La sélection nationale congolaise sera pour la première depuis cinq années dirigée par un autre entraîneur, après une épopée remplie d’émotions, de moment de joie et de malheurs sous les commandes de Jean Florent Ibenge.

Celui qu’on a surnommé « Coach Androïde » a pris l’équipe nationale congolaise en Août 2014 avant les éliminatoires de la CAN 2015 où il était logé dans le même groupe que la côte d’Ivoire, le Cameroun et la Sierra-Leone.

Pour le début de son aventure, Ibenge a été battu d’entrée par le Cameroun 2-0 à domicile (Lubumbashi), avant qu’il ne réalise l’un des meilleurs matchs de son parcours avec la RDC face à la côte d’Ivoire à Abidjan (3-4).

De justesse, la RDC s’était la CAN 2015 après être repêchée comme meilleur troisième, et va plus tard remporter la médaille de Bronze avec Florent Ibenge, le depuis d’une aventure plus au moins réussie.

Ensuite, s’en suivra une série de victoires pour la RDC en 2016, jusqu’à terminer première de son groupe des éliminatoires CAN 2017, aux côtés de L’Angola, la RCA et Madagascar.

Une période de succès et d’espoir pour le football congolais a commencé en cette période où les congolais rêvaient d’une qualification à la coupe du Monde Russie 2018, rêve qui a permis à tous les binationaux congolais d’y croire, enthousiasmés par la chanson « Fimbu »

Gaël Kakuta, Jordan Ikoko, Cédric Bakambu, Marcel Tisserand, Paul-José Mpoku, et autres noms tant rêver par les supporters congolais ont été effectivement devenus « Léopards », et vont jouer leur première CAN avec la RDC au Gabon.

Une phase de poule réussie pour la RDC, sans défaite, 7 points, 6 buts marqués, 3 encaissés, premier du groupe devant le Maroc, la côte d’Ivoire et le Togo, avant de se faire éliminer précocement par le Ghana en quart de finale, alors que la RDC était largement supérieure.

Grosse déception pour les supporters et les joueurs qui n’ont pas digéré les méthodes de l’entraîneur qui, selon les analystes accusait des grosses limites préjudiciables pour la suite.

Coup sur coup, les léopards vont encore rater de se qualifier à la coupe du monde, après une inoubliable débâcle à Kinshasa face à la Tunisie (2-2), rejoint au score à douze minute de la fin alors qu’ils menaient 2-0.

Période de vache maigre sans doute pour Florent Ibenge qui n’était plus l’homme de la situation. Critiqué et poussé vers la sortie en 2018, l’entraîneur a résisté jusqu’à la qualification de la CAN 2019.

Égypte, la goûte d’eau qui déborde le vase, un parcours pas éloquent avec une seule victoire seulement contre Zimbabwe (4-0) et une élimination en huitième, Florent Ibenge fait ses adieux dès Alexandrie.

Le 7 Août 2019, le divorce sera finalement consommé entre l’équipe nationale de la RDC et Florent Ibenge, qui sera encensé par quelques joueurs sur le net pour le remercier.

Une nouvelle page de l’équipe congolaise s’ouvre, cette fois avec Christian Nsengi Biembe au volant et sera accompagné par Chris Oualembo, Trésor Lualua, Robert Kidiaba et Mwinyi Zahera, qui joueront au départ l’intérim de 6 mois avec pour objectif, stabiliser la sélection nationale congolaise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s