Non classé

Coupe de la CAF : Mazembe et les 90 minutes de gestion !

Le retour du TP Mazembe sur le devant de la scène du football africain de dessine, ou presque. Face à Berkane, le club lushois a encore son destin en mains.

Ce dimanche à 20h (heure de Kinshasa), la pelouse du Stade municipal de Berkane va accueillir l’opposition entre les Bniznassen les Corbeaux. Il s’agit de la demi-finale retour de la Coupe de la Confédération.

Après un match aller qui aura maintenu son suspens jusqu’aux arrêts de jeu avant que les poulains de Franck Dumas ne trouvent la faille par l’entremise de John Bakata, les deux équipes vont avoir au moins nonante minutes pour forcer leurs destins. Si pour Berkane, la mission sera de l’emporter par deux buts d’écart, pour Mazembe, il s’agira de gérer cette partie et éviter de prendre de but, à défaut de gagner.

Berkane favori ?

Les statistiques des deux équipes dans la compétition cette saison montraient, avant le match aller, que les marocains partaient légèrement favoris. Alors qu’à Lubumbashi Mazembe a réussi à déjouer ce pronostic, le second acte en déplacement ne laisse les Corbeaux à l’abri de rien, et leur entraîneur n’a pu penser le contraire « Je ne connais pas de match facile, je n’en ai connu aucun dans ma carrière en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. On sait où on joue, on sait ce qu’a fait Berkane. Si on se qualifie demain, ça sera un exploit… » a déclaré Franck Dumas samedi soir en conférence de presse d’avant-match.

En face, c’est le plein de confiance. Les marocains savent qu’ils peuvent faire mieux à domicile et y croient, à l’image de leur entraîneur « Bien sûr ! On joue tous nos matchs pour les gagner. Si on n’y croit pas, ce n’est même pas la peine de fouler la pelouse. Il faut y croire et à nous de mettre tous les moyens à la disposition des joueurs pour qu’ils remportent ce match et que Berkane joue la finale. » a déclaré Florent Ibenge dans un entretien accordé au tabloïde marocain La Matina, vendredi dernier. Aussi, faut-il rappeler qu’ils ont suffisamment des armes pour y arriver.

Les couleurs sont donc annoncées, il n’y a plus de place qu’aux hostilités. Berkane – Mazembe, nonante minutes pour une place en finale.