Après la première victoire des Léopards aux éliminatoires de la CAN 2021, Christian N’sengi aura besoin de renforts en attaque pour venir à bout des Panthères du Gabon lors de la prochaine journée.

Les derniers rassemblements ont été très mouvementés, avec des arrivées aussi tardives que surprises, causées par des absences imprévues. Pour les cinquième et sixième journée en mars prochain, on devrait s’attendre de nouveau à la réapparition des attaquants qui n’ont pas enfilé le maillot de la sélection depuis quelques temps. Et si le succès passait aussi par un retour de Meschack Elia ?

Il est de nouveau sélectionnable (rappel)

L’ancien Corbeaux s’en est bien sorti de l’affaire sombre liée à son transfert du TP Mazembe à Anderlecht avant de se retrouver chez Young Boys Berne.

En effet, après la plainte déposée par le club lushois contre le joueur et le club suisse, la FIFA avait tranché en les condamnant d’indemniser le TP Mazembe. Chose faite, l’ailier congolais a intégré le club suisse et est de nouveau éligible pour la sélection.

Il n’a rien perdu de son talent

De nouveau décisif (passeur) lors de la victoire de Young Boys jeudi en Ligue Europa face à Cluj, Meschack Élia est visiblement sur la continuité, quant à ses performances.

Sa vitesse, son intensité, sa vision de jeu et surtout sa finition passant par le dernier geste, sont des éléments clés pour contribuer au succès de son club, et pourquoi pas celui sa sélection en mars prochain.

Décidément, le natif de Kinshasa n’en a pas fini de régaler son public. A Young Boys depuis février dernier avec un temps de jeu moyen, il profite de chaque minute lui offerte pour étaler son talent.

Alors qu’il a bercé tout un peuple de ses chevauchées, slaloms et courses ponctués par des dribbles sortis de nul part mais toujours aussi efficaces lors de ses dernières apparitions en sélection, sans parler de ses buts spectaculaires et importants, Meschack Elia présente forcément ce profil de tueur devant le but, qui a manqué à Christian N’sengi lors des contre-performances avant le succès à Luanda.

By Emery Kabongo

Journaliste sportif, blogueur

2 thoughts on “Meschack Elia, ce profil qui manque ?”

Laisser un commentaire