À trois jours de son premier match en championnat d’Afrique des nations (CHAN) qui va se dérouler du 16 janvier au 07 février 2021 au Cameroun, l’équipe nationale locale de la RDC réunit tous les critères pour être considérée comme la « grande favorite » de la compétition.

En effet, notre rédaction s’est attardée à vous proposer ces 4 points majeurs qui démontrent noir sur blanc que les léopards de Florent Ibenge peuvent encore remporter cette 6e édition.

Mais comment donc?

1. L’équipe la plus titrée de la compétition

Si la RDC avec son équipe première n’est plus parvenue à remporter la CAN depuis 1974, son équipe locale peut s’estimer heureuse d’avoir gagné par deux fois le championnat d’Afrique des nations.

Débuté en 2009 en Côte d’Ivoire après l’approbation de la CAF en 2007 en Afrique du Sud, la première édition de cette compétition réservée aux joueurs évoluant dans leurs pays respectifs a été remportée par la RDC de Muntubile Santos, alors qu’elle se jouait à 8 équipes à ce temps.

En 2016, la même RDC cette fois conduite par Florent Ibenge va rééditer l’exploit en remportant la compétition à 16, au Rwanda.

En 5e éditions, les congolais ont été sacrés deux fois, devant le Soudan (2011), la lybie (2014) et le Maroc (2018).

2. Le nombre de participation

S’il y’a des équipes qui ont pris part à cette phase finale plusieurs fois, en effet, la RDC est parmi. Comme évoqué ci-haut, la RDC va participer au CHAN pour la 5e fois en 6 éditions après avoir manqué la dernière édition au Maroc. Éliminée par le Congo Brazzaville (0-0) (1-1).

3. Le niveau de ses clubs aux inter-clubs de la CAF

La RDC est le pays le mieux représentée au niveau africain avec ses clubs qui réalisent des bonnes performances depuis quelques années. En ligue des champions, Mazembe et V. Club se sont bien comportés depuis en moment et DCMp emboîte les pas en coupe de la CAF.

Cela étant, la majorité des joueurs sélectionnés qui forment l’effectif de la RDC sont issus des ses équipes précitées, ajouter quelques très bons talents des autres équipes.

4. L’ascendance psychologique

Pour avoir remportée cette compétition deux fois par leurs aînés, toutes les générations qui se succèdent en équipe nationale locale se sentent dans l’obligation de faire pareil ou mieux que leurs prédécesseurs.

Ce qui fait que les congolais aient automatiquement une ascendance psychologique devant tous leurs adversaires du continent, se disant capables de faire tomber tout le monde et régner en maître d’Afrique.

Voilà les raisons qui nous poussent à croire en cette équipe de la RDC, en plus de la qualité qu’elle regorge.

Bonne chance à nos fauves qui débutent par le derby du fleuve contre les voisins de Brazzaville !

Laisser un commentaire