RDC, Sélection

Léopards : un côté gauche boitillant

À seulement près de trois semaines de la réception du Maroc au Stade des Martyrs, les signaux ne sont pas au vert pour toutes les phases de jeu de la sélection congolaise : le poste de latéral gauche reste une des plus grandes interrogations.

Les résultats acquis lors de récentes sorties prouvent que la reconstruction de l’équipe est une réussite. Cependant, ce chantier n’est pas encore une page à tourner, en tout cas, pas si vite. Une des phases de jeu manque de répondant, malgré tous les noms, en effet. Il s’agit de celle qui regroupe pas mal de talents, mais de talents plus absents que présents. Masuaku, Ngonda, Nsakala, N’Simba ou encore Lisolo. Chacun de son côté présente plus de raisons de s’absenter que de se présenter à la prochaine trêve, du moins pour les uns, à la manche aller. Suspense !

Masuaku, entre blessure et suspension

Arthur Masuaku a récemment été le numéro 1 sur le couloir gauche de la défense congolaise. Ses performances ne sont pas passées inaperçues, notamment lors de la décisive dernière journée de groupes des éliminatoires de la Coupe du Monde face au Bénin. Mais devant les Écureuils, il n’y a pas que les belles courses du latéral de 28 ans qui étaient remarquables. Un fait de jeu s’est invité pour gâcher la fête : le fameux carton jaune qui coûte au Léopard sa participation à la rencontre de la RDC. Par ailleurs, hormis cette suspension, la présence de Masuaku au match aller face au Maroc est également compromise par sa blessure en club, bien que la presse britannique a récemment révélé que le joueur de West Ham devrait retrouver les terrains plus tôt que prévu. Wait and see.

Ngonda, manque de compétition

Glody Ngonda n’est pas en jambes. L’international congolais qui a rejoint Riga FC en juillet 2021 est obligé de se soumettre au format du championnat letton. La Virslīga, dont il s’agit, ne compte que 9 clubs et sa durée est loin d’être identique aux autres championnats européens. Depuis la fin de la saison 2021 intervenue en novembre dernier, Ngonda et son club n’ont pas joué de match officiel, alors que le début de la nouvelle saison en Lettonie est prévu le 11 mars. Une situation qui ne met pas Glody Ngonda en possession de toutes ses capacités physiques pour affronter le Maroc en double confrontation.

Nsakala, manque de temps de jeu

Écroulement en plein match, blessure et même quelques fois le placard… Cette saison, Fabrice Nsakala a tout vécu. Avec le Besiktas en Super Lig, l’ancien d’Anderlecht n’a joué que 7 matchs sur 27 possibles, dont 4 titularisations. Sa dernière apparition remonte au 29 septembre face à Atlay SK. Un peu comme Ngonda, il est clair que Nsakala n’est pas en jambes, et ce, en dépit de sa présence dans le 11 de départ lors du match amical perdu face à Bahreïn le 1er février dernier.

Vital N’Simba, un blocage administratif

Contrairement aux autres prétendants au poste de latéral gauche face au Maroc, Vital N’Simba est en forme. Son seul problème, le manque de passeport. Le joueur sera contraint de régler son problème de documents nécessaires sur place à Kinshasa en cas d’une convocation. En attendant, le Léopard de 28 ans continue de créer la sensation en Ligue 1 avec Clermont Foot. Très entreprenant dans son couloir, il a participé aux 26 matchs de son équipe en championnat cette saison avec 24 titularisations et un but à la clé.

Luzolo, une option à exploiter ?

Ernest Luzolo s’ajoute à la longue liste des latéraux gauches des Léopards. Le joueur du TP Mazembe présente un profil qui entrerait dans les plans de Cúper. Sa présence sur la pré-liste en dit un peu plus. Le joueur s’est installé dans la régularité du côté de Badiangwena et enchaîne des performances au-dessus de la moyenne. Il a su gagner une place de titulaire dans le 11 des Corbeaux et son adaptation est allée à la vitesse de la lumière. Pourquoi pas s’attendre un tel scénario en sélection ?

Pour rappel, les Léopards jouent les Lions de l’Atlas le 25 mars au Stade des Martyrs dans le cadre des barrages aller qualificatifs pour la Coupe du Monde. Face aux armes marocaines, notamment Hakimi dans le couloir droit, le couloir gauche de la RDC se doit d’être solide.

Written by

254   Posts

Journaliste ▶️Twitter : @EmeryKabongoM ▶️Facebook : @EmKabongo ▶️Instagram : @emery_kabongo
View All Posts
Follow Me :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :