Après une trêve internationale plutôt décevante niveau résultat, notre équipe nationale peut sans doute tirer des enseignements positifs de ces deux rencontres. À savoir les débuts en matchs officiels de Gianelli Imbula et Samuel Moutoussamy.

Un poste en clé en difficulté

La RDC dispose d’un vivier impressionnant de joueurs évoluant aux quatre coins du monde, ce qui lui permet d’avoir des postes bien pourvu en qualité et quantité. Mais depuis quelques années, certains postes manque cruellement de qualité voir même quantité,ce qui fait défaut à l’équipe nationale. Le poste de milieu défensif (et/ou relayeur) en fait partie. Si Youssuf Mulumbu a toujours répondu présent lorsque sa situation physique ou en club lui ont permit de représenter les léopards. Il est depuis quelques temps orphelin d’une certain Cedrick Makiadi qui effectuer un boulot monstre dans l’ombre. Depuis sa retraite internationale, les joueurs se sont succéder en réalisant le travail demandé mais sans briller. Longtemps, la fédération a essayé d’intégrer N’zonzi à son projets mais ce dernier a choisi la France finalement. Ce sont donc des joueurs comme Kamavuaka, Nzuzi Toko ou bien sûr Chancel Mbemba qui occuperont le poste correctement mais sans excellé…

Gianelli Imbula face au Gabon pour sa première rencontre sous la tunique des léopards.

Imbula le box to box

Ceci est de l’histoire ancienne car aujourd’hui l’équipe de la RDC tient sans doute son nouveau milieu relayeur qui a beaucoup fait défaut. Officiellement international congolais, Gianelli Imbula(27 ans) a disputé une rencontre officielle (enfin!). Longtemps fantasmé par les supporters, il joue dorénavant pour la RDC et son profil est le bienvenu. Il a mis tout le monde d’accord pour sa première sortie au stade des Martyrs de Kinshasa. Omniprésent défensivement ainsi qu’offensivement, il a apporté ce qu’on attendait de lui. Sa complicité avec Mpoku est un signe positif pour l’avenir. Son pied gauche, son activité et ses qualités de projections vers l’avant aideront la RDC à passer un palier, en sachant tous les bon éléments maintenant présent dans l’entre jeu congolais.

Samuel Moutoussamy au stade des Martyrs de Kinshasa, avant la rencontre contre le Gabon.

Moutoussamy, la folle jeunesse

Le match nul en Gambie (2-2) a vu les débuts en match officiel d’un autre nouveau léopard, Samuel Moutoussamy (23ans). Présent face lors du stage antécédent (match amicaux face à l’Algérie et la Côte d’ivoire) on a pu lui aussi le voir à l’œuvre au milieu de terrain, et réaliser une excellente performance au point d’avoir déjà un chant à son nom. Il a toute les qualités nécessaires pour s’imposer et assumer le rôle de milieu défensif ou relayeur. Joueur polyvalent, qui peut évoluer sur un couloir (comme en club), Samuel fait sans aucun doute partie du futur de notre sélection.

Comme beaucoup d’observateurs, nous attendront de les voir jouer pourquoi pas ensemble sur le terrain. Mais une chose est sûre, avec ces deux acquisitions dans notre milieu de terrain en plus des autres talents sur les divers postes, la RDC est armée pour être une des toutes meilleurs nations africaines.