RDC

Mondial 2022 : spectaculaire récital ! (Le résumé)

Grosse performance des Léopards face aux Taifa Stars ce jeudi 11 novembre au stade Benjamin Mpaka. Les Congolais se sont surpassés, faisant preuve d’une efficacité hors norme dans toutes les phases du jeu. Voici le résumé complet du match.

La Tanzanie est très joueuse, en plus d’être agressive. Deux petites minutes auront suffi aux Taifa Stars pour marquer leur territoire : gros pressing très haut, des récupérations de balle dans la moitié du terrain congolaise, puis, déjà, une occasion franche à leur actif. Sur le côté gauche de la défense congolaise, les locaux appuient sur l’accélérateur et se servent de leur technique pour mettre un premier ballon dans les six mètres des cages de Kiassumbua, mais ce centre au ras du sol ne trouve personne. Première alerte, première frayeur.

Kakuta, entre puissance et efficacité

Au moment d’affronter les Taifa Stars, plane dans l’esprit congolais, l’enjeu crucial des hostilités. Cependant, ces trois précieux points que devront chercher Tanzaniens et Congolais sous l’ardent soleil que propose le ciel de Dar Es Salam, ne constituent pas l’unique facteur autour de cette rencontre. En effet, un autre détail s’infiltre dans le contexte de ce duel : le résultat match aller. A Lubumbashi le mois dernier, les deux équipes ont été soumises à un scénario que le camp Congolais ne veut pas revivre. Pour rectifier le tire, Hector Cúper a retouché son schéma tactique, il en a donné un indice en conférence de presse « Le dispositif tactique du match aller sera légèrement modifié. »

Le technicien argentin tient parole et apporte deux changement dans son 11 de départ, par rapport à l’équipe qu’il a alignée à domicile. Gael Kakuta, de retour après son absence à la dernière trêve, est titularisé en électron libre derrière le duo Bakambu – Mbokani dans ce 4-4-2 losange que Cúper a préféré à ses derniers 4-4-2 plats. Vite, le lensois justifie sa bonne forme en club en combinant puissance et efficacité sur sa première occasion obtenue après une belle phase de jeu. Bastien lance Mbokani, ce dernier trouve Kakuta dans la surface qui, d’une frappe limpide du pied droit (son pied faible), met le ballon hors de portée du portier Tanzanien (0-1, 5’). C’est fort, c’est efficace !

Derrière, les Léopards vont perdre la main mise sur le match. Alors que les Taifa Stars monopolisent le ballon après ce but encaissé contre le cours du jeu, les poulains de Cúper procèdent en contre, mais des contre-attaques aussi fébriles qu’éphémères. Ils retroussent les griffes, ces Léopards, puis s’endorment jusqu’à la mi-temps. La réussite continuera de fuir la bande à Samatta, en dépit de nombreuses offensives.

De retour des vestiaires, les Tanzaniens gardent la même dynamique. Des changements sont effectués dans les deux camps, notamment les entrées de Kayembe et Kebano côté congolais, aux placent d’Akolo et Mbokani. Mais au fil des minutes, seul les Taifa Stars se montrent incisifs.

Corner à l’ancienne, puis Fasika

Quand Kebano lève sa main droite avant d’exécuter un corner obtenu de manière anodine par Bolasie, on est tous d’accord qu’il va mettre le ballon sur le point de penalty. Mais cette fois, surprise ! Bolasie rôde autour de la surface pour assurer une combinaison inattendue avec le joueur de Fulham, qui cette fois, ne détourne pas nos attentes sur un éventuel ballon en retrait.

C’est fait, le dossard 10 met centre fort en retrait qui trouve Fasika, le défenseur central qui se retrouve au bon endroit et au bon moment. Visiblement un peu surpris de recevoir ce caviar, il place son pied comme il a pu pour envoyer le cuir au fond (0-2, 65’). Les Léopards s’offrent un soulagement dans cette partie où ils auront passé quasiment la moitié du temps à subir les assauts Tanzaniens, on peut enfin revoir la mythique célébration Fimbu.

Malango, cerise sur le gâteau

Décidément, les Léopards n’en ont rien à faire de la possession de balle Tanzanienne. Comme pour dire, l’équipe de Cúper n’a pas eu besoin d’être étincelante pour briller. Face à la Tanzanie, elle a brillé de mille feux. Comme si le 2-0 ne suffisait pas, les Congolais ont tué le suspense, alors, complètement.

Parti sur le flanc droit, Mukoko fait ce qu’il sait faire le mieux : un centre millimétré sur la tête de Ben Malango, qui bat haut la main le portier Tanzanien (0-3, 86’). Ils dégagent une énergie incroyable. Ils sont partout sur le terrain. Ils leur en mettent plein les yeux. Ils font le spectacle. Ils sont aux anges, ces Léopards.

Kiassumbua en mode bouclier

L’un des grands protagonistes du succès des Léopards à Dar Es Salam se nomme Joel Kiassumbua. Si les attaquants ont fait le job devant, le portier Congolais a également assuré derrière. Son équipe aura été mis dos au mur plus d’une fois dans cette rencontre, certes, mais Kiassumbua a réussi à garder ses cages inviolées jusqu’au coup de sifflet final.

Il a sorti une prestation stratosphérique. Des arrêts de grande classe. Un gain de temps précieux quand il le fallait. On n’est pas prêt d’oublier son double arrêt magnifique et décisif dans le dernier quart d’heure. Quoi de mieux pour s’offrir un clean sheet lors d’une large victoire ?

Elle a eu des épines cette rose Congolaise, mais elle a une saveur plus grande qu’un bouquet de fleurs. Victoire précieuse à l’arrivée (0-3), la RDC compte désormais 8 points dans le classement du groupe J et occupe provisoirement la première place. Plus qu’un match à négocier, à domicile, pour passer au prochain tour, espérant notamment que les résultats des autres matchs du groupe nous soient favorables.

Written by

287   Posts

Journaliste ▶️Twitter : @EmeryKabongoM ▶️Facebook : @EmKabongo ▶️Instagram : @emery_kabongo
View All Posts
Follow Me :
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :