Jonathan Manzanza, le parcours d’un salésien attaché aux Corbeaux !

Né le 21 juin 1998 à Kinshasa, Jonathan Manzanza est l’un des produits de la Katumbi Football Academy, qu’il a intégré en 2012 après un test concluant.

Six ans de formation faisant de lui un milieu récupérateur de métier, le jeune fait ses preuves au KFA et rejoint le CS Don Bosco en 2018, où il est titulaire jusqu’à ce jour.

0F932BEC-2958-46CF-BD7D-423DEC34A82D

Éloigné des terrains suite à l’arrêt du championnat national pour cause de Coronavirus, Jonathan Manzanza s’est confié à la rédaction de Léopard Leader Foot.

Bonjour Jonathan. Peux-tu te présenter à nos lecteurs ? 

Je suis Jonathan Manzanza, milieu du CS Don bosco. Sur le terrain je me sens plus à l’aise quand je circule au milieu, en récupérateur ou en sentinelle. J’ai une bonne vision de jeu, je peux servir en attaque.

Comment tu vis cette période d’arrêt des compétitions suite au Covid-19 ?

Dans cette période critique surtout avec la pandémie du Coronavirus, en tant que footballeur, je vous avoue que le foot me manque énormément. Mais on n’a pas de choix, il faut se protéger et protéger les autres. J’espère au nom Jésus Christ que tout va bien se passer. En attendant je m’entraîne seul à maison, je fais des exercices : abdominaux, pompes, un peu de course, afin de garder ma forme.

Très jeune, tu as quitté Kinshasa ta ville natale, pour poursuivre ta carrière à Lubumbashi. Comment ça s’est passé ?

Au début j’avais vraiment des difficultés, même le simple fait d’y penser. Ça fait très mal d’être loin de la famille, les frères, les amis… et surtout que j’etais trop jeune. Mais au bout de quelques mois j’avais compris que c’était ça mon destin, et je me suis habitué à être loin d’eux.

Des souvenirs de Katumbi Football Academy ?

Être encadré par des grandes personnes qui comprennent très bien le football. Il y a le directeur de l’académie Regis Largeuse, le coach international congolais, Fish Mungongo, avec qui nous avons passé un temps chez Don Bosco. Un autre bon souvenir c’est la finale de la Coupe du Congo que KFA a malheureusement perdu face à Lupopo en 2015 (1-0). Mais aussi, je n’oublie jamais notre participation à un tournoi en Europe (en Norvège) en 2015.

A274F957-6333-40B4-9CFF-7A2ACFE04DDA

C’est ta deuxième saison à Don Bosco. Qu’est-ce qui t’a le plus marqué dans ce club ?

L’ambiance qu’il y a en Linafoot, la cour des grands. Jouer face aux grands clubs comme Mazembe, DCMP, V.Club, Sanga Balende, Renaissance, Lupopo… sur un même gazon que des super joueurs tels que Mputu, Tulenge, Kalaba, Bongonga, Kwame, Mumbere, Kone, Mondeko… C’est quelque chose de spécial.

D4525477-5775-43C6-B7D4-860D7848F635

Au début c’était un peu difficile, quitter l’académie pour aller directement à Don Bosco. Mais avec l’aide de mes entraîneurs (coachs Kasongo, Fish, Muakasu) et celle de mes amis et coéquipiers, j’ai pu devenir un élément clé dans mon club… l’ambiance est très bonne ici.

Le club congolais qui t’attire le plus, où tu aimerais jouer un jour

Le club qui m’attire beaucoup en RDC c’est le TP Mazembe. Mais il y a aussi le Daring Club Motema Pembe, en seconde position.

Ton sentiment après ta sélection chez les Léopards U17 en 2015 ?

Je ne sais comment vous expliquer cela. Quand j’ai eu le coup de fil du coach Fish Mungongo, m’annonçant que j’étais sélectionné par le coach Éric Tshibasu pour la double confrontation face au Nigeria, je n’avais plus qu’à remercier le bon Dieu pour m’avoir donné cette opportunité.

Il t’arrive de penser à la sélection nationale ?

Oui ! Mon souhait est d’intégrer la sélection nationale des Léopards A’ pour jouer le Championnat d’Afrique des Nations, mais aussi être avec les Léopards un jour pour disputer une Coupe d’Afrique, pourquoi pas une Coupe du Monde.

Ton inspiration en RDC ?

Trésor Mputu.

Ton idole ?

Marco Verratti.

Un mot de la fin ?

Je remercie mon Dieu de m’avoir protégé et guidé durant mes années de formation au KFA, merci au président Moise Katumbi et à son épouse pour ce qu’ils font pour nous, merci aux encadreurs Fish Mungongo, Joan Curbile et au directeur de l’académie Regis Largeuse, à tous les amis devenus une famille, et aux coachs de Don Bosco. Je vais continuer à bosser dure pour atteindre mes objectifs.

(1 commentaire)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :