Coupe d'Afrique des Nations, RDC

Comment sortir de la crise qui enfonce le football congolais ?

Trop c’est trop ! Les congolais en ont ras-le-bol des humiliations à répétition qui ne reflètent pas l’image du grand Congo. Ce pays qui a dominé le football africain vers la fin des années 60 et début 70, en étant même le premier pays de l’Afrique noire à participer à une phase finale d’une Coupe du Monde.

Assez de rester nostalgique ! La RDC ne mérite pas de conjuguer ses performances toujours au passé, alors qu’elle est parmi les nations du continent comptant de nombreux sacres et réalisant des performances incroyables.

Le constat

Et cela, notamment avec le Tout Puissant Mazembe ces dernières années. Ce club congolais est le premier du continent africain à avoir joué une finale de la Coupe du Monde des Clubs (contre l’Inter Milan en 2010). Les performances de l’AS Vita Club ne sont pas non plus à négliger. Le club a disputé des finales de coupes interclubs de la CAF entre 2013 et 2019. Sans oublier les CHAN remportés par l’équipe locale en 2009 et en 2016. Avec tout ça, la RDC n’est toujours pas parvenue à s’imposer sur la scène du football continental.

Fort est de constater que le déclin devient de plus en plus manifeste. Plus rien ne marche dans ce foot congolais, faute notamment de manque de management de la part des dirigeants et de la Fédération Congolaise de Football, ainsi que des nombreux ministres qui se sont succédés à la tête du Ministère des Sports, sans rien changer.

Incroyable de s’apercevoir qu’un pays de près de 80 millions d’habitants et une superficie de 2 345 000 km² manque cruellement d’infrastructures sportives. Dans tous les sports et le football en particulier, nous avons de grandes carences dans ce secteur.

De mauvais encadrements, aucune politique sportive avec un management sérieux, pas de projets à long terme pour préparer des futurs champions, la relève reste floue et dans le flou. Aucune stratégie n’a été mise en place pour viser une qualification au Mondial ou même jouer la phase finale de Coupe d’Afrique des Nations.

La réalité du pays nous rattrape rapidement. Un pays où les dirigeants du football sont malhonnêtes, manipulés, et ne pensent qu’à leurs propres intérêts sans rien organiser de manière sérieuse à tous les niveaux du football congolais. Que ce soit l’organisation chez les jeunes (où y règne malheureusement une grande tricherie) malgré la subvention de la FIFA, le football féminin qui est laissé à l’abandon, un département de l’arbitrage qui n’existe pas. La liste est très longue. Nous pouvons encore parler de la direction technique nationale qui n’existe que de nom et ne bénéficie d’aucune vision politique sur le sport et aucune subvention de l’État dans la construction des infrastructures. En bref, on se demande si le pays ne manquerait pas d’experts pouvant mettre en place un projet sportif cohérent à l’instar des autres nations africaines telles que le Nigéria, le Sénégal ou l’Algérie.

À force d’improviser, de donner aveuglément de l’argent aux équipes nationales qui ne sont pas prêtes, subventionnez le championnat national en y mettant les moyens pour assurer les déplacements des équipes ! Posons-nous aussi la question : « Pourquoi ces nombreuses entreprises privées qui œuvrent dans le pays et qui se font des millions de dollars chaque année ne sponsorisent même pas un seul club ? »

Le football congolais est tombé très bas et continue de s’enfoncer. La preuve : même dans une CAN à 24 nations, les Léopards n’arrivent pas à se qualifier. La RDC qui, après deux journées des éliminatoires, dans un groupe constitué de la Mauritanie, du Soudan et du Gabon, se retrouve dernier avec zéro point. Avec tout le respect que nous avons pour ces nations, c’est inadmissible !

Des solutions

Le football est un vecteur qui vit grâce à des partenariats, des sponsoring, etc. Cela le rend viable et fiable, et permet de vendre des droits TV, susciter l’intérêt du public et remplir des stades.

Pour ce faire, il faudrait construire des centres de formation et préparer les jeunes. Envisager de les transférer en Europe pour terminer leur formation et pourquoi pas signer avec des clubs professionnels. Ainsi, ils seront à même de mieux défendre les couleurs du pays omme c’est le cas avec le Sénégal de Sadio Mané, Idrissa Gueye, Ismailla Sarr et autres… Tous, des purs produits de leur pays.

L’urgence s’impose, on a touché le fond et il faut vite faire le grand ménage que ce soit à la fédération ou au Ministère des sports. Il nous faut des vrais professionnels et des experts en football capable de mettre en place un projet pour sortir le pays de cette crise qui humilie toute la République.

Ainsi donc, le Président de la République devrait s’impliquer personnellement et passer en revue toutes les instances, afin de s’assurer que certains noms qui y siègent depuis plusieurs années sans apporter d’innovation, puissent partir définitivement. Ceci passe par avoir un œil regardant dans l’organisation des élections à la Fédération Congolaise de Football, et aussi suivre de près chaque mouvement au Ministère des Sports.

Le Président devrait s’assurer que les textes de la loi sportive promulguée en 2011 soient respectés et entrent en vigueur, surtout en les adaptant aux réalités palpables et actuelles du monde des sports.

Assez de l’amateurisme, assez des humiliations, la RDC a toutes les possibilités de redevenir un grand du contient, en restant autonome et en favorisant la méritocratie dans ce secteur qu’est le football, car, la triche a gangrené sérieusement le football dans tous ses départements.

Vivement le changement ! Mais par qui viendra-t-il ?

Written by

17   Posts

View All Posts
Follow Me :

One thought on “Comment sortir de la crise qui enfonce le football congolais ?

Comments are closed.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :