le meilleur. En plus d’avoir battu différents prétendants au titre, les Moscovites réalisent, jusque là, une phase aller rêvée en Vodacom Ligue 1.

Insatiables, intraitables, irrésistibles… quoi encore ! Ce Vita là a quelque chose en plus. Les résultats du club dans cette phase aller du championnat vont à sens unique, jouer ne paraît de plus en plus qu’une formalité. Au moment de chaque coup de sifflet final, les Dauphins noirs sont un peu plus comblés, un peu plus leaders. La forme de l’équipe est étincelante et ne semble épargner personne. DCMP, Mazembe et Lupopo y sont passés, on ne peut croiser les doigts pour les outsiders : leurs chances de rivaliser ne sont que théoriques. Vita aurait trouvé la formule pour tuer le suspense en Vodacom Ligue 1 le plus vite possible ? Peut-on (déjà) parler d’un titre gagné d’avance ? C’est quoi le secret ?

Tentatives de réponses

Shungu, la plaque tournante

Mercredi dernier, encore, les hommes de Raoul Shungu ont dicté leur loi. Nouvelle victime, le FC Lubumbashi Sport. Sur la pelouse du stade Augustin Kikula de Likasi, les kinois ont fait preuve d’efficacité, dans un match où tout s’est joué en seconde période : on aura attendu l’heure de jeu pour voir Glody Kikwama ouvrir le score (0-1, 66’), lui qui a débuté la rencontre sur le banc. Revenu de nulle part, Agiti Etekiama s’est offert un doublé (71’, 89’) pour sceller la victoire des siens (0-3), avant que les locaux ne réduisent l’écart par l’entremise de Tumbo Nyembo dans les temps additionnels (1-3, 91’), insuffisant pour se rattraper.

Pour cette nouvelle victoire, une très grande part du mérite revient à l’entraîneur. Match après match, Raoul Shungu nous sort des tours de magie. En tout cas, c’est le moins qu’on puisse dire. Des 11 de départ inédits à des remplaçants imprévisibles mais très payants, passant par des schémas de jeu clairs basés sur une tactique à la « total football », on peut bien voir le coup du maître à la genèse de chaque succès vclubienne. Si Shungu est encore loin de faire oublier Ibenge, ce dernier a déjà de loin conquis les cœurs Vert et Noir.

Une attaque clinique

Cette saison, l’AS Vita Club compte 9 victoires en 10 matchs de la Vodacom Ligue 1, et un nul. Les moscovites ont marqué 15 buts, ils sont, jusque là, l’une des meilleures attaques du championnat, ex æquo avec les Corbeaux qui comptent également 15 réalisations, mais derrière Lupopo (21). Cette longue bonne série est également fruit d’une efficacité remarquable dans tous les matchs. Vita n’a fini aucun match sans marquer. Ils ont une excellente moyenne de 1,5 buts par match.

La bande à Shungu doit particulièrement cette efficacité à quelques têtes, notamment Éric Kabwe, Elie Mpanzu, ou encore Agiti Etekiama qui est ressuscité de ses cendres en s’offrant un doublé face à Lushi Sport. Au-delà de ces individualités, la ligne d’attaque de Vita est portée par des attaquants plus unis que les précédentes saisons, à l’image de toute l’équipe d’ailleurs. Les Moscovites ont des ingrédients pour pimenter encore un peu plus leur parcours.

La situation des concurrents

Le lien n’est pas direct, mais ceci est un facteur non négligeable. En effet, l’AS Vita Club ne doit sa réussite à aucun autre club, mais peut se frotter les mains en voyant la saison très moyenne et même en dessous, que réalisent ses concurrents habituels pour le titre. Tout est loin d’être rose pour l’éternel rival Mazembe, autant pour le sérieux outsider Lupopo, moins encore pour le frère ennemi DCMP.

Contrairement à Vita qui les a d’ailleurs tous battu, le bilan de la saison de ces trois clubs en Vodacom Ligue 1 reste encore mitigé. En plus d’avoir tous perdu face aux Moscovites, ils ont réalisé des contre-performances dans des matchs censés être « faciles », mais bien évidemment, c’était des matchs pièges, des pièges auxquels Marouf Tchakei et les siens échappent à la perfection.

La saison est encore très longue, mais dans cet exercice 2022-2023, l’AS Vita Club, pleine d’ambitions, a déjà fait mieux qu’annoncer les couleurs : elle a posé des bases solides. Sous réserve d’un éventuel relâchement de leur part et d’un retour en force des concurrents, ces moscovites, solides leaders dans le classement, sont bien partis pour un exploit m.

One thought on “Vita Club en fanfare, quelles sont les clés ?

Comments are closed.

error: Content is protected !!