Interview

Dylan Batubinsika : « Ava est congolais comme moi, je me suis senti dans le devoir de l’aider »

Formé au PSG, avec l’une des générations les plus talentueuses de ce club. Dylan, aujourd’hui à Antwerp, répond à toutes les questions sans détour. En passant par la colonie de congolais à Antwerp, son regard sur la sélection et ses objectifs à titre personnel.

 » J’ai tout appris au PSG « 

Dylan Batubinsika

Le PSG

Ayant passé quasiment toute sa formation au PSG, il est très reconnaissant envers l’instruction que le club parisien lui a donn. « J’ai tout appris au PSG« , s’exclame-t-il. Il aura entre autre participé à édition de la Youth League en affrontant des grands centres de formation tels que la Masia du FC Barcelone ou encore l’Ajax d’Amsterdam qui n’aura pas fait dans le détail face au PSG. L’Ajax est le club en jeune qui l’a le plus impressionné : « ils nous ont fracassé 6-3 à l’aller puis 6-2 au retour (rires)« . Dylan partagera également avec nous de nombreuses anecdotes de ces années PSG par exemple certaines concernant Kebano, sa complicité avec d’anciens coéquipiers comme K.Coman, J.Ikoné, Lambese ou Souley Doumbia qui commenteront le live. À plusieurs reprises, il portera le brassard de capitaine et signera son contrat pro, il sera à la recherche de jeu à la fin de sa formation et la Belgique est la solution qui s’ouvre à lui.

Antwerp

À Anvers depuis 3 saisons, Dylan a connu la pluie et le beau temps entre temps de jeu, blessures, matchs européens et situation difficile à cause du manque de matchs. Avec franchise et honnêteté, il nous racontera son premier but en pro lors d’un match européen mais aussi du calvaire pour un défenseur central d’aller s’échauffer en plein match au bord du terrain. Très reconnaissant envers le club, il n’oubliera pas qu’Anterwp lui a permis de jouer professionnel.

« M’bokani c’est la star du club et du championnat »

Dylan s’exprimant sur Dieumerci M’bokani

Bien évidemment, nous avons également longuement parlé de la colonie de congolais présents à Antwerp en passant par l’espoir Gaël Kakudji, la star Dieumerci M’bokani ou encore Jonathan Bolingi qui est une personne qu’il apprécie beaucoup. Mais le moment le plus marquant sans doute est l’anecdote sur Ava Dongo qu’il a beaucoup aidé pour son intégration en Europe, en Belgique et dans la ville d’Anvers, « Ava c’est le frérot« . Au sein du club, Dylan étant congolais s’est senti dans le devoir d’apporter son aide à Ava car il est conscient que ça ne va pas être facile pour lui et il pense également beaucoup de bien de son niveau.

Petite anecdote avec un congolais du championnat belge, Dieumerci N’dongala. Présent dans le live, il demandera à Dylan qu’est ce qu’il lui a fait pour mériter son tacle assassin lors d’une rencontre pendant le championnat (Genk-Antwerp 2018). Dylan en rigolera et expliquera que c’était un peu sévère mais que Dieumerci en avait rajouté. Ce tacle lui coûtera un carton rouge (le seul de sa carrière pro) et des matchs de suspension. Bravo Dylan…

Le Congo

« Le Congo ? Potentiellement parlant, on a l’une des équipes les plus fortes »


Dylan sur le niveau de la sélection

Puis, durant l’interview, nous avons longuement échangé sur le Congo. Dylan a profité pour parler de son amour pour ses origines et qu’il comptait même y aller cet été (avant le virus). Il nous a même montré ses talents en lingala et qu’il mangeait congolais, preuve à l’appui dans son congélateur (Merci la maman de Dylan).

 » Nalingi Congo makasi, naza na peuple congolais na motema « 

Dylan Batubinsika sur son amour pour le Congo

Concernant la sélection, il est conscient qu’avec son temps de jeu réduit en club, pour le moment il ne peut pas être appelé. Lorsqu’il sera performant dans son club, il se penchera sur les questions de sélection car pour lui « quand tu ne joues pas en club, tu ne vas pas sélection« . Il suit attentivement les performances de l’équipe nationale et trouve que nous devons juste trouver une identité. Il confirme aussi que M’bokani et Bolingi lui parlent régulièrement de la sélection et le surnomment déjà l’international congolais. Cet entretien d’environ deux heures se conclura sur des paroles profondes de Dylan, « Nzambe apambola yo, ngai mpe biso nyonso. Mpe tosukola maboko c’est très important! Nalingi Congo makasi, naza na peuple congolais na motema. Vous pouvez m’insulter mais je suis Congolais et j’aime mon pays« .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :