Exaucée Kizinga Ndjoli : «Je souhaite que le foot féminin et masculin deviennent égalitaires !»

Elle est talentueuse, congolaise et joue pour son pays : Exaucée Kizinga s’est exprimée à cœur ouvert sur les différents sujets qui tournent autour du football féminin. Elle nous parle de ses objectifs mais également des choses qu’elle voudrait voir évoluer.

Qui es-tu, Exaucée Kizinga ?

Je répond au nom d’Exaucée Kizinga Ndjoli, je suis issue du Centre de formation Éclat sport, et je suis internationale congolaise U20 et Léopard dames seniors. J’évolue au poste d’ailière ou latérale gauche.

« On a besoin d’être soutenu par nos homologues masculins. »

Que penses-tu du football féminin au Congo ?

De prime abord, j’aimerais dire que le football féminin c’est l’avenir. L’avenir de notre sport et il a besoin d’être développé et promu. Mais son évolution est spectaculaire.

Il y a tellement des potentiels dans le foot féminin et dans le sport féminin en général. WNBA (ligue professionnelle de basket féminin aux USA) par exemple a été bien aidée par les (anciens) basketteurs masculins, a l’instar Kobe Bryant (avant son décès). Kylian Mbappé fait de même avec la D1 française féminine… Nos homologues masculins représentent un soutien capital pour notre sport.

« ÉGALITÉ DANS LE SPORT« 

Je souhaite que le foot féminin et masculin deviennent égalitaires comme c’est le cas avec le tennis, athlétisme,… mais notre sport est à l’image de notre société en matière d’égalité.

Quel est ton club de coeur ?

Le Real Madrid mais si mon choix devrait être orienté sur ma carrière, ça serait l’Olympique Lyonnais. C’est une hégémonie !

Que pense-tu de l’évolution du football féminin congolais, actuellement en difficulté ?

C’est un constat amer et ça me ronge particulièrement parce que c’est un sport que j’aime tellement, c’est ma vie. Les talents sont là, la preuve : nous avons bataillé contre le Cameroun et remporté ce match, mais nous n’avons pu éviter l’élimination. Nous avons grimpé de manière exponentielle au classement FIFA. Malheureusement, il y a pas que le terrain notamment les moyens nécessaires (humains, financiers, matériels) pour développer le foot féminin en RDC. C’est aux instances dirigeantes et la commission féminine qui gèrent le foot féminin d’y remédier, de créer un écosystème et de faire notre promotion.

« Bakambu, un modèle« 

Dernièrement tu as reçu la visite de Cédric Bakambu, raconte nous un peu !

C’était une très belle expérience. C’est une grande personne avec des grandes valeurs humaines. Il nous a fait l’honneur en donnant de son précieux temps, à tous ces enfants et à moi-même, il a offert des cadeaux. On sait la place qu’occupe un cadeau chez un enfant. C’est un vrai modèle. Un modèle, une référence. J’ai envie de dire « I CAN’T WAIT TO SEE HIM AGAIN » (NDLR « J’ai hâte de le revoir »)

Quels sont tes objectifs ?

Faire une carrière professionnelle à l’étranger : aux Etats-Unis ou en Europe, se qualifier avec la sélection pour la CAN et aller le plus loins possible, participer à la coupe du monde et aux Jeux Olympiques, jouer l’UEFA Champions League.

Que peut-on te souhaiter ?

Être en bonne santé. C’est le plus important !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :